Mon amour de vie (Episode 1 : la rencontre) - Auletch

Mon amour de vie (Episode 1 : la rencontre)

Publié le 10 avril 2015
Par Jean Ndi Ansa

rencontre

Je suis Sandra, une fille qui a grandi à Yaoundé et qui poursuit ses études à la faculté de droit de l’Université de Yaoundé II-Soa. Un jour, j’ai fait la connaissance de Patrick, qui est devenu un très bon ami, mais surtout a eu un impact irréversible dans ma vie…

Un de ces week-ends où j’avais décidé de ne pas retourner sur Yaoundé passer le week-end en famille, je me rendais à la pompe d’eau commune pour m’approvisionner lorsque j’ai remarqué un garçon juste devant, son seau posé sous la pompe, mais trop occupé à manipuler son téléphone.

J’ai continué à avancer sereinement, puis j’ai posé mon seau à côté du sien. Guettant un signe de sa part, je n’ai rien dit. J’espérais ainsi l’inciter, soit à actionner le levier pour faire couler l’eau dans son seau, soit à me laisser la place. Tu parles ! Il n’a pas bougé et a continué à consulter son téléphone avec un sourire idiot sur le visage. Son inertie a fini par m’agacer et mon macabo a commencé à gonfler*. Quelques secondes plus tard, j’ai explosé :

– S’il te plaît, tu ne vas pas monopoliser la pompe pour manipuler ton téléphone ! Il y en a qui ont d’autres choses à faire !!

Surpris, il s’est tourné vers moi, en conservant ses mains et son téléphone dans la même position. Son regard m’a déstabilisée. On aurait dit qu’un vent venu de nulle part accompagnait son mouvement… J’en ai presque perdu l’équilibre. Le temps s’est arrêté un moment…

J’ai essayé tant bien que mal de reprendre mes esprits. Avec les gars de Soa ci, on ne sait jamais ! Quelle sera sa réaction ? Il va me gifler ? Il va botter mon seau ? Il va m’interdire l’accès à la pompe ? Je vais faire comment maintenant ? En plus, la zone est déserte ;  comme d’habitude, Soa se vide le weekend. Quoi qu’il arrive là maintenant, je n’aurai que mes yeux pour pleurer.

J’en étais là de mes réflexions lorsque le gars m’a simplement lancé :

– On dit bonjour !

Et BIM !! Comme on dit souvent, le gars a pris le dessus ! Il m’a win là où je m’attendais le moins, il a été poli !! Mon macabo a doublé de volume, j’étais tout simplement en train de me faire ridiculiser.

Finalement et à ma grande surprise, il a déplacé son seau, a mis le mien sous la pompe et s’est mis à actionner le levier pour faire couler l’eau. Quand l’eau a commencé à jaillir, il m’a de nouveau regardé, toujours avec son sourire idiot, et m’a dit :

– Je ne suis pas pressé Mamy* ! Si tu as même un deuxième seau, tu apportes.

Et re-BIM !! Le gars m’a mise KO une fois ! J’ai commencé à sentir quelque chose monter en moi, je ne sais quoi. Je l’ai toisé et j’ai baissé le visage. Cette chose qui montait a finalement atteint mon visage pour laisser apparaître un sourire. Malgré tous mes efforts pour garder le visage attaché et rester zen, je n’ai pas pu résister à cet acte si bien orchestré. Il fallait que je m’active pour diluer la défaite.

Le seau rempli au quart, je l’ai retiré de la pompe pour le rincer avant de le replacer au même endroit. Il m’a regardé faire et a continué à pomper tranquillement.

Afin de cerner le personnage, je me suis lancée dans une observation plus détaillé du spécimen : un mec correct, teint chocolat, taille fine, moyennement musclé. Il portait un short Nike et un T-shirt de  couleur. Ça, c’est le genre de muna bobo* qui s’est retrouvé à Soa par accident, pas comme les nous ci qui y étions destinés !

Perdue dans mes pensées, j’ai été surprise de l’entendre me demander :

– C’est la first time que je te vois ici à la pompe. C’est quoi ton prénom ?

Question à dix kolo* ! Je donne ou je ne donne pas ? Je meurs d’envie de lui dire mais je ne peux pas aussi faire comme si j’attendais ça. En même temps, si je ne donne pas et qu’il ne demande plus après, je risque d’aller me noyer au lac municipal. Ce n’est pas comme si je suis déjà amoureuse, mais le mec mérite quand même de savoir comment je me prénomme …

Un pile ou face rapide dans ma tête m’a fait lui répondre :

– Sandra

Et lui de répliquer :

– Patrick. Enchanté !

Toujours ce même sourire idiot qui ne le quitte pas, ce sourire que je commence déjà à apprécier…

Il a arrêté de pomper une fois le seau rempli à ras bord…

– Il y en a d’autres ? m’a-t-il demandé.

– Non non, merci !

Mon seau à la main, je me suis retournée pour partir. J’avais attaché un pagne au niveau de mes hanches. Avec mon déhanché accentué par le poids du seau, j’imaginais bien ce qu’il était en train de faire dans mon dos…

Une fois devant ma porte, j’ai lancé un dernier regard vers la pompe… L’idiot-là était encore en train de sourire en regardant son téléphone …

Quelques jours plus tard, je ………………. A SUIVRE AU PROCHAIN EPISODE …….

 

 

Traduction :

Mon macabo a commencé à gonfler : la rage a commencé à monter en moi
Mamy : nom familier pour désigner une fille/femme qu’on la connaisse ou pas
Muna bobo : enfant issu de famille aisée
Kolo : mille francs CFA

Dans la même catégorie

64 Partages
Partagez64
Tweetez
WhatsApp
Pocket