À Douala, les écrivains encouragent le public à faire du livre un trésor pour l’éducation

À Douala, les écrivains encouragent le public à faire du livre un trésor pour l’éducation

Publié le 1 mars 2019
Par Charly ngon


Le thème de la quatrième édition de l’évènement littéraire Lire à Douala est intitulé « Le livre est un talisman pour l’éducation ».

 

 

Lire un livre est un moyen d’enrichir ses connaissances en découvrant de nouveaux mots ou encore en voyageant à travers les sociétés qui sont lointaines ou imaginaires. Aujourd’hui avec la montée en puissance des réseaux sociaux qui offrent une panoplie de divertissements qui captent plus l’attention du public, il est devenu rare, voire  difficile de rencontrer de nos jours, des jeunes qui se passionnent encore de la lecture. Si ce constat peut-être aussi observé au niveau mondial, au Cameroun, il est très alarmant dans un contexte où déjà la lecture n’est pas la chose la mieux partagée, pourtant on y gagnerait en plaçant la lecture au centre de nos priorités.

Lire à Douala qui s’est donné pour mission de réveiller la flamme de la littérature au Cameroun revient pour une quatrième édition. Cette année, il est question de mettre avec beaucoup plus d’insistance l’accent sur la place de choix que doit avoir le livre dans notre environnement. Il ne doit plus seulement être considéré comme un moyen de distraction, mais comme un outil d’enseignement et de pédagogie qui doit aider à la construction de l’être humain dans un monde où la diversité culturelle impose un certains modes de comportements vis-à-vis de l’autre. Une approche qui trouve sens dans la thématique qui va guider cette rencontre « Le livre est un talisman pour l’éducation ».

Pour amener le public à considérer le livre comme une richesse, les organisateurs ont prévu comme par le passé de nombreuse activités qui seront animées sur plusieurs sites dans la capitale économique. Il y aura entre autre la vente de livres en kiosque, une bibliothèque éphémère , des séances de dédicace avec les auteurs à la salle de fête d’Akwa. L’évènement sera aussi marqué par la présence de quatre personnalités bien connues de la littérature africaine à travers le monde.

Il s’agira donc d’Elizabeth Tchoungui et Gauz qui croiseront leurs idées au cours d’un échange à l’Institut Français de Douala, puis ça sera autour d’une table ronde que Djali Amal, Irene Assiba d’Almeida et Paul Bitouk joueront avec les mots au Pullman Hôtel à Bonanjo. L’évènement qui a pour cible principale la jeunesse, va se déporter au sein de plusieurs établissements de la ville pour mener des campagnes de sensibilisation et de proximité afin de susciter auprès de la communauté jeune la passion pour la lecture et enfin un concours littéraire viendra mettre un terme à la rencontre.

NB: Lire à Douala se déroule du 4 au 7 mars 2017, pour plus de détails sur les différents sites où aura lieu l’évènement, se renseigner ici.




 

 

 

 

Dans la même catégorie