Petit voyage en Clando au Cameroun - Auletch

Petit voyage en Clando au Cameroun

Publié le 3 mars 2015
Par Mota__Savio


bus

Hi…la famille ! On dit quoi ? Tout dose pour  vous j’espère. Moi c’est là, j’observe toujours. C’est vieux et penché mais ça démarre quand même. Bon, il est vrai que ça nous jette souvent. On va alors faire comment ? On gère comme on peut. Aujourd’hui, on prend une autre tagente, celle des cargos ; si vous voulez clandos pour les gars de Douala, de Bonabéri au  Marché central, en passant par Ndokoti ; ou encore opep pour les gars de Ongola, de Oyom-Abang, Nkolbisson, Leboudi. Bref à moins d’être un boss – si lui-même ça le laisse – ou le capitaine Bobo, tout le monde emprunte ce moyen de transport. C’est un minibus – la plupart de temps très vieux – qui assure le transport des biens et des personnes et dernièrement des phacochères de la dot de la copine de mon ami Pèpè. (Yes papa ! Les familles demandent la viande, vous demandez le phacochère ? Yosh !). “Marché, marché, marché…Tu vas où ? Au lycée ? Mets dedans! On va, on va, on va!”.

 

Mollah, chaque matin c’est la bagarre. Je suis obligé d’être à l’arrêt-bus (bon j’avoue, l’arrêt-cargo, ça fait quoi ?) très tôt le matin avec le sommeil aux yeux. Dès que le cargo se pointe, le bon combat peut commencer. Mbom, seulement pour entrer hein, c’est le venez voir ! Les coups d’épaule viennent de partout, les crocs-en-jambe encore plus ; les débordements alors, n’en parlons même pas ! Mon frère, une mater m’a tellement poussé dernièrement que j’ai failli faire bisou à la rigole. Tu ris hein ! Et elle me dit  “Mon fils, ce n’est pas parce que tu as la tenue* hein ! Mes clients m’attendent. Donc pousse-toi!”. Et moi comme un mougou*, j’ai simplement ouvert mes yeux comme Major Asse, môôômo !

Un autre way me wanda sur l’affaire là. C’est cinq par banc ou bien huit ? C’est même quelle histoire où on mélange les Françoise Foning (RIP la mère !) et les Valérie Ayena ? Y a même quoi ? Mon frère !!! Expliquez moi aussi nor ? C’est comme ça que vous faites et puis les passagers sont serrés comme les deux petites sardines que l’on vend dans les boîtes à 500FCFA là ! Tu tchop, ça ne te rassasie même pas! Tsiuup !!

En tout cas, c’est le chauffeur qui connaît. Lui alors, c’est un cas hein ! Un vrai cas !! Son permis ? Ne le lui demandez pas. Les cartes grises, assurances, vignettes, c’est du chinois pour lui. Quand tu insistes, il te dit juste “Chef, on m’a seulement demandé de conduire”.  Mon frère, donc tu nous serres comme ça alors que tu n’as même pas les papiers du véhicule ? Quel véhicule même ? C’est vieux jusqu’à ! Même à la fourrière on n’en veut plus. Hum! C’est quand tu es là dedans que tu confirmes que Jésus Christ est mort sur la croix pour nos péchés! Quand le chauffeur accélère, ton cœur bondit et atterrit sur tes genoux. Et comme le Camerounais même naturalisé reste Camerounais, les gars profitent de la chaleur qu’il y a maintenant dehors là pour tuer nos narines. C’est après avoir effectué un trajet en cargo que tu réalises que ton vendeur de parfum t’a trompé. Il n y a rien de plus fort que Christian Dior ? Mensonge, le père qui lâche depuis là, c’est alors quelle odeur ? Ah ! Voisin toi aussi tu as senti ça ? Je croyais que je rêvais. Un père qui fait les choses des enfants, c’est malheureux ! Bon, je disais quoi éééééh ! Voila, j’étais à dire que le chauffeur et le cargo ne sont pas fameux.

Mais, j’en oubliais un. Vous ne le voyez pas ? Vous aussi… Je parle du Moto Boy bien sûr ! Toujours entrain de crier ! Il n’a pas besoin de s’asseoir hein ! Un vrai candidat pour l’Université au pays celui là ! Mon gars est à l’aise quand il est suspendu à la portière, Dieu sauve les gens vrai vrai ici dehors ! D’ailleurs, ce ne sont pas les policiers qui sifflent pour siffler là qui vont lui faire peur !

Voila un autre problème que je ne comprends pas. On demande à un chauffeur de se garer sur le côté, il lap*. Ou c’est seulement dans mon pays que les flics ont les têtes zam-zam* oh ! Wandafut !* Le père d’autrui t’interpelle, tu te mets à lap. Il est seulement trop laid ? C’est quel pays ça ? En tout cas, riez toujours, pour moi quoi là-bas ? N’est-ce pas ce sont même vos premiers clients ?

Par ailleurs, au fur et à mesure que les passagers descendent, le cargo est de plus en plus resplendissant. En plus de l’odeur du Christian Dior laissée par les passagers, un nouveau tapis est toujours installé. Je parle évidemment des peaux d’arachides. Mollah ! Un cargo sans peaux d’arachide n’est pas un cargo.

En tout cas, la vraie bataille est à l’arrivée. Type, il y a des clients malhonnêtes ici dehors. Les gars se cachent derrière les autres, certains sont même prêts à sortir par les fenêtres, d’autres encore descendent même avant leur destination. Tout ça pour ne pas payer ! C’est grave ! De toute façon, montes, descends, you go pay ! Fais comme si tu ne veux pas ou tu ne veux plus payer, tu verras le chauffeur et son moto-boy devant toi. C’est à ce moment que tu comprendras que les 11 profils de bendskineurs existent et que la bastonnade n’est jamais loin avec eux. A bon entendeur …

Hi…La famille !

 

Lexique:

Tenue : uniforme scolaire

mougou : idiot

Zam-zam: Quelque chose de vraiment bizarre

Wandafut ! : Marque d’étonnement

Lap : rire

Dans la même catégorie