Voici les stickers 100% camerounais du Secteur4emestade créés par Felix Fokoua

Voici les stickers 100% camerounais du Secteur4emestade créés par Felix Fokoua

Publié le 3 juillet 2017
Par Mota__Savio


Fatigué des stickers venus d’ailleurs, Felix Fokoua a réalisé une gamme de stickers à l’image du Cameroun, des camerounais sur Telegram, une application de messagerie.

On a tous vécu ce moment où un sticker résume mieux notre état d’esprit qu’un million de mots. Mais plusieurs camerounais ont l’impression qu’il leur est impossible d’exprimer toutes les facettes de leur personnalité avec des stickers de Mbeng. Ils doivent se contenter des ways des bakalas, qui le plus souvent ne représentent pas assez ou vraiment leurs états d’esprits.

Felix Fokoua, qui a remporté le prix du « Young Designer » au « Africa Design Award 2017 » a come-out une sérié de stickers qui reflètent les expressions des camerounais. Le gars a décidé qu’il fallait y remédier. C’est ainsi qu’il a intégré une trentaine de stickers, inspirés de Secteur4emestade, sa bande dessinée. On y retrouve des expressions kamers, « Mouf », « Tsuip », des personnes connues, « Fiang Le Way », « Yema » et surtout d’états d’esprits qui célèbrent le parlé camerounais dans sa diversité. Felix nous a confié :



« J’étais un peu fatigué de toujours utiliser des stickers qui ne reflétaient pas mon quotidien, mon vécu. J’ai donc voulu faire ceci. Il existe une trentaine déjà et le chiffre augmentera surtout que je cherche des solutions pour porter cela sur d’autres réseaux que Telegram ».

Pour ceux qui wanda encore, notons que Telegram possède un bot (une espèce d’application dans l’application) qu’on active et qui explique comment intégrer des images en stickers. Alors, téléchargez l’application Telegram identique à Whatsapp depuis le store (dispo iOS et Android) puis cliquez sur le lien pour installer les stickers après avoir installer Telegram: https://t.me/addstickers/secteur4emestade

NB : (Exclusivement disponible sur Telegram pour le moment)

Dans la même catégorie