Cameroun : 10 catégories de profs rencontrées à l’Université - Auletch

Cameroun : 10 catégories de profs rencontrées à l’Université

dschang

Les profs à l’Université ? Que dire ? De Yaoundé I à Yaoundé II en passant par Douala, Buea, Bamenda pour finir par  Dschang, N’Gaoundéré et Maroua,  on rencontre de véritables phénomènes ! Du nouveau à l’ancien, en passant par le moralisateur, pour ne citer qu’eux, chacun a ses dégagements. Mais, on retient que la fac c’est un autre monde. Un monde où les 10 types d’étudiants croient qu’ils sont rois alors que les enseignants ont 25 ans d’avance sur leurs Baccalauréats. Immersion !

  • On commence par l’homme d’affaires : Généralement, c’est le prof qui déclare que « Tous ceux qui achèteront mon livre auront d’office 10/20 en attendant la session normale ». Or, comme toi tu étais un « troubleur » au Lycée, tu penses que c’est une blague parce que le livre coûte 4000FCFA… en photocopie ? Moufff !!! Résultat : Le jour de l’affichage des notes, tu wanda que tu n’as pas validé son UE (Unité d’Enseignement), même après les rattrapages. Conséquence : Les requêtes veulent ta mort.

  • Le flemmard est un spécimen paresseux. Quand il fait un effort, il arrive avec une heure de retard, donne un TD en octobre à remettre en janvier, et une heure avant la fin du cours, il est déjà entrain de ranger ses effets. Quand on lui demande « S’il vous plait Monsieur, quand auront lieu les CC (Contrôles continus) ? » Sa réponse est toute aussi vive : « C’est vous qui allez corriger les 500 copies de votre filière ? ». Mon frère ? C’est ton travail non ? Ki T’Avait Envoyé ?

  • Le moralisateur n’est pas différent des parents à la maison. Toujours entrain de gronder « Vous vous croyez où Monsieur ? Enlevez votre chapeau », se plaindre « Vous ne faites pas d’efforts. 700 étudiants en amphi mais personne ne valide. C’est quoi votre problème ? ». L’avantage avec lui réside au niveau des conseils, « L’Université c’est une bataille. A chacun de livrer la sienne afin de gagner la guerre » A bon entendeur !

  • Le fantôme : On entend seulement dire que le Prof a donné des consignes pour un travail de groupe. Je dis hein ? Le prof là c’est qui ? C’est un sorcier ? How qu’il donne les travaux sans qu’on ne se rencontre ? Etonnement, plusieurs profs fonctionnent de cette façon. Entre nous, c’est alors obligé de le voir ? C’est ton père ? Il te doit de l’argent ?

  • Le pédiatre : Rien à voir avec un médecin tout au contraire. C’est le genre de prof qui se tape les petites filles en Fac. Sa cible ? Les filles qui sautillent un peu trop. Le genre de filles qui dit toujours que seul le babillard va parler. Normal, les notes sont souvent sexuellement transmissibles. Ne me demandez pas comment ça se passe, c’est juste comme ça.

  • Le nouveau : C’est le prof qui vient tout juste d’intégrer la fac. Généralement c’est l’assistant du Pr Révérend Mr Le Doyen Macabo. Le gars est stressé comme un étudiant qui découvre la Fac. Par moment, il explique les concepts jusqu’à !!! Finalement c’est Pa’a Révérend qui lui demande de raccourcir son discours. Un discours d’ailleurs que les étudiants ne comprennent pas. Que la philosophie c’est une science ?

  • Le frustré : C’est le prof qui est toujours entrain de se plaindre du système, de ses collègues, bref, de son statut d’enseignant rémunéré mais pas considéré. Il a obtenu son doctorat à Paris Panthéon Sorbonne (Pas le Collège à Bepanda hein !). Par amour, il est rentré au pays mais « on refuse de me délivrer la pièce qui entérinera mes aptitudes à enseigner afin que je termine Maitre de Conférences ». La cause selon lui: « les gens se sont assis sur mon dossier au Ministère… » Du soya ? Non ! Cependant, une chose est sûre. Le père d’autrui le vit comme une injustice.

  • L’ancien : Personne ne sait vraiment quand il a commencé. A l’époque de l’Université mère à Ngoa-Ekelle, il était déjà proche de la retraite. Aujourd’hui encore, il est toujours présent. Pendant son cours, c’est le silence total. Grand-père parle. Ce ne sont pas les anecdotes qui manquent. On peut se moquer de lui autant qu’on veut mais une chose est sûre, il a le respect de tout le monde même quand il décide de faire l’appel. Et oui ! Tout comme au Lycée, il y a des profs qui continuent avec cette habitude à l’Université.

  • Le voyageur : C’est un peu la star du campus. Il est toujours entrain deux avions. Douala – Paris – Nairobi. Quand il est là, il rappelle sans cesse que « l’éducation est un droit mais que l’accès à une éducation de qualité est un combat ». Quand il est en déplacement, il prend la peine de nous envoyer, par le Délégué d’amphi, les Travaux Dirigés par mails. Que c’est beau ! A cause d’internet, on ne peut plus se reposer.

  • Le liseur : Diplômé, certifié, adoubé mais en lecture. Bac +10 mais il ne sait pas transmettre. Il n’est absolument pas fait pour enseigner … Chaque année, il fait exactement le même cours. La refonte des programmes ne le concerne pas ! Ce sont les vieilles marmites qui font de bonnes sauces…ou pas. La virgule c’est la virgule. La seule nouveauté c’est quand il dit : « Allez à la ligne ! ». Et oui, certains profs continuent aussi avec les habitudes des enseignants des écoles primaires.

Et vous ? Quels types de profs vous avez rencontrés à l’université ?

Mollah, moi je suis Africain hein ! Camerounais et fier de l’être. Team: Vert-Rouge-Jaune ô Bosso. Internet ma muse, je n’oublie pas pour autant le ndolè et les missolè de mes ancêtres. Bref, je suis un gars comme vous : Un gars « connecté ». Hein ! Mollah

Articles de la même catégorie ...

Tags:

© Auletch 2017

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?