Le journal de Takam: bras de fer entre le ministère de la culture et les artistes sur un projet de loi

Le journal de Takam: bras de fer entre le ministère de la culture et les artistes sur un projet de loi

Publié le 7 juillet 2020, par Charly ngon

Ulrich Takam, projet de loi

Cette fois-ci, le nouveau glissement de date de la prochaine Can qui devait avoir lieu au Cameroun n’est pas dû aux non respects des délais de livraison des infrastructures, mais plutôt à cause de la crise sanitaire. Si le côté sportif n’est pas assez affecté, c’est tout le contraire sur le plan économique. Apres avoir investi d’énormes sommes d’argent dans l’espoir de faire les bonnes affaires pendant cette période de la fête du football africain, les hommes d’affaires camerounais viennent d’essuyer un nouveau revers. Endettés de partout, ils observent seulement l’affaire là en pleurant que wo moooo. L’actualité est aussi marquée avec la grogne des artistes sur la question d’un projet de loi portant organisation des associations culturelles et artistiques déposé au niveau de l’assemblée nationale par le ministre des arts et de la culture. Malgré les contestations, le ministre a envoyé les artistes danser le mimbon mi mano be. Une pilule qui n’est pas du goût de ses derniers. Pour savoir un peu plus sur le sujet, Le journal de Takam est allé à la rencontre d’un organisateur de spectacles qui ne mâche pas ses mots pour donner son point de vue sur ce projet de loi du ministre des arts et de la culture qui est un gros caillou dans la chaussure du mouvement culturel et artistique au Cameroun.

Auteur : Charly ngon

Molah ne te fie pas à mon name, je ne suis pas un mbenguiste, je suis du bled comme toi. Les hauts et les bas sont notre quotidien, donc ne fia pas c'est entre nous quoi ... comme au letch