L’impressionnante affiche du Douala Hip Hop Festival vient d’être dévoilée, et c’est la totale !

L’impressionnante affiche du Douala Hip Hop Festival vient d’être dévoilée, et c’est la totale !

Publié le 4 décembre 2018
Par Charly ngon

Salatiel, Valsero, Mr. Leo, Shura, Maxtor, Killamel, Adango et bien d’autres artistes seront de la partie au Douala Hip Hop Festival.

Douala hiphop festival 2018

Si vous avez prévu aller dans un endroit autre que le Douala Hip Hop Festival qui se déroule du 27 au 30 décembre 2018 au parc des princes de Bali, il est tant de changer vos projets. Depuis la première édition, ainsi que celles qui ont suivi, le Douala Hip Hop Festival est devenu un rendez-vous incontournable en Afrique Centrale. Une notoriété acquise au fil du temps en proposant aux festivaliers une diversité d’activités, mais surtout une scène riche d’artistes choisis parmi les meilleurs. Cette année encore, la team du Douala Hip Hop Festival n’a pas dérogé à la règle, mieux encore il n y a qu’à voir les têtes d’affiche pour se rendre compte qu’il n y a que du bon.

Le Douala Hip Hop Festival qui se positionne comme le carrefour du métissage culturel, de la promotion et de la valorisation de l’art en Afrique entend bien jouer ce rôle à fond. Il va accueillir  plusieurs artistes de la sous-région Afrique Centrale et au-delà. Il y aura une forte délégation d’artistes de la république du Congo comme Fredy Massamba, RJ Kanierra, Sista Becky, Jenovic Sivi , du coté du Congo Brazzaville on a Mixtone et Young Ace Montana. En Afrique du nord, on Mathcima de la Tunisie. Le Canada sera représenté par Jean Gardy et Elena Stoodley. Une bonne brochette d’artistes invités pour faire de cette édition un moment convivial, chaleureux et inoubliable.

Comme à chacune des éditions, une haie d’honneur est dressé pour une légende,  un artiste qui a marqué l’univers de la musique urbaine au Cameroun. Cette année, Valsero est à l’honneur. Lui, qui succède ainsi à Lady B, la première artiste féminine rap à avoir eu cette reconnaissance. Le rappeur qui est connu pour son flow inégalé et ses textes engagés, aura ainsi la lourde tache de partager son expérience avec la jeune génération. Celle-la même qui est considérée comme la relève. Pour connaître la totalité des artistes attendus à la huitième édition du Douala Hip Hop Festival, ne manquez pas d’aller faire un tour sur la page Facebook du festival ou suivez tout le reste de l’actualité sur Au Letch.

NB: Les tickets d’entrée au festival sont en prévente en ligne pour un montant de 700 cfa au lieu de 1000 fcfa. Obtenez le votre ICI. 




ARTICLES SIMILAIRES



Vidéo : En voulant voler un chef de village, une jeune fille se fait attraper par les gris-gris

Publié le 19 mars 2019
Par Charly ngon

On ne vole pas l’argent d’un chef de village n’importe comment.

Les chefs de village sont les garants de la tradition, par conséquent, ils bénéficient d’un savoir ancestral sur des pratiques mystico-rituelles capables de neutraliser tout individu qui essayerait de porter atteinte à leur intégrité.

Dans cette vidéo de Les Baos, voilà une petite sœur qui est habituée à droguer les gens avant de les dépouiller de leur bien, qui fait la connaissance d’un chef de village. La go était sûre que le mougou était tombé dans le sac, en voulant fuir hein, la fille d’autrui a confirmé que le village c’est le village.

ARTICLES SIMILAIRES



Vidéo : Askia sort enfin le clip revendicateur de « Let’s Talk »

Publié le
Par Au Letch

Capture d’Ecran Youtube / Let’s Talk, Askia

Il y a des clips qu’on aimerait regarder encore et encore. Pour cause, la thématique développée est poignante et actuelle. Le nouveau clip de Askia en fait partie. Dans la lignée des clips qui appellent au cessez le feu dans les régions du Nord Ouest et au Sud Ouest du Cameroun, « Let’s Talk » peint le tableau noir de ce qui s’y passe. On constate que l’horreur, la peur et l’effroi rythment le quotidien des populations de ces zones dites anglophones.

Today, le bavardage ne sera jamais assez fort pour exprimer ce qui se passe au Cameroun. Askia l’a compris et elle se fond en musique pour exprimer son ras-le-bol. « Why the killing, why the blood. We just really wish that we could have a talk. You killing your brother, you killing your sister. We just really wish that we could have a talk…All we want is talk ».

Au Letch, on look aussi !

ARTICLES SIMILAIRES