#MonCamerounCest, le hashtag qui vante la beauté du Cameroun

#MonCamerounCest, le hashtag qui vante la beauté du Cameroun

Pour donner une autre représentation du Cameroun, Cloomify, la plateforme de géolocalisation camerounaise a lancé le hashtag #MonCamerounCest. 

 

Souffrant de l’absence de promotion de son patrimoine culturel, le Cameroun regorge pourtant des richesses qui s’avèrent peu connues ou totalement inconnues des camerounais. Ainsi, de nombreux internautes fatigués de voir leur pays, peu vendu, ont décidé de faire la promotion du Mboa, à coups de tweets, entre découverte, ironie et amour, en lançant le #MonCamerounCest.

Récemment, Cloomify a fait naître sur les réseaux sociaux le nouveau mot-dièse #MonCamerounCest – « Mon Cameroun C’est », afin d’inciter les camerounais à accepter leur pays, même si certains veulent faire croire qu’il n y a rien de bon au Mboa. En effet, s’il existe une multitude de belles choses au Cameroun, tant touristiques que culturelles, les représentations dans les médias est faible pour ne pas dire quasi-inexistante : on ne voit quasiment que les mêmes lieux, les mêmes commentaires et ce manque de connaissance profonde du Cameroun.

« A l’heure actuelle, nous avons réussi à embarquer dans notre voyage près de 500 internautes qui parlent de leur Cameroun et racontent des histoires au travers d’images et de vidéos. Dans les jours à venir, nous voulons que ce HashTag ne soit pas uniquement le simple coup d’un jour et d’un effet de mode viral, mais qu’il regroupe des anecdotes, des découvertes de lieux, des voyages et des expériences partagées au Cameroun. Histoires drôles, recommandations de marques, expériences culinaires ou touristiques… Cloomify voudrait regrouper au travers de ce HashTag l’authenticité du Cameroun vécu par ses habitants ou par ceux qui en sont amoureux » explique l’équipe de Cloomify. 

Le Cameroun demeure inconnu des camerounais eux-mêmes.

Depuis le lancement de hashtag au début de ce mois de février l’équipe de Cloomify est autant surprise par un fait que les internautes qui participent au hashtag. Malgré toutes les richesses du Cameroun, – tchop, monuments, paysages, villes assez construites, beaux villages, et ce sentiment de bon-vivre –  le Cameroun demeure un inconnu pour les camerounais eux-mêmes.

« Avant d’avoir un regard sur une chose, il faut la connaître. En effet, il y a une telle méconnaissance du Cameroun qui nous a poussée à faire du Cameroun notre priorité ! Nous voulons changer la vie des Camerounais au quotidien en leur faisant aimer leur environnement.

Nos valeurs reposent sur 3 ambitions essentielles : Faire découvrir le Cameroun, Faire aimer le Cameroun, Faire Partager le Cameroun. L’idée est de pouvoir s’approprier le pays, qu’on y soit habitant ou juste visiteur de passage. Ainsi, chacun pourra sur les réseaux sociaux dire avec fierté ça ! »

 

Mais cette méconnaissance du Cameroun n’est pas de nature à freiner les ardeurs de Cloomify, cette plateforme interactive et 100% digitale qui permet aux internautes de partager et découvrir les lieux dont on ignore totalement l’existence au Cameroun. « Il va de soi que lorsqu’on parle du Cameroun, pays où est né ce projet, il y a énormément d’histoires à raconter… Des anecdotes, des lieux, des personnes qu’il faut mettre en avant et sans qui le Cameroun ne serait pas le Cameroun. En effet, nous souhaitons devenir la vitrine de référence de promotion du Cameroun au travers de sa culture, de ses lieux, et des partages et retours d’expérience ». 

Bien plus qu’une plateforme, Cloomify ambitionne de faire innover la géolocalisation africaine avec des technologies de contenu en 360. De bon ton dans un contexte dans lequel le tourisme n’est pas vraiment la chose la mieux partagée par les populations pour diverses raisons. Anyway,  « Nous n’allons pas tout vous dévoiler, mais le lancement de ce HashTag est peut-être aussi le teasing d’une petite surprise ? » Affaire à suivre.

Mollah, moi je suis Africain hein ! Camerounais et fier de l’être. Team: Vert-Rouge-Jaune ô Bosso. Internet ma muse, je n’oublie pas pour autant le ndolè et les missolè de mes ancêtres. Bref, je suis un gars comme vous : Un gars « connecté ». Hein ! Mollah

Tags:

Article de la même catégorie

Plusieurs artistes camerounais en route pour le Masa 2018 à Abidjan

Au Cameroun, le Kribi See&Sea Festival met les créateurs d’œuvres culturelles à l’honneur

Vidéo : Un gars, trois femmes, et trois cadeaux pour la Saint Valentin

Franck Foute raconte sa vérité sur l’accident d’Eséka dans son livre « Ce jour que je n’oublierai jamais »

Après la première édition, le Festiv’ ladies est de retour

WEB TV : REGARDEZ LE LIVE


Actualités

Concert : Huit voix réunies pour le Festival Mah Mah Afrika

À la découverte de Dready Christ, le rappeur qui incarne la musique en personne

Plusieurs artistes camerounais en route pour le Masa 2018 à Abidjan

Muriel Blanche alias Madefo’o dans Pakgne dévoile son nouveau clip : « Love Me »

Découvrez le nouveau clip de 2P Negger et Daddy Scott : « A Di Waka »

Auletch est un ensemble de plateforme interactif entièrement dédié aux cultures du Cameroun. Nous mettons en avant et présentons les différentes facettes qui font la diversité culturelle du Cameroun. Sur un ton décalé, nous parlons d'art, mode, littérature, histoires, traditions, musique, société, beauté, bien-être et entrepreneuriat.

© Auletch 2018 - Mentions légales - Contact

35 Partages
Partagez15
Tweetez20
WhatsApp
Pocket

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?