Lettre ouverte aux femmes ... Camerounaises - Auletch

Lettre ouverte aux femmes … Camerounaises

Publié le 7 mars 2015
Par Mota__Savio


femme_kmr

Hi…la famille !

Quand Petit Pays a.k.a. le turbo d’Afrique  a.k.a. l’avocat défenseur des femmes déclarait dans une de ses chansons « il n’y a rien de plus beau sur la terre que la femme », mollah, c’était la vérité hein ! Oui Mollah. Les Camerounaises, peu importe leur origine ou leur couleur de peau, sont belles. Belles, physiquement, moralement, socialement, professionnellement, et même religieusement. En tout cas, c’est ce qu’au fond, tout homme (moi y compris hein ! Faut pas croire que…) aimerait avoir. Je sais, certains dirons que le rêve n’est pas interdit et que j’apporte déjà les ways de mbeng là ici. De toutes façons, je suis de ceux qui pensent que la femme a un truc en plus. Ne me regardez pas comme ça, vous savez de quoi je parle. Qu’on le veuille ou pas, la femme est le socle de la famille. En français facile, ça veut dire qu’on ne peut pas la bouder. C’est comme le centre du monde. Monte oh ! Descends oh ! Elle est là, elle t’attend. Donc, si ça énerve quelqu’un, pardon qu’il commence à sauter parce qu’il va caler longtemps en l’air.

Pour commencer, je n’ai rien contre ceux qui ne reconnaîtront ma description de la femme idéale. Pardon oh ! Je fais juste mon malin envers les femmes africaines et particulièrement camerounaises que j’aime énormément. Car, si certains ne le savent pas encore, en dehors de Samuel Eto’o, le Cameroun regorge d’autres merveilles. Faites juste un tour dans les villes camerounaises, et vous verrez qu’elles inondent les rues et qu’elles n’ont rien à envier ou ne devraient rien envier aux créatures occidentales. Et comme je vous l’ai dit plus haut, la femme a un truc en plus, en particulier celle originaire de l’Afrique en miniature. Ceci dit, je souhaiterai avoir une femme physiquement belle. Tout en me donnant du crédit, elle sera au parlement du kwat* un sujet de convoitise, de commentaire un genre un genre, et surtout de kongossa* – les jaloux vont maigrir ! Je l’imagine avec les longues jambes sexy de Chantal Ayissi sur des talons (compensés, aiguilles, … ça dépend de vous !), la démarche féline de Valérie Ayena, la renversante chute de reins de Majoie Ayi, la poitrine généreuse d’Eyenga, le joli minois de Museba, le sourire resplendissant de Charlotte Dipanda, tout en étant gracieuse comme Grace Decca malgré les années qui passent.

Ensuite, elle sera une femme moralement belle. Une femme qui ne kongosse pas (pas beaucoup en tout cas), une femme respectueuse, vertueuse, soumise ( je n’ai pas dit que c’est l’esclavage hein !). Bref, le genre de femme si moralement belle que mon testament restera inchangé après ma mort même si son nom n’y figure pas. Je vous entends d’ici crier « Adjéwa’a, le genre là existe ? ». Laissez-moi !!

D’un autre côté, elle sera une femme socialement belle. C’est-à-dire une femme au grand cœur et non au gros cœur. Le style de femme qui a le contact facile – pas qu’elle va djoss avec tout le kwat hein ! – et la capacité de nouer des relations utiles, celle qui aidera son entourage, et qui sera toujours présente en cas de besoin comme Françoise Foning en son temps.

Par la suite, elle sera une femme professionnellement belle. A l’instar de Calixte Beyala et sa riche carrière d’écrivain, de Denise Epote pour son travail journalistique jadis au mboa et aujourd’hui en mbeng (mine de rien, l’école est bien hein !), de Suzanne Kalla Lobe qui ne donne pas le lait mais le piment quand elle passe à la télé, ou encore de Françoise Mbango  qui gagnait ses médailles d’or même quand le Camer l’a ndem. Maintenant, elle a le kaolo* allez dire !

Et enfin, elle sera une femme religieusement belle. Catholique oh ! Protestante oh ! Musulmane oh ! Témoin de Jéhovah oh ! Eglise de réveil oh ! Pour moi quoi dedans ? Tant qu’elle est sauf que proche de Papa God, je suis moi tranquille.

Pour terminer, je souhaiterai que toutes les femmes qui liront ce billet comprennent qu’elles ont un rôle primordial à jouer au Cameroun. Peu importe votre niveau d’études, votre domaine d’activité, le mari que vous avez  (je sais, les hommes ne sont pas faciles), le Cameroun de demain là se fera sauf qu’avec et par vous. Au-delà du physique, chacune a une particularité, tâchez simplement de découvrir la vôtre et mettez là en avant.  Bon c’est vrai qu’avec la génération réseaux sociaux d’aujourd’hui là, les filles ont des particularités venues d’un autre monde – massaaaah ! Photos sans caleçons oooh ! Sex-tape sur WhatsApp oooh ! En tout cas, intelligentes comme vous l’êtes, je sais que vous garderez désormais à l’esprit ce que Simone De Beauvoir disait : « On ne naît pas femme, on le devient ». Que celles qui pensent que posséder les pare-chocs avant et arrière de Kim Kardashian font automatiquement d’elles des femmes sachent que le modèle là est devenu lent. Je suis désolé de leur dire que le temps là est dépassé, la coque là ne fait plus effet, changez de disque Mesdames ! De nos jours, tout est dans le tibia*. Tu es belle, sexy, jolie et alors ? Même l’homme le plus flatteur après avoir mis l’argent à terre, et repris bien évidemment son marigot, vas te sortir un way hip-hop du genre « Vas chier au rail, et puis quoi ? C’est ça qu’on tchop ? »

Relativisons quand même. Comme vous êtes des mères, des sœurs, des filles, bref des femmes…et surtout des femmes intelligentes, je sais que le message est passé. En attendant, bonne célébration de la journée de la femme !

 

Lexique

Kongossa : commérage
Kwat : quartier
Kaolo : papiers
Tibia : cerveau
Tchop : manger

Dans la même catégorie