La success story de Walter Tchassem, un camerounais qui vit en Russie

La success story de Walter Tchassem, un camerounais qui vit en Russie

Publié le 24 octobre 2019
Par Charly ngon


Walter Tchassem, un camerounais d’origine, est l’un des rares africains à être à la tête d’une holding en Russie.

On le sait tout ou presque, le dynamisme de certains camerounais de la diaspora n’est plus une chose à démontrer. Peu importe le pays dans lequel ils vivent, ils réussissent toujours à tirer leur épingle du jeu pour réussir leur vie. Et rien ne peut arrêter leur détermination, même dans un pays comme la Russie dont la réputation est souvent ternie par certains médias. C’est le cas de Walter Tchassem, un entrepreneur camerounais dont la réussite dans le monde des affaires, dans ce pays très glacial, n’est pourtant pas passée inaperçue.

Âgé de trente sept ans, Walter Tchassem est un Tsar à la peau noire. Ce fils de diplomate camerounais qui vit au pays de Vladimir Poutine, depuis plus de vingt ans, est à la tête de plusieurs entreprises qui lui font entrer énormément d’argent. D’un label musical au streetwear, en passant par des fast-foods, des restaurants, les clubs de jeux vidéos pour ne que les citer, le jeune homme est l’un des rares africains à posséder un tel patrimoine. Surtout dans un pays où l’État à une forte influence sur les investissements privés. Sa fortune se chiffrerait à plusieurs millions de dollars.

Tout a commencé en 2006, lorsque Walter Tchassem et deux de ses amis russes avec qui ils ont fait des études, se mettent ensemble pour fonder la holding Black Star. Les trois entrepreneurs vont devoir faire face à la rude concurrence des autres entreprises qui ont déjà une certaine avancée par rapport à eux dans le même domaine. Par la force du travail et l’abnégation, les entreprises de Walter Tchassem vont vite passer de l’anonymat à une success story que personne n’a vu venir. Aujourd’hui, ses entreprises sont en pleine progression, et ont déjà recruté  plus d’une centaine de personnes.

Source: Facebook

Il travaille aussi en tandem avec son épouse qui s’occupe des relations publiques de la holding. De nationalité camerounaise aussi, Cyndy Tchassem est une jeune femme qui est engagée dans les œuvres caritatives en dehors de ses fonctions dans le groupe. Actuellement, c’est aux côtés d’un orphelinat situé à Bonaberie dans le quatrième arrondissement de la ville de Douala, que cette maman de deux enfants apporte son soutien. Et, elle compte ne pas s’arrêter en si bon chemin. Ce couple d’entrepreneur camerounais est entrain d’étendre leurs activités au-delà de la Russie. Avec la création d’autres chaines de restauration « Black Star Burger » en Europe de l’Est et à Los Angeles, il y a de cela quelques semaines. Et l’on espère aussi que dans ce projet d’expansion, Walter Tchassem et ses associés vont aussi penser à venir s’installer au Cameroun où le chômage des jeunes est très élevé.

Dans la même catégorie