Les DJ africains de Mbeng : le gros ndem ! - Auletch

Les DJ africains de Mbeng : le gros ndem !

Publié le 16 juillet 2013, par dartnaud

dj

J’ai beaucoup hésité avant d’écrire cet article. Je me suis dit qu’après ça, on risque me refuser l’accès à certaines boites de la place. Mais les gars, je m’en fous ! Mieux on me ndem* que sauf* ! On ne peut pas continuer à payer 150€ une bouteille de whisky ou  400€ un magnum pour allez danser sur du Pépé Kallé en 2013. Je sais que quand on dit 150€ comme ça, les gars du pays disent seulement : « Wouèèhèè ! Les gars ont les do’os* jusqu’à buy* le poison en boite ». Calmez vous les amis ! Non seulement on est au moins cinq sur la cotisation de la bouteille en question et en plus, ça ne dépasse pas tout le vin que vous buvez là bas au pays (on y reviendra, très prochainement).

Revenons aux DJ*. C’est-à-dire que eiinh … dernièrement on s’est retrouvé dans une boite camerounaise de Saint-Denis. On a d’abord wanda que la bouteille était moins chère. N’est ce pas on djoum?  Wouèhèèè le pays … c’était comme à 90° degré clinique – les connaisseurs connaissent ; il y’avait du monde et on était assis comme dans un bar dancing; on était content de retrouver cette ambiance, avec Hélico de Petit Pays – akaa, je ne me rappelle plus le titre de la chanson – en fond sonore. La nostalgie nous a tcha direct … sauf que la séquence Petit Pays a duré 1H 30! 1 h 30 sans Pédé Pédé, sans Gagner Gagner, sans Maestro. Et comme si ça ne suffisait pas, le gars a lui enchaîné sur du DJ Jacob. Wouèkèèè !! On a ainsi eu droit à deux heures des années dures de la Côte d’Ivoire (2001- 2003). Le vin qu’on buvait est subitement devenu amer. J’ai ask* à l’attaquante qui était à coté de moi « mais chérie, c’est le bal des vétérans ? », elle me confirme « nohoo c’est comme ça tous les samedis » et de renchérir en lui demandant : « et tous les samedis tu viens toujours ? » ; sa réponse : « mon frère, je vais faire comment ? J’espère à chaque fois que ça va changer, et puis ce n’est pas moi qui paye ». J’ai seulement wanda* ! Donc le DJ anime comme s’il avait passé 12 ans au  ngata* entre temps. Il nous a balancé tous les morceaux qui chauffaient avant son entrée en prison !! Reconnaissons quand même qu’il y a eu une méchante séquence de bikutsi, c’est là bas qu’on a amorti tous nos dos …

Après deux/trois semaines dans cette boîte, voyant que les choses n’évoluaient pas, on a changé de côté. Nous voilà donc dans la capitale, au niveau de la « gare du nord » avec la même team de bringueur. Nous avons la foi, vous voulez quoi ! On djoum* donc en BT*, on tcha* une table ; côté animation, ça pouvait aller ; mais le mixage alors … je ne sais pas qui a dit au DJ là que tant que le morceau ne finit pas, on ne change pas. Les enchaînements étaient vraiment du n’importe quoi! A chaque séquence de style musical, on était obligé de retourner s’asseoir parce qu’il n’a pas su nous maintenir sur la piste. Et comme son confrère de Saint-Denis, on avait l’impression qu’il a aussi fait la prison, peut être pas 12 ans comme l’autre, environ 5 ans par là …

 

Et ainsi de suite, night club après night club, on a fait le même constat : les DJ africains de Mbeng* sont faibles. Ils ne font aucun effort. Ils se contentent d’un ordinateur portable, d’un gros casque aux oreilles, d’un platine, et de CD préparés. Très peu travaillent leurs enchaînements à la maison et surtout, je dirais que ce qui fait principalement leurs faiblesses, c’est qu’ils ne savent pas ce que leur clientèle danse ou écoute comme musique. A la limite, on pourrait croire que ces DJ ne regardent pas la télé. Tu ne peux pas prétendre exercer ce métier et animer une soirée sans séquence azonto ou hip-hop avec des sons des deux dernières années. Comment tu peux prétendre être un animateur et dans la séquence ndombolo, tu ne mets pas Ndoki de Fally Ipupa ? Comment est ce possible que dans la séquence zouk, tu ne mettes pas  Arielle T ?

 

S’il vous plait, chers DJ, restez connectés au monde musical. Allez même tricher ailleurs. De nos jours, il y a plein de mixages sur www.souncloud.com ; allez même dormir là bas, vous avancerez à coup sûr! Et s’il vous plait, arrêtez de nous remettre le même CD chaque weekend, ça saoule ! On connait déjà tous les enchaînements que vous faites. Surprenez nous, créez, innovez ! Vous pratiquez l’un des plus beaux métiers artistiques du monde. Alors donnez le meilleur de vous-même et on vous le rendra!

 

Heureusement qu’ ils ne sont pas tous faibles. Je fais comme ça un clin d’œil à celui qui évolue à Place de Clichy, celui de Tours – le seul qui arrive à faire danser les Maliens sur une séquence bikutsi – , de Nice pendant l’été et Florence pendant le printemps, je veux parler ici du Docteur des décibels. Sans oublier El Diablo DJ, le fameux DJ de la Ndolè Radio. Merci à vous tous qui travaillez vraiment ; le reste là einnh, pardon retournez au quartier !

 

Voilà j’ai moi parlé, si vous ne me voyez plus en boite, vous savez pourquoi !

 

 

Légende:

DJ : disc jockey, animateur de boite de nuit
Ndem : ici bannir
« que sauf » : comme pour dire seulement
do : argent
go : partir
buy : acheter
Djoum : entrer
tcha : prendre
ask : demander
wanda : étonner
ngata : prison
BT : night-club
Mbeng : Europe, USA, Canada

Auteur : dartnaud

L'Afrique mon essence, le Cameroun ma muse ... J'aime la tchop (le kouakoukou et le riz), les mots(la poésie), la musique (Bikutsi, Hip-Hop). Blagueur et toujours en mode sourire. Si tu veux me "vexe", touche mes dos !


Rejoins la communauté !


Le premier espace communautaire, pour Apprendre, Enrichir, et Partager sa Culture ... Et gagner des promos sur les produits et services de la Marketplace.

Bientôt en ligne !