Retour sur la soirée de dédicace du nouvel ouvrage choc de Félix Mbetbo « Coupez-leur le zizi ! »

Retour sur la soirée de dédicace du nouvel ouvrage choc de Félix Mbetbo « Coupez-leur le zizi ! »

Publié le 27 janvier 2020
Par Charly ngon


Félix Mbetbo a présenté le mercredi 22 janvier à la galerie carré des artistes du côté de Bonapriso, son nouveau roman intitulé « Coupez-leur le zizi ! ». C’est un recueil d’histoires dans lequel, on retrouve les témoignages sombres des filles victimes d’agressions sexuelles.

Source : Auletch

« Coupez-leur le zizi ! ». Si le titre du nouvel ouvrage de Felix Mbetbo est susceptible de heurter votre sensibilité, rassurez-vous, il n’est pas anodin. Il est certes brutal, mais, c’est peut-être le meilleur moyen que l’auteur a trouvé pour attirer l’attention, pour réveiller les consciences sur un phénomène qui va grandissant dans notre société : le viol. D’ailleurs il n’est pas à sa première réalisation littéraire du genre, qui met à nu la perversité de notre société. Après le très sulfureux roman « La république du piment », on a l’impression, que Felix Mbetbo nous embarque, dans une sorte de prolongation avec « Coupez-leur le zizi ! », qui, comme le précèdent ouvrage, parle aussi d’histoires de mœurs, des conséquences du phallus en érection, une expression chère à l’auteur. L’œuvre a été présentée mercredi 22 janvier à la galerie carré des artistes du côté de Bonapriso, devant un public venu très nombreux pour la circonstance.

Source: Auletch

Sorti aux Éditions du Muntu, « Coupez-leur le zizi ! »,  est un roman de plus cent pages dans lequel, Felix Mbetbo a rassemblé les témoignages glaçants des filles victimes d’agressions sexuelles. Des histoires horribles, racontées par les victimes en personne. Elles ont été sélectionnées après un appel à témoins lancé par l’auteur sur sa page Facebook. Une démarche qui malheureusement n’a pas été suivie par certaines victimes, qui ont préféré garder le silence. Mais pour d’autres, c’était une opportunité de mettre par écrit ce qu’elles ont vécu. Autant, il peut se montrer dur envers les femmes, de la même maniere, il peut aussi se montrer très protecteur à leur égard. Pour celles qui ont décidé de participer au projet de l’auteur du livre « Sur les rues de Douala », il leur a offert plus qu’un exutoire pour exprimer leur douleur, mais aussi une thérapie pour soulager leur esprit meurtri. Surtout que, pour la plupart de ses victimes, leurs agresseurs sont des personnes connues qui n’ont jamais été inquiétés par la loi. 

Source: Auletch

Tout a commencé avec la traditionnelle note lecture de l’ouvrage à laquelle s’est pliée avec maestria Julien Ebogo. Dans son rôle de modérateur de la rencontre, il a invité quelques personnes dans l’assistance à lire quelques morceaux choisis du roman. Un autre exercice qui a particulièrement été bien accueilli par le public qui s’est même empressé de jouer le jeu. À la fin de celui-ci, c’était au tour de l’auteur de dire quelques mots sur l’opportunité de son œuvre. Felix Mbetbo, est l’un des rares auteurs camerounais de sa génération qui se positionne comme un Mongo Beti des temps modernes. Le choix littéraire de ses ouvrages est à l’image de l’homme qu’il est ; la voix des sans voix, un défenseur de la morale et de l’éthique. On était donc pas étonné de la réponse qu’il a donné sur l’opportunité de l’ouvrage « Coupez-leur le zizi ! » , et sa position est claire : « Déconstruire la culture du viol au Cameroun, car tout part de la, les mentalités doivent changer leur configuration pour ne plus légitimer le viol, protéger les violeurs et changer les victimes en coupables. Il faut une nouvelle manière pour traiter ce sujet. ». Connaissant le personnage, il ne lâchera pas l’affaire tant que les lignes ne vont pas bouger. Et quant au choix du titre du roman, l’écrivain s’est appuyé une fois de plus sur les avis des internautes à travers sa page Facebook. Comme quoi, Facebook est une vraie mine d’idées, il suffit juste d’appuyer le bon bouton.   

Source: Auletch

La dédicace du livre « Coupez-leur le zizi ! » , s’est poursuivie, avec d’autres témoignages poignants de deux victimes d’agressions sexuelles qui ont tenu à raconter à visage découvert, ce qu’elles ont traversé. Le premier témoignage était celui de Jeannette. Aujourd’hui, femme au foyer, cette jeune dame a raconté comment à la suite d’un viol, elle est tombée enceinte. La naissance de cet enfant a été pour elle une seconde torture, puisqu’elle n’arrivait pas à lui manifester une quelconque affection. Et cela a mis du temps avant qu’elle parvienne à l’accepter. La deuxième histoire, peut-être la plus incroyable, c’est celle de Sonia, une autre jeune fille qui a subi quatre viols successifs. Sans assistance après ce qu’elle avait subi, elle s’est laissée aller à la vie de débauche. Grace aux séances de thérapie, les deux femmes ont confessé avoir retrouvé progressivement leur équilibre émotionnel, et à s’intégrer dans la société. Au-delà des témoignages qui sont révélés dans l’ouvrage, il y a encore des personnes victimes d’agressions sexuelles qui ne bénéficient d’aucune assistance. À cause des traumatismes qu’elles ont subi, certaines victimes ont du mal à mener une vie normale.

NB: Pour avoir le livre, vous pouvez contacter Félix Mbetbo sur sa page Facebook porte le même nom.

Auteur : Charly ngon

Molah ne te fie pas à mon name, je ne suis pas un mbenguiste, je suis du bled comme toi. Les hauts et les bas sont notre quotidien, donc ne fia pas c'est entre nous quoi ... comme au letch

Dans la même catégorie