Léonora Miano sélectionnée pour le prix littéraire le « Monde »

Léonora Miano sélectionnée pour le prix littéraire le « Monde »

Publié le 18 juillet 2019
Par Charly ngon


Auteure de plusieurs ouvrages à succès, Léonora Miano fait partie des auteurs retenus pour le prix littéraire le « Monde » 2019.

Avec « Rouge impératrice » son nouveau roman, l’écrivaine franco-camerounaise Léonora Miano figure  dans la sélection officielle du prix littéraire le « Monde » 2019. L’annonce a été faite la semaine passée par le journal Le Monde dans l’une de ses tribunes. Pour cette septième édition, ce sont au total dix œuvres (y compris celle de Léonora Miano) littéraires et leurs auteurs qui vont faire face au jury composé de onze journalistes chevronnés travaillant pour le média d’Hubert Beuve-Méry fondé en 1944. Léonora Miano fait partie de ces écrivains camerounais de la diaspora dont les œuvres ne sont assez pas connus dans leur pays d’origine. Pourtant au-delà du rio dos cameroes, le pays de Mongo Beti, sa plume fait des émules, suscitant toujours  une forte admiration des passionnés lors de ses sorties littéraires.

Née au Cameroun, Léonora Miano se passionne très tôt pour la lecture, et, avant ses dix ans elle écrivait déjà des poèmes. Elle aura un gros coup de foudre pour les lettres lorsqu’elle découvre « Cahier d’un retour au pays natal » d’Aimé Césaire, un ouvrage qui déterminera sa trajectoire professionnelle. Elle quitte le Cameroun pour la France en 1991 où elle va faire des études sur les  lettres Anglo-américaines. Une spécialité qui va la pousser à s’intéresser aux auteurs afro-américains. De ses expériences propres ou celles des autres, elle devient une écrivaine engagée qui scrute minutieusement les nouvelles dynamiques du monde, pose les réflexions sur les crises identitaires, les maux qui minent l’Afrique, la place de l’africain sur l’échiquier mondial et bien d’autres sujets de société qui restent sans réponses qu’elle explore dans ses ouvrages.

En flirtant dans sa bibliographie, on est presque émerveillé par la richesse et la diversité des œuvres qu’elle a déjà écrites. Léonora Miano écrit sur tous les sujets sans complexe ni tabou, de quoi susciter une grande admiration à son égard. Elle compte à son actif plusieurs romans : Crépuscule du tourment sortit en deux tomes successivement en 2016 et 2017, La saison de l’ombre qui a remporté le Femina en 2103, Ces âmes chagrines, Blues pour Elise, Tels des astres éteints, Les aubes écarlates ‘Sankofa cry’, Contours du jour qui vient, honoré par le prix Goncourt en 2006, L’intérieur de la nuit qui a remporté le prix Louis-Guilloux en 2006. Elle a aussi écrit des nouvelles : Première fois et Volcanique. Le 21 août donc sortira en librairie son nouveau roman « Rouge impératrice » qui vient d’être sélectionné pour le prix littéraire le «Monde». Le vainqueur sera connu le 4 septembre, tout en espérant que ce soit notre lionne de la littérature Léonora Miano.




 

 

 

Dans la même catégorie