Tradition et légendes : Pourquoi on les appelle Bassa ?

Tradition et légendes : Pourquoi on les appelle Bassa ?

Publié le 18 décembre 2017
Par Charly ngon


Lorsqu’on fait allusion au peuple bassa la plus part du temps, ils sont nombreux à penser directement à leur caractère souvent jugé difficile. Une posture qui pourrait trouver sa réponse sur l’origine lointaine de ce nom. Today sur auletch on fait le point.

bidjoka blog

Les bassa dans tout leur ensemble tirent leurs origines depuis l’Egypte antique. Ils sont même présents dans toute l’Afrique de l’Ouest. C’est ainsi qu’on retrouve les bassa d’Ouesso et de Mpasu qui résident au Congo Brazzaville et la république démocratique du Congo. Un autre groupement qu’on appelle les bassa-nge qu’on rencontre au niveau du Niger, de la Bénoué et d’autres familles bassa dont les liens vont jusqu’en Sierra Léone, Sénégal et du Togo connus sous l’appellation de Bassa Ri. Les bassa du Cameroun par contre sont répandus dans le centre et le littoral. Ils pourraient être plus d’un million selon certaines sources. On les retrouve regroupés au sein de trois grandes familles : Babimbi, Likol et Bikok. Le premier groupe est situé dans la zone de Ngog Lituba, le deuxième reste dans la zone du Nyong-Et-Kellé et le troisième se situe entre les deux groupes.

Maintenant venons au fait sur l’origine du nom bassa. Les bassa du Cameroun sont les descendants d’un même ancêtre commun qu’on appelle Mban. L’histoire raconte que un jour l’un des fils de Mban est allé a la chasse et à ramener une vipère. Au moment de faire le partage, les esprits se sont surchauffés, l’un des fils se serait emparé de la marmite de vipère en direction de la forêt. De cette anecdote, il se pourrait que ce soit à partir de ce moment que le nom bassa qui veut dire les « ravisseurs » voit le jour. Mais il faut aussi noter que, cette querelle familiale a été à l’origine de la séparation des bassa depuis la grotte de Ngog- Lituba. C’est la raison pour laquelle, les Babimbi qui eux sont restés sont l’un des groupes bassa le plus respecté, parce qu’ils sont considérés comme les gardiens de la grotte sacrée qui est le point de départ des peuples et les dépositaires de la tradition bassa.

Source : www.litenlibassa.com

Dans la même catégorie