Un appel à films sur les violences faites aux femmes et aux enfants vient d’être lancé

Un appel à films sur les violences faites aux femmes et aux enfants vient d’être lancé

Publié le 31 janvier 2020
Par Charly ngon


Les fictions camerounaises qui parlent des sujets liés aux violences faites aux femmes et aux enfants sont attendues pour « Les journées du jeune cinéaste ».

Le cinéma n’est pas que fait pour se divertir, il joue aussi un rôle pédagogique dans la société. Les messages véhiculés à travers les fictions sont pour plupart destinés à influencer notre manière d’agir, de penser et d’influencer sur nos rapports avec les autres. C’est aussi un exutoire par excellence pour certains réalisateurs avant-gardistes, qui défendent ou encore dénoncent les injustes sociales. Même si parfois les résultats ne suivent toujours pas, le combat lui, il continue malgré tout.

C’est ce cinéma-là qui sera célébré à l’occasion de la troisième édition de « Les journées du jeune cinéaste » qui est placée sous le thème : Violences faites aux femmes et aux enfants : si le cinéma se tait, il laisse faire ». Pour marquer ce thème d’une empreinte indélébile, l’organisatrice de l’évènement Maimounatou Bourzaka a lancé un appel à films en direction des réalisateurs qui ont déjà travaillé sur les questions de violences. Les oeuvres retenues seront diffusées en fonction du programme des séances de projection pendant la rencontre qui aura lieu du 14 au 16 février 2020 à Yaoundé.

Auteur : Charly ngon

Molah ne te fie pas à mon name, je ne suis pas un mbenguiste, je suis du bled comme toi. Les hauts et les bas sont notre quotidien, donc ne fia pas c'est entre nous quoi ... comme au letch

Dans la même catégorie