Qui est Oloo, la chanteuse camerounaise qui fait du Makossa Cosmic ?

Qui est Oloo, la chanteuse camerounaise qui fait du Makossa Cosmic ?

Publié le 17 avril 2019
Par Mota__Savio

Oloo se réclame faire du Makossa Cosmic, un genre musical qu’elle a initié. En mai prochain, elle dévoilera un EP qui veut bousculer les codes musicaux.

Crédits Photos : Oloo

.



Passionnée de divers rythmes musicaux, Oloo ajoute subtilement une pincée de soul au Makossa, ce qui rend sa musique cosmique. À 34 ans, Mbango Bwemba de son vrai nom, est la chanteuse camerounaise, figure de proue d’un nouveau genre musical. Sous le nom Oloo, la transcription de Mbango au tam-tam, elle développe une œuvre dont le socle tient sur le Makossa des années 80 et 90 mélangé sans difficulté aux sonorités R&B, Hip-hop, Trip-hop ou encore Soul.

Baptisée “Makossa Cosmic”, sa création comme elle explique lors d’une interview sur Segou.fr vibre au rythme de « la Soul, Jazz, Makossa old school, Lyrique, Électro, Urban Afrobeat, « World », tout ce qui est Revival afro des années 60/70 tous pays confondus, Ndombolo et Rumba Congolaise, Coupé Décalé à l’ancienne, Bikutsi, hip-hop … Tout ce qui me fait du bien» .

Son prochain projet, dont on ignore encore le nom paraîtra en mai prochain, il a été conçu comme un opus qui donne une musique qui sonne à la fois familière et nouvelle. Un makossa cosmique, concocté aux cotés du producteur hip-hop d’origine camerounaise A.N.G. aka le producteur le plus show-chaud de Londres.

Deux extraits déjà dévoilés…

Au mois de mars dernier, Oloo dévoilait pour la journée du 8, si chère aux femmes, le titre Muna Sango : l’enfant du père. Un morceau poignant, planant et groovy dans lequel la chanteuse se glisse dans la peau d’une femme délaissée seule face à son enfant. Remplie de peine et de colère, elle se fait la promesse de ramener de la lumière dans sa vie et dans celle de l’enfant grâce à l’amour.

Today, elle revient avec Mba Mbombi sur une production extraite du projet Beat Tape 237 Vol 3 signé par A.N.G. Voguant sur un sample du titre «Attends moi » de Eko Roosevelt, Oloo s’interroge sur le sort Cameroun, qui en dépit des apparences traverse une guerre appelée pudiquement « crise anglophone ». Tout comme la chanteuse Olgha NK qui en parlait au travers d’un clip poignant, Oloo questionne la tragédie de cette terre riche qui se vide de ses jeunes, prêts à traverser la Méditerranée plutôt que d’attendre de mourir sur place sans l’espoir de réaliser leurs rêves.

Ces deux premiers titres laissent présager de belles surprises dans le mini album à venir. Au risque de se répéter, Oloo l’explique davantage toujours sur Segou.fr. «C’est du Makossa Cosmic, un genre particulier qui mélange justement des influences afro 80/90 avec de la Soul, du trip-hop, du r&b ça peut paraître étrange mais ce qui en vrai est surprenant c’est combien ma musique semble nouvelle à l’oreille et tellement familière en même temps, on en oublie même que je chante en Douala».

Dans la même catégorie

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Pocket