La dixième édition du Barbecuexpo a connu un grand succès

La dixième édition du Barbecuexpo a connu un grand succès

Publié le 20 février 2020
Par Charly ngon


La réussite de la dixième édition du Barbecuexpo a été totale ; ceci grâce à la participation des artistes qui ont répondu présents et à la forte mobilisation du public. 

Source: Auletch

La force du Cameroun réside dans sa diversité. Et l’un des domaines dans lequel cette diversité s’exprime le mieux ; c’est au niveau de l’art. Seulement, l’art au Cameroun reste le mal aimé, le grand malade qui agonise, qui souffre de tous les maux. Du coup, il n’est pas assez vulgarisé afin qu’il soit intégré dans les habitudes du grand public. Il reste encore la chasse gardée d’une certaine élite. Heureusement qu’il y a encore dans ce domaine, des passionnés qui rament à contre-courant pour rendre l’art accessible à tout le monde, mais aussi à donner aux artistes moins côté la place qu’ils méritent à travers des initiatives personnelles.

Source: Mboko Lagriffe

Fidèle à sa tradition, et ce depuis plusieurs années, l’artiste de renommée internationale Mboko Lagriffe a fait le pari de travailler d’arrache-pied pour le rayonnement de l’art et des artistes camerounais. Depuis son lieu de résidence connue sous l’appellation de « la villa Batanga », il organise une exposition dénommée « Barbecuexpo » qui a pignon sur rue au quartier CITE CICAM. À l’occasion donc de ce nouveau rendez-vous, « la villa Batanga » a une nouvelle fois ouverte ses portes samedi le 15 février au grand public venu nombreux pour assister à la dixième édition du « Barbecuexpo » baptisée « L’art qui nous rassemble ». 

Source : Auletch

Hommes, femmes et enfants étaient tous là pour communier avec les artistes qui ont fait le déplacement pour participer au « Barbecuexpo ». La forte chaleur qui sévit actuellement à Douala, n’a pas eu raison de leur détermination à y être. D’ailleurs bien avant l’heure de l’exposition, certains étaient déjà en place. Ça crouillait du monde un peu partout dans l’enceinte de la résidence. L’entrée était contrôlée par une société de gardiennage venue assurer la protection des biens et des personnes.

Il fallait régler les derniers détails pour ne rien laisser au hasard. La disposition des tableaux sur le mur, l’installation des stands pour les petites et moyennes entreprises qui ont souscrit pour participer à l’évènement, l’accueil et l’installation des artistes. On se croirait dans une cours de récréation, les visages radieux des participants en disait long sur la philosophie du « Barbecuexpo » de cette édition. Surtout les tous petits qui s’adonnaient à cœur joie à l’atelier d’initiation qui a été mis à leur disposition.  

Source: Mboko Lagriffe

Quelques heures plus tard, le ton a été par la maîtresse de cérémonie. Sur un extrade aménagé au beau milieu de la cours, plusieurs artistes se sont succédés tour à tour pour se présenter et faire découvrir leur univers artistique au public. Pendant leur présentation, le public est resté très attentif aux explications, il écoutait religieusement, et à travers leur regard scintillant, on pouvait lire le bonheur, la joie, l’envie d’en savoir un peu plus sur chaque détail des fresques qui étaient exposées.

L’autre particularité du Barbecuexpo, c’est la promotion du made in cameroon, avec la mise en avant des entrepreneurs camerounais qui se sont lancés dans la transformation des produits locaux. Ils étaient nombreux à venir présenter leurs produits notamment la marque Kalé avec ses biscuits au pistage, The farmers un groupe de jeunes qui accompagne les cultivateurs et offre aussi d’autres services, Natura une marque de savon fait à base des produits naturels et bien d’autres encore. 

Source : Mboko Lagriffe
Source : Auletch

L’accès à l’exposition donnait droit à chaque participant d’avoir une boisson rafraichissante accompagnée d’un menu à son choix. Il y avait l’Okok, le poisson braisé de Mbombo, le Koki chaud, le taro sauce jaune, et tout à côté il y avait le bon matango qui attendait sagement dans un coin. Tout le monde a trouvé son compte dans cette diversité de mets culinaires qu’on trouve et qu’on apprécie partout, peu importe le lieu.

Source : Mboko Lagriffe

Pendant que les mâchoires des uns dictaient leur loi à tout ce qui entrait dans la bouche, le regard des autres était rivé sur le défilé de mode du jeune créateur Marius Nya Nana. Puis un autre second défilé a attiré l’attention du public, c’est lui de Mboko Lagriffe en personne. L’auteur du dessin sur le fuselage d’un Boeing de la compagnie Royal Air Maroc, a fait confiance à une styliste qui a pris le soin de matérialiser ses créations. C’était là la surprise du chef avant de clôturer le Barbecuexpo. Vivement la onzième édition. 

Source: Mboko Lagriffe

Auteur : Charly ngon

Molah ne te fie pas à mon name, je ne suis pas un mbenguiste, je suis du bled comme toi. Les hauts et les bas sont notre quotidien, donc ne fia pas c'est entre nous quoi ... comme au letch

Dans la même catégorie