Jovi a do un live sur Facebook et c’était chaud : Voici 10 ways qu'on a retenu ! - Auletch

Jovi a do un live sur Facebook et c’était chaud : Voici 10 ways qu’on a retenu !

Publié le 6 août 2019
Par dartnaud


Pour contextualiser les choses, afin que personne ne soit perdu. Il y a quelque mois Jovi et Tekno étaient en concert à Douala et Yaoundé. Un concert qui a fait parlé de lui pour cette particularité là que, JOVI qu’on voit rarement sur scène, a mis le feu. Celui qui se fait appeler Mboko God a ambiancé les foules comme jamais, ses fans étaient de sortie, communément appelé Mboko Gang, ils ont répondu présent à l’appel de Jovi. Bref … c’était chaud à tel point que presque personne ne se souvient de la prestation de Tekno, l’artiste nigérien qui passait après lui. Le jour là, on pouvait constater la différence entre être populaire et avoir une fan base. Beaucoup d’artistes au Cameroun sont populaires, très peu ont une fan base solide … et Jovi a les deux. Voilà c’était tout pour le petit résumé.

Revenons maintenant aux derniers événements. Il y a quelques jours Tekno a posté une vidéo sur les Réseaux sociaux où il évoquait avoir touché 64 Batons (millions) lors de son passage au Cameroun. Cette sortie a créée un tollé comme pas possible sur la toile chez les artistes camerounais. Certains se sont plaints que ce n’est pas normal que les multinationales payent des millions aux artistes étrangers avec l’argent des camerounais, alors qu’ils sont incapables de payer considérablement les artistes locaux. Maahlox a fait un live pour dénoncer ça, Lady Ponce, Ko-c, Numérica et d’autres ont dénoncé à leur manière…

Vous ne comprenez toujours pas pourquoi Jovi a do aussi un live nooon … surtout que ce n’est pas dans ses habitudes ! En fait sur les z-internets une rumeur a commencé à come out que Jovi à touché 2 ba comme cachet et que les autres artistes camerounais présents ont touché 500 kolos (milles). C’est là-bas alors que ça a tourné un tour dans la tête de Jovi et il a décidé d’en parler en Live sur Facebook. Vous connaissez l’homme noon, pour lui ne dure pas trop, c’est un tour ! Il répond cash et tu gardes la différence (ne cherchez pas la vidéo, il a déjà supprimé). Voici 10 points qu’on a retenu de ce live.

1- A propos du cachet, Jovi a dit que heiiin … Chacun négocie ce qu’il veut, un contrat c’est entre deux personnes, il ne faut pas venir pleurer derrière sur ce que les autres artistes ont négocié. Tu te vends moins cher, on t’achète moins cher. Tout le monde sait que quand Jovi est quelque part c’est que la négociation s’est bien passée. Qu’au lieu de spéculer, il faut lui demander le montant inbox il va vous dire. Il n’a pas besoin qu’on défende ses cachets sur internet, il sait très bien négocier ses contrats. Il a surtout wanda beaucoup sur le fait que les gens n’ont pas osé imaginer qu’il aie touché un bon cachet … que c’est dommage !

2- A propos de son business, Jovi a dit que heiin … qu’il est un chef d’entreprise, il est le boss de son label New Bell Music, et que si tu parles mal de ses actions ou de son art, c’est que tu mets en danger son business et qu’en tant que boss, c’est son rôle de défendre son affaire. Si tu viens mal de ce coté là, ne soit pas surpris de la réaction.

3- A propos de la vidéo de Tekno, Jovi a dit que heiin … que Tekno a le droit de dire ce qu’il veut, qu’il est entrain de travailler son branding, son positionnement. Que quand il dit même qu’au Cameroun on buy 64 ba, ça veut dire qu’il y a les dos là-bas, que c’est une terre pour faire du business, que ça up même le Cameroun !

4- A propos de la solidarité entre artistes, il a dit que heiin … qu’il n y a aucune solidarité entre les artistes, qu’on arrête l’hypocrisie là ! Que s’il propose aux artistes de faire un an sans faire de show au Cameroun afin de faire valoir leur droits, personne ne va suivre. Qu’on voit même certains dans les concerts de meeting, vous voulez voir quel genre de solidarité ?

5- A propos de la musique camerounaise, il a dit que hein … qu’il voit beaucoup d’artistes gesticuler là alors qu’il ne font même pas de la musique camerounaise. Que pour commencer le combat là (celui de défendre les droits des artistes), il faut commencer par faire de la MUSIQUE CAMEROUNAISE. Que personne d’autre ne peut défendre ça plus que les artistes eux-même mais que ça doit commencer par la qualité de la musique ! Il a wanda que vous chantez même quoi avant qu’on n’entend même pas un mot d’anglais dans vos paroles. Que vous êtes seulement quelle qualité d’artiste camerounais qui ne parle pas des problèmes du Cameroun, des problèmes que les anglophones ont actuellement au pays.

6- A propos des vues Youtube et Facebook, il a dit que hein … qu’on connait tous ce que vous faites sur Youtube et Facebook là pour avoir les vues, que ce n’est plus là-bas le terrain de jeu ! Qu’il faut attaquer les secteurs comme Spotify, Tidal, Deezer, bref les plateformes de streaming, que voilà le nouveau terrain de jeu …

7- Sur les albums, Jovi a dit que heiin … qu’il connait toutes les tendances des ventes d’album qu’il y a eu dernièrement au Cameroun. Que quand ça se vend on connait ! Il a invité les artistes à produire et sortir des albums, des projets solides que sortir 6 song’s par an c’est la paresse, que les artistes doivent être plus productif que ça. Il a même lancé le challenge #FaiteslesAlbums

8- Sur ses projets, il dit que heiin … qu’un autre album est à la cuisine que ça sort bientôt ! (C’est la bonne nouvelle du jour)

9- On a vu aussi Brice pendant le live, le gars qui fait all ses pianos sur ses productions. La partie là on voyait seulement les filles envoyer les cœurs ! Vraiment il ne faut pas beaucoup pour vous distraire heiin les gos 😉

10- Enfin, sur sa vie privée … Jovi nous a indirectement annoncé qu’il est papa d’une petite fille et qu’il aurait aimé faire un live avec elle où tout est sourire et joyeux. Plutôt que d’en faire un pour parler d’argent, que le business c’est privé. Raison pour laquelle il a supprimé la vidéo.

 

Voilà c’était tout pour le kongossa du légendaire Direct de l’Artiste Jovi sur Facebook. On est impatient de le retrouver en musique, pour le bonheur des amoureux de bonne musique « made in Cameroon ».

Dans la même catégorie