Les 100 Nations Builders arrivent : la suite logique de la saga SMILE4PEACE

Publié le 23 juin 2017
Par Mota__Savio

Il y a maintenant deux ans qu’avec le soutien de divers personnes, personnalités et organisations tel que ;  On est Ensemble, CK media Group, Les Ways Ndole, Auletch, Mboa Urban Music, Apero Street, Synergie de la Jeunesse Camerounaises, Jovi, Stanley Enow, Gasha, Daphné, Loic Nkono, Jewanda Mag, Aurelien Chedjou, Pol’Anhry,  SOS Humanitaire, Afretis et bien d’autres nous avons pu lever des fonds afin de venir en aide aux victimes de Boko Haram, notamment ceux déplacés dans les camps de Mora-Massif et de Mozogo. Nous parlons ici de plus de 200 veuves, 500 orphelins et une centaine d’hommes ayant échappé ou survécu au massacre.

© Smile4peace

© Smile4peace

Au delà du réconfort humain et alimentaire, ce voyage avait pour objectif de comprendre. Comprendre le passé et le présent afin de semer l’espoir, de construire de meilleures bases pour l’avenir. Suite à des échanges avec de divers chef traditionnels, jeunes, hommes, femmes et enfants, nous en sommes arrivés à la même conclusion : Dans un pays/région où l’on n’a rien à gagner, on a rien à perdre, et de ce fait rien à protéger.

Notre voyage a d’abord été consolidé par des rapports sous différentes formes :

  • Un carnet de voyage intitulé SMILE4PEACE : OUR WAY TO SHARE (téléchargeable gratuitement sur le lien suivant : https://fr.scribd.com/document/290566963/Carnet-Smile4Peace ).
  • Puis une exposition photo nommée : THE NORTHEN SURVIVORS à Yaoundé et à Paris
  • Et enfin un documentaire intitulé : SMILE4PEACE : A JOURNEY TO REMEMBER, produit par les studios BeTheLight Productions.

Afin de bâtir les fondations pour un avenir meilleur nous avons pour ambition de transformer 100 jeunes à l’horizon 2020 en ceux que nous avons appelé des « Nation Builders ». Le « Nation Builder » sera ce jeune qui :

  • Prône des valeurs d’amour, fraternité et partage.
  • Conscient que la meilleur manière de se réalisé est de s’éduquer, se cultiver et mettre ces connaissances et compétences au service de sa communauté.
  • Ce jeune est outillé de connaissance en économie, technologie, mais surtout conscient de son histoire et sa culture.

Ce projet a deux grands volets :

  • Smile to School : Scolarisation
  • Sécurité Naturelle : Mentoring & Entrepreneuriat Social
© Smile4peace

© Smile4peace

Smile To School :

Grâce a un Sponsoring de L’entreprise General Electric, nous lançons ce programme en septembre 2017 avec la scolarisation de 50 enfants des classes de 2nd, 1eret terminale dans certaines localités de l’Extrême-Nord du Cameroun. Ils auront leur frais de scolarité, ainsi que leurs fournitures scolaires entièrement pris en charge. Ce programme est planifié sur 3 ans.

Sécurité Naturelle :

Le volet Sécurité naturelle sera lancé en Janvier 2018, et pour ce dernier nous sollicitons vraiment la participation de ceux-là qui pensent pouvoir apporter un plus à ces jeunes sur le plan  culturel, technologique ou économique. Il y’a énormément de problèmes dans cette région du pays, comme dans beaucoup d’autres régions d’ailleurs, et l’intention ici est de permettre à ces jeunes de comprendre qu’ils peuvent, eux-mêmes être la solution à leur propre problème. En gros, plus on entreprend, plus on a perdre, et plus on a perdre plus on a envie de protéger. C’est ainsi que nous comptons leur inculquer l’idéologie de premier protecteur à travers l’investissement qu’ils feront pour leur communauté.

Nous saisissons cette occasion pour remercier du fond du cœur tous ceux  que nous avons nommé affectueusement les « Smile Donors ». En quatre ans Smile Charity c’est une trentaine de projets dans une dizaine de villes à travers le continent Africain. Aujourd’hui nous plaçons la barre encore plus haut avec ces  « 100 Nation Builders que nous souhaitons voir grandir à travers nos deux programmes (SmileToSchool et Sécurité Naturelle). Non seulement ils redonneront vie à cette belle région de l’Extrême-Nord, mais ils seront les bâtisseurs de la prochaine génération. Une génération, consciente, confiante mais surtout conquérante.

Pour conclure nous lançons un appel à toutes les âmes de bonnes volonté et ces entreprises qui œuvres dans le social, de se joindre à nous d’une manière ou d’une autre afin d’inciter ces jeunes à devenir maîtres de leur destin.

© Smile4peace

© Smile4peace

 

This is our “little”way to inspire, we hope you do the same in your own way.

ARTICLES SIMILAIRES



Pourquoi on ne fait pas la dot d’une femme enceinte au Cameroun ?

Publié le 18 mars 2019
Par Charly ngon

Le fait pour une femme de tomber enceinte au moment de convoler en justes noces compliquerait la dot, qui est une étape très décisive dans la célébration d’une union. Au Cameroun, la dot d’une femme enceinte est interdite, voici pourquoi…

Source: Scidev.net

 

De toutes les pratiques ancestrales qui résistent encore au temps, aux nouvelles mentalités ou encore tendances, la dot demeure encore malgré tout, la pierre angulaire sans laquelle un mariage ne saurait exister. Si elle a su garder cette considération au fil du temps, c’est bien parce que des consignes ont été toujours respectées. Et pour peu qu’un élément ou une situation complexe se pose avant sa tenue de celle-ci, le processus s’annule annule immédiatement. Par exemple, une grossesse.

Doter une femme enceinte est perçue comme une offense à la tradition, voire une trahison sur un pacte établi depuis la nuit des temps. C’est un principe qui s’est toujours transmis de génération en génération, il serait donc inadmissible pour une raison quelconque, que cela change.

A Lire Également ===>>>  la dot chez les Bafia

Pour les traditionalistes, il n y a même pas matière à faire un débat dessus, c’est un principe. Parfois certaines filles avec la complicité de leur futur époux, mettent en place une stratégie malicieuse pour tromper la vigilance des deux familles.

Dans certaines situations, il apparaît souvent qu’un groupuscule des membres de la famille du gendre, tout comme celui de la fille, soit au courant de la grossesse, et par solidarité participe à la supercherie. Les raisons le plus souvent évoquées par certaines personnes pour justifier l’interdiction de la dot d’une fille enceinte sont nombreuses.

D’après une enquête menée par Sandrine Tonlo Tiako, journaliste au quotidien Mutations, qui a eu le privilège de rencontrer certains responsables des communautés, il ressort que selon le principe, une femme doit se marier vierge.

A Lire Également ===>>> Culture & Traditions : La dot chez les Mbouda (Ouest Cameroun)

Les familles respectives ne doivent pas être au courant que les futurs mariés ont déjà eu les rapports sexuels. Cela sous-entendrait que, même si un couple partage une intimité depuis longtemps, tant qu’il n’y a pas une grossesse avant la dot, la femme est considérée aux yeux des deux familles comme étant vierge.

Pour Ferdinand Ndame Eyoum, notable au canton Ngoma Douala-Bassa, le jour de la dot, il y a des esprits maléfiques qui rôdent. Par crainte que ces derniers ne  fassent du tort à la mère ou encore au bébé dans le ventre, on préfère attendre l’accouchement pour continuer les négociations.

Chez les Sawa, la dot d’une femme enceinte est interdite pour la simple raison que, on craindrait que la femme ne meurt au cours de l’accouchement, d’après Robert Elombo, notable de Bonabelon dans le village Bonapriso.

A Lire Également ===>>> Voici les étapes d’une dot «Likil » chez les Bassa

Une autre raison avancée est que si le fiancé de la fille ne donne pas les présents qui satisfassent la famille, celle-ci dans leur mécontentement peut lancer un mauvais sort à la fille. Elle peut perdre son enfant, soit ne plus jamais en avoir, soit avoir des enfants malades ou encore connaitre une vie de couple malheureuse.

Selon un citoyen que nous avons rencontré et qui a voulu garder l’anonymat, le refus de doter une femme enceinte se justifierait aussi par le fait que lorsque la famille constate la grossesse, elle impose au futur gendre de doubler la dot, si celui-ci ne parvient pas à satisfaire aux nouvelles exigences de la famille, la cérémonie est renvoyée en attendant l’accouchement.

Toutefois si certains couples veulent malgré tout avancer dans leur initiative, conscients du fait qu’ils n’ont pas rempli toutes les conditions exigées, en accord avec les deux familles, la dot de la première fille issue de leur union reviendra exclusivement à la famille de la fille. La pratique n’est pas habituelle, mais les familles préfèrent par mesure de sécurité pour la vie de la fille et de l’enfant attendre l’accouchement.




 

 

ARTICLES SIMILAIRES



Festival Koura Gosso, six représentants camerounais dans la line up

Publié le
Par Charly ngon

La troisième édition du Festival Koura Gosso aura lieu du 2 au 5 mai 2019 à Moundou.


Après un appel à candidature lancé au cours du mois de février, les organisateurs du Festival Koura Gosso viennent de dévoiler la liste définitive des artistes retenus.

Pour cette troisième édition, la province du Logone Occidental précisément à Moundou-Tchad, va accueillir quarante-deux artistes dans l’un des rares évènements culturels qui met en lumière le patrimoine artistique de cette localité.

Une initiative qui permet le brassage des cultures et le partage des expériences entre les artistes. Dans cette liste, on retrouve une forte délégation camerounaise, composée du groupe Love N’Live, Leberger, Abou Digital, Papy Anza, Danielle Eog et MarsiArsi.

Le Festival Koura Gosso qui veut dire « jeune talent », est une plateforme d’échange et de rencontre qui réunit tous les ans  les artistes, les journalistes, les promoteurs culturels, le public et les étudiants de la localité de Moundou.

NB: Le Festival Koura Gosso aura lieu du 2 au 5 mai 2019 à Moundou-Tchad.




 

ARTICLES SIMILAIRES