Une couveuse solaire pour sauver la vie des bébés voit le jour au Cameroun

Une couveuse solaire pour sauver la vie des bébés voit le jour au Cameroun

Publié le 12 février 2020
Par Charly ngon


Un étudiant camerounais vient de concevoir une couveuse qui fonctionne avec l’énergie solaire pour les soins néonatals.

Source : Twitter

Pour parer aux coupures de lumière qui pourraient subvenir dans les services de maternité, la solution est toute trouvée. Elle vient d’un jeune pensionnaire de l’université des montagnes de Bangangté, qui vient de mettre sur pied une couveuse qui fonctionne à l’énergie solaire pour sauver les vies des bébés qui sont nés prématurément. C’est une bonne nouvelle surtout pour les établissement sanitaires qui sont situés dans les zones reculées, mais aussi pour les familles qui sont dans le besoin. Parce que la plupart des couveuses ne fonctionnent que avec l’énergie électrique, et lorsqu’il y a une coupure, les jours des bébés sont comptés.

Cette première couveuse solaire qui a vu le jour au Cameroun, porte la porte signature du génie créatif de Mouaffo Stephen. Le jeune étudiant a doté sa machine d’une intelligence artificielle, un programme capable de donner des informations précises sur l’état de santé du bébé lorsqu’il est dans la couveuse. En cas de baisse de soleil, l’autonomie de cette machine peut durer encore pendant seize heures de temps.    

C’est la deuxième couveuse pour bébé qui voit le jour en Afrique subsaharienne et au Cameroun en particulier. Et c’est aussi la première qui fonctionne avec l’énergie solaire. La première a été conçue par Serge Alain Njidjou promoteur de l’Agence Universitaire pour l’Innovation. Sa couveuse n’est pas dotée d’une source de lumière à base d’énergie solaire. Elle est plutôt dépendante de l’énergie électrique, avec des specificités particulières. Elle est capable de réguler la température dans la couveuse en fonction de la zone.  Avec cette prouesse du jeune Mouaffo Stephen, l’innovation technologique au Cameroun vient de connaître une nouvelle avancée. 

Auteur : Charly ngon

Molah ne te fie pas à mon name, je ne suis pas un mbenguiste, je suis du bled comme toi. Les hauts et les bas sont notre quotidien, donc ne fia pas c'est entre nous quoi ... comme au letch

Dans la même catégorie