Une militante Camerounaise des droits humains remporte le Prix Right Livelihood 2021

Une militante Camerounaise des droits humains remporte le Prix Right Livelihood 2021

Publié le 1 octobre 2021, par Charly ngon

Marthe Wandou est récompensée aujourd’hui du Prix Right Livelihood pour son engagement dans la protection et la sauvegarde de la dignité des jeunes filles, mais aussi de toutes personnes victimes des exactions au Nord du Cameroun à travers son association.

 

Marthe Wandou

Une militante camerounaise des droits humains honorée pour son combat contre les violences sur les personnes vulnérables. Marthe Wandou puisqu’il s’agit d’elle vient de remporter le Prix Right Livelihood 2021. Une distinction alternative au prix nobel qui encourage les initiatives dont le but est de défendre et de sauvegarder la dignité humaine à tous les prix. Un chantier dans lequel s’est lancée la nouvelle lauréate depuis 1990 avant la création de son association Action Locale pour un développement Participatif et Autogéré (ALDEPA) en 1998 dans la partie septentrionale du Cameroun.

Juriste de formation, Marthe Wandou apporte un soutien psychologique et juridique, aux filles qui sont victimes des mariages forcés et des agressions sexuelles. Elle ne s’arrête pas là, elle s’occupe également des cas de personnes fuyant le groupe extrémiste Boko Haram. Si les efforts de l’organisation sont perceptibles sur le terrain, c’est grâce à l’implication de certaines familles, des chefs communautaires et des enfants. Mais aussi par une approche pédagogique différente qu’elle a mise en place qui consiste à aider les victimes à se remettre du traumatisme vécu et à les aider à reprendre progressivement leur place dans la société.

Le Right Livelihood Award connu sous le nom de « prix nobel alternatif » récompense les personnes ou associations qui travaillent dans la recherche des solutions pratiques et exemplaires pour rendre le monde meilleur. Les choix des candidats se fait selon plusieurs actions ayant un impact dans le bien-être des communautés tels que l’environnement, les droits de l’homme, le développement durable, la santé, l’éducation et la paix. Créé en 1980 par Jakob von Uexkull, l’objectif est de mettre en lumière le travail des gens qui donnent de leur temps pour le bonheur des autres. Comme c’est le cas avec Marthe Wandou, qui est aujourd’hui la première Camerounaise a gagné ce prix.

Auteur : Charly ngon

Molah ne te fie pas à mon name, je ne suis pas un mbenguiste, je suis du bled comme toi. Les hauts et les bas sont notre quotidien, donc ne fia pas c'est entre nous quoi ... comme au letch