Voici l'histoire du King Mayessè, l’intrépide chef Mabi

Voici l’histoire du King Mayessè, l’intrépide chef Mabi

Publié le 4 janvier 2023, par Charly ngon

Trahi par les siens, le king Mayessè est capturé par l’armée allemande avant d’être pendu, puis décapité et le reste de son corps jeté à l’eau.

King Mayessè

 

Pendant les campagnes coloniales qui se déroulent dans le territoire Kamerun, les populations ont deux choix à faire : se soumettre ou alors entrer en rébellion. Ceux qui optent pour le premier choix doivent se mettre aux services de leurs nouveaux maîtres. Les autres deviennent automatiquement les apparias, les ennemis qu’il faut à tout prix éliminer. L’administration allemande qui est l’une des premières à intensifier sa présence à l’intérieur du pays se fait remarquer par ses pratiques très barbares.

Partout où les Allemands passent, le schéma est toujours le même. Ainsi, lorsqu’ils arrivent à Kribi comme dans bien d’autres contrées où ils se croient être en territoire conquis. Ils pensent pouvoir imposer leur autorité en toute quiétude. Malheureusement pour eux à Kribi, il y a le King Mayessè qui ne se laisse pas impressionner. En réponse à cet affront un plan est donc mis en place pour sa capture avec le soutien des riverains. Mais qui est cet homme peu connu des manuels d’histoire qui a réussi à rendre la tâche difficile aux Allemands ?

Naissance et parcours de King Mayessè

Le King Mayessè a vu le jour en 1883 à Bodua dans le village de sa mère. En grandissant, il va aussi connaitre celui de son père, le village Massa où d’ailleurs il passer beaucoup de temps. Il est originaire du peuple Mabi ou Mabea qui est un groupe ethnique bantou d’Afrique centrale qu’on retrouve aujourd’hui au Cameroun dans la région du sud, dans  le département de l’océan et principalement dans les villes de Kribi et de Campo. Les Mabi font également parti du grand groupe Kwasio qui est constitué des Mvumbo de l’ethnie Ngumba, les Bisio de la Guinée équatoriale et des Shiwa ou Makina du Gabon. Apparentés aux pygmées à cause de leur petite taille, les Mabi sont de véritables guerriers dans l’âme.

King Mayessè comme tous les jeunes de son âge et conforment à la tradition Mabi suit une série de rites d’initiation. Une phase importante qui marque son entrée dans le monde des adultes. Au cours de cette formation, il apprend l’art de la guerre, les techniques de chasse, ainsi que les sciences ésotériques. Une fois toutes ces étapes franchies King Mayessé devient un redoutable guerrier. Du fait de ses exploits de guerre, celui qui se fait appeler « MBIANG BWO BUMBO » depuis sa naissance hérite du nom de « Shuli Moindi et Noua n’a Makuanda l’éléphant de sang ».

Arrivée du Barron Von Balsen à Kribi

En 1892, lorsque l’expédition allemande envoyée par Hans Dominik et conduite par le Barron VON BALSEN débarque à Kribi, c’est le chaos. Les Mabi qui mènent jusqu’ici une vie paisiblement dans leur village sont loin de se douter des mauvaises intentions des allemands. Ils ne vont pas tarder à le savoir une fois que ces derniers vont s’installer. En quête d’une main d’œuvre massive pour travailler dans les champs de plantations, plusieurs Mabi vont être envoyés contre leur volonté dans les zones de Buea, Kumba et Moungo pour effectuer les travaux forcés. Tout ceci avec l’aval du chef de village qui a déjà prêté allégeance aux nouveaux venus.

Mayessè qui voit son village se vider au jour le jour de ses populations a le cœur meurtri. Plus encore, pour alimenter leur commerce d’ivoire, les Allemands exigent des chasseurs Mabi par le canal du chef MABI NGUIÉBOURI-MIMPAI des quotas importants de défenses d’éléphants au mépris des règles de la nature. Lorsque les animaux se font rares, ceux-ci sont obligés d’aller au-delà de leurs frontières pour en chercher. Ils passent des mois loin de leurs familles. De peur de rentrer bredouille, ils pratiquent le « Bilendé » une technique de chasse mystique qui permet de capturer facilement le gibier. Mais ce rite a un inconvénient pour celui qui le pratique : il rend stérile. À force donc d’utiliser cette technique ancestrale beaucoup de jeunes hommes Mabi vont se retrouver dans l’incapacité de faire les enfants. C’est donc tous ces griefs qui poussent Mayessè à la radicalisation.

N’étant plus en odeur de sainteté avec certains chefs Mabi qu’ils considèrent comme des traîtres, des faire-valoir des Allemands. Mayessè trouve refuge sur de nouvelles terres où il crée avec deux de ses compagnons les  village qu’ils attribuent des noms. En partant, ils sont également suivis par un groupuscule de personnes qui ne supportent pas la domination des colons Allemands. Les trois deviennent respectivement les chefs des nouveaux villages MAS, MBIENGUIE et MAYESSÈ. À partir de leur zone de retranchement, ils livrent un combat féroce aux forces Allemandes. Malgré leur petit nombre, Mayessè et ses acolytes réussissent à perturber tous les plans des Allemands. Il va le faire grâce à sa maîtrise de certaines pratiques mystiques qui lui permettent de fondre dans la nature en prenant différentes formes animaliers.

Exécution du King Mayessè

Humiliés à plusieurs reprises, les Allemands vont chercher toutes les voies et moyens pour en découdre avec Mayessè et son groupe. N’ayant pas une bonne connaissance de la magie africaine, ils sont aidés dans leur entreprise par d’autres chefs qui tirent profit de leur collaboration avec l’administration de Hans Dominik. Après avoir réussi à neutraliser Mayessè et ses amis. Leur mise à mort est directement décidée pour servir de leçon et décourager par la même occasion tous ceux qui ont commencé à nourrir une grande sympathie à leur égard.

Au moment de leur exécution, ils sont escortés au lieu-dit BONANGHÈLÈ non loin de l’endroit où se trouve l’actuelle Église catholique de Kribi. Dans un premier temps ils sont tous pendus, mais par la suite, seule la tête de Mayessè est coupée et le reste du corps jeté au fond de l’eau avec des lourdes pierres pour qu’il ne remonte pas en surface. Quelques jours plus tard, le corps de King Mayessè est retrouvé au bord de l’eau non loin du lieu d’exécution. Ne trouvant pas une explication à ce phénomène surnaturelle. Les Allemands remettent sa dépouille à sa famille mais sans le tête qui l’enterre aussitôt dans son village.

Connaissant le côté mystique de Mayessè les Allemands craignaient que celui-ci pouvait revenir à la vie. Pour éviter toute d’autres surprises, ils décident d’emporter sa tête en Allemagne où elle est rangée dans un musée depuis des années. D’ailleurs les Mabi sont toujours dans l’attente du retour de cette partie du corps de leur chef. Il faut aussi noter que les Allemands ont profité de cette attaque pour spolier certains artefacts Mabi. Parmi les trophées de guerre emportés par les Allemands on retrouve une œuvre qui a appartenu au chef Mayessè. Aujourd’hui celle-ci est estimée entre 2 et 3 millions d’euros. King Mayessè est le pionnier de la résistance Allemande au Kamerun. Il est assassiné en 1893 bien avant plusieurs autres résistants camerounais célèbres à l’instar de Martin Paul Samba, Rudolph Douala Manga et Madola pour les citer. Tout ce qui reste du village Mayessè se sont de grandes plantations occupées par la société Socapalm du milliardaire Français Vincent Bolloré.

Auteur : Charly ngon

Molah ne te fie pas à mon name, je ne suis pas un mbenguiste, je suis du bled comme toi. Les hauts et les bas sont notre quotidien, donc ne fia pas c'est entre nous quoi ... comme au letch


Rejoins la communauté !


Le premier espace communautaire, pour Apprendre, Enrichir, et Partager sa Culture ... Et gagner des promos sur les produits et services de la Marketplace.

Bientôt en ligne !