Steve Mekoudja s'attaque aux codes de la masculinité dans le clip original de "To Be A Man"

Steve Mekoudja s’attaque aux codes de la masculinité dans le clip original de « To Be A Man »

Publié le 28 août 2018
Par Mota__Savio


Steve Mekoudja, auteur et poète camerounais en Allemagne, qui a reçu au Salon du Livre de Paris en 2015, le Prix Stéphane Hessel de la jeune écriture francophone pour « Tala Ngai », sa nouvelle qui traite des viols collectifs de femmes au Congo, revient avec le clip de « To Be A Man », un titre qui met en mal la masculinité excessive entretenue par la société. 

 

 

C’est en 2015 que le poète camerounais Steve-Léo Mekoudja a commencé à faire parler de lui , grâce à Tala Ngai, une nouvelle qui lui a permis d’obtenir le prestigieux Prix Stéphane Hessel de la Jeune écriture francophone en 2015. Après de multiples expériences marquées par des poèmes, des représentations sur des scènes de renom (Poetry meets Soul Berlin en 2016, Symposium AfroBerlin à Berlin en 2017,  Performance à TEDxTUBerlin en 2018 ) et cet amour pour la direction artistique, le diplômé en informatique de l’Université Technique de Berlin est encore désireux de poursuivre sur sa lancée. Le jeune homme de 24 ans a donc travaillé dur sur un projet dont on découvre les extraits petit à petit.

En ce mois d’août, une partie du fruit de son travail est dévoilé avec le clip de « To Be A Man », un morceau clair marqué par un profond rejet de la masculinité telle que enseignée et demandée par la société. Dans un clip dirigé par lui-même, et face à l’objectif de Lea Bethke et Sali Fayssal, on entre d’emblée avec une scène  dans laquelle ses compères le rejoignent et forment un groupe d’hommes dans ce qui s’apparente à un désert.

Profitant des paysages qui changent, on y voit Steve-Léo qui narre son poème tour à tour au bord de la mer, au centre d’un terrain de football, se faisant conduire à vélo par une femme, mal à l’aise à l’idée de faire comme les hommes doivent se comporter dans un esprit qui rappelle l’Afrique  et une forte envie de montrer que ce caractère d’homme fort, qui ne pleure pas et qui ne montre pas ses sentiments fait plus de mal que de bien aux concernés.

Bien décidé à faire bouger les choses, il profite d’un repas avec ses amis pour balancer ses phrases qui sonnent comme un appel à la prise de conscience pour plusieurs hommes. Tenez vous bien.  « Ceci est un poème pour tous ces hommes qui se cachent derrière un visage, ces hommes qui taisent leurs larmes, ces hommes qu’on ne voit pas, qu’on entend pas. Ceci est un poème pour moi, pour toi, pour toi et moi, ceci est un poème pour l’humanité » explique-t-il sans ambages.

 

Un clip qui cache un projet qui attend des contributions…

À l’image des sonorités de ce titre, Steve-Léo Mekoudja fait preuve, comme à l’accoutumée, d’un texte sans fard, à l’image comme à la voix. De visuels simples mais léchés qui laissent entrevoir un désir de bien faire et une volonté de présenter un projet de qualité. Ce qui nous emmène au Crowdfunding  de Rituals, le nom de son projet. Prévu pour cette fin d’année,  Rituals de Steve-Leo Mekoudja est un projet artistique qui allie la musique, la poésie, la danse et la photographie. Il contient un court-métrage poétique, un album de poésie et de musique et un livre d’art, qui remet en question  les identités, en invitant à les explorer et à les épouser. C’est donc un appel à prendre conscience de soi-même par le biais d’une rencontre entre les mots, la danse, la musique et la photographie. Rien que ça !

NB : Soutenez le projet Rituals de Steve-Leo Mekoudja et son équipe ICI.

 

 




Dans la même catégorie