La légende de la création du monde chez le peuple Fali (Nord Cameroun) - Auletch

La légende de la création du monde chez le peuple Fali (Nord Cameroun)

Publié le 19 avril 2016
Par Grand Prof


peuple Fali

Quand on parle de la création du monde, on fait souvent référence à la théorie du Big Bang, à la religion ou même parfois à quelques mythes venus d’Asie. Pourtant, certains peuples d’Afrique ont leurs propres mythes à ce sujet, notamment les Fali, un peuple animiste que l’on retrouve aujourd’hui au Nord du Cameroun et qui jusq’aujourd’hui a conservé cette cosmogonie qui leur est si chère.

D’après un ouvrage de J-P Lebeuf*, la cosmogonie des Fali repose sur le jumelage du crapaud et de la tortue. “Pour les Fali du Kangou, la terre est née de deux œufs d’inégale grandeur, un œuf de crapaud, tokulgi, considéré comme étant principalement aquatique, et un œuf de tortue, tabunu, regardé d’abord comme terrestre, qui tournoyaient dans l’atmosphère. Semblables à des jumeaux, ils se trouvent à l’origine de tout ce qui vit. L’œuf de crapaud tournait dans le sens correspondant à la marche apparente du soleil, l’œuf de tortue dans le sens contraire : ils se déplaçaient, le premier dans la partie occidentale de l’atmosphère, le second dans la partie orientale, sous le ciel qui est hémisphérique, semblable à une calotte”. Par rapport à l’œuf de crapaud, l’œuf de la tortue est le mâle mais chacun d’eux représente un couple entrain de procréer. Pendant cette procréation, leurs œufs se sont brisés et de là sont sortis quatre couples d’animaux.

Plus tard, sur la partie orientale de la terre apparaît le premier homme, To Dino, descendant du ciel le long d’une liane de haricot. Il était accompagné du soleil qui fit sortir la terre inerte de la nuit. Il planta l’unique graine que lui avait confiée Dieu, une graine de mil rouge et s’établit au creux d’un baobab. Tomba alors une forte pluie qui aurait submergé la terre sans l’intervention du crapaud. Il apparut à l’est, sépara les eaux en eau stagnante et eau courante, et leur ouvrit une seconde voie suivant un axe qui coupait, en son milieu, le fossé primordial partageant ainsi l’espace terrestre en quatre secteurs orientés et déterminant son centre. A partir de ce point, il imprima aux eaux un courant divergent. Elles submergèrent les récoltes de To Dino dont le premier épi s’était ouvert en quatre parties donnant huit sortes de graines différentes, qu’elles emportèrent dans les quatre directions de l’espace.

A la suite de fautes commises par To Dino qui abandonna son habitat céleste, le baobab, poursuivit la tortue dans une caverne, au sein de la terre, puis pénétra dans la région occidentale pour y tuer des animaux, le vent d’ouest se leva, anéantit toute végétation et l’obligea à remonter au ciel.

A nouveau, toute vie cessa sur la terre où étaient restés seul le crapaud à l’ouest et la tortue à l’est. Alors Dieu fit descendre à nouveau une pluie et une arche en forme de tabouret. Elle contenait un papayer androgyne, symbole de toutes les espèces végétales. To Dino revint accompagné de sa femme, puis il rassembla tous les animaux de l’arche qui n’avaient pas de sexe et il leur en donna. Les animaux domestiques restèrent sur place, les mammifères sauvages partirent dans la terre occidentale.

Sur la terre où devaient vivre les hommes, le papayer se planta au centre et accoucha un premier couple d’êtres humains de sexe opposés qui ont mis au monde deux fois des jumelles.

De leur côté, la tortue et le crapaud s’unirent, le premier à un crocodile symbole des eaux courantes, le second à un varan, symbole de la terre inculte, et ils donnèrent naissances chacun à des jumeaux mâles. Ces derniers avec les quatre femmes nées des enfants du papayer constituèrent quatre couples qui sont à l’origine du peuple Fali.

La société Fali actuelle est encore ordonnée selon le partage de fragments de l’arche entre les quatre jumeaux primordiaux issus du papayer androgyne, d’une part la tortue, et du crapaud d’autre part …

 

Source : http://www.persee.fr/doc/geo_0003-4010_1963_num_72_390_16401
Photo : http://www.alienor.org/publications/en-pays-fali/images/large/leurou.jpg

Dans la même catégorie