Le Kong, une société secrète de mangeurs d’hommes

Le Kong, une société secrète de mangeurs d’hommes

Publié le 16 avril 2019
Par Charly ngon


Le Kong consiste à faire mourir une ou plusieurs pour en faire des esprits errants ou des esclaves dans un autre monde.

Le Kong, c’est le nom donné à une pratique maléfique à laquelle se livre certaines personnes qui appartiennent aux sociétés secrètes qu’on rencontre dans les régions du Centre, Sud et de l’Est du Cameroun. La pratique est très ancienne et se transmet comme un héritage à chaque génération. Elle a aussi quelques similitudes avec le Famla chez les Bamilékés. Si elle fait peur, c’est parce que les adeptes de cette pratique sont le plus souvent des personnes proches ou non de la famille, qui se livrent à des sacrifices pour honorer un engagement envers les autres membres.

Selon certains témoignages, le Kong consiste à faire mourir une ou plusieurs pour en faire des esclaves dans un autre monde ou des esprits errants. Les personnes qui pratiquent le Kong ne le font pas d’office pour être riche, ils le font juste pour augmenter leur puissance occulte. Dans leur association la règle est claire, lorsqu’une personne participe dans ce qu’ils s’appellent couramment « manger une personne », toutes les personnes présentes devront à leur tour offrir un membre de sa famille comme festin. Parfois l’acte posé est juste par pure méchanceté. Plus il y a des morts, plus les différents membres gagnent en puissance.

Les personnes qui sont prises dans le Kong, ne le sont pas de manière hasardeuse. Avant de choisir une victime, les membres des sociétés maléfiques font d’abord une sorte de repérage. Ils choisissent des personnes qui ont un potentiel métaphysique important, des gens qui ont un certain pouvoir qui parfois ne sont même pas au courant. Lorsque les futures victimes sont ciblées, leurs noms apparaissent sur une liste écrite à partir d’une dent appartenant à l’un des membres de l’association décédée.

Pour atteindre leur cible, les membres de la société secrète procèdent par empoisonnement. Ils donnent à leur victime un poison mystique qui peut se retrouver dans leur repas ou pendant le sommeil. Celle-ci peut mourir directement en ce moment et c’est l’âme qui sera esclave dans un autre monde, soit elle peut juste s’endormir, ce qui sera aux yeux de la famille considéré de mort, alors qu’il n’en est rien. Aussitôt que l’enterrement aura lieu, elle va être réveillée par les membres de la société secrète.

Dans certaines familles, lorsqu’on s’interroge sur la mort d’une personne arrivée de manière subite, sans explication, un doigt accusateur est tourné en direction des personnes qui pratiquent le Kong. En guise de représailles, le corps est enterré avec un chat sur lequel on a effectué une série d’incantations. La mesure vise à mettre à mort toutes les personnes qui ont participé à la mort du défunt. Dans certaines situations, on attend neuf jours avant d’enterrer ou encore on verse l’acide sur le corps pour qu’il ne soit plus utilisé par les membres du Kong.

Source: Le Kong

Dans la même catégorie