Joseph Francis Sumégné, le plasticien autodidacte

Joseph Francis Sumégné, le plasticien autodidacte

Publié le 24 avril 2019
Par Charly ngon


Joseph Francis Sumégné est un artiste plasticien qui s’est forgé une réputation à la force de son imagination. Aujourd’hui, il est une référence mondiale dans le domaine de l’art.

Certaines villes se sont faites connaitre à travers le monde non pas seulement à cause du nombre de ses habitants, d’un évènement historique qui s’y est passé, ou encore par un mode de vie atypique, mais aussi par un rapport à un monument qui est cité en référence. Au Cameroun, la ville de Douala a gagné cette visibilité grâce au chef d’œuvre de Joseph Francis Sumégné. L’artiste plasticien a conçu un somptueux monument qui surplombe le célèbre carrefour Deido. Un ouvrage d’art contemporain comme on n’en voit rarement.

Grâce à son sens de l’observation, Joseph Francis Sumégné a su développer le génie créatif qui sommeillait en lui depuis le bas âge. L’artiste plasticien est né le 30 juillet 1951 à Bamendjou, dans la région de l’ouest Cameroun, dans le département des Hauts- plateaux. Très tôt déjà il se passionne de l’art, son goût prononcé pour cette nouvelle forme d’expression qu’il découvre à travers les tatouages de sa grand-mère ou encore des gravures impressionnantes des poteaux qui soutiennent les chefferies traditionnelles de l’ouest, auront une grande influence sur son choix de carrière. C’est ainsi  pendant son enfance, il va s’adonner seul au dessin, et à côté de cela, il va aussi apprendre la vannerie, la bijouterie, la sculpture.

Sous l’impulsion du centre d’art contemporain Doual’art, qui a lancé un programme visant à doter la ville de Douala d’objets d’art, dans le but de donner une coloration artistique à la capitale économique, celui de  Joseph Francis Sumégné en faisait partie. A l’époque les populations qui avaient du mal à trouver une explication à donner à ce monument, l’identifiaient par le nom « le fou de Deido ». Pourtant son nom de baptême est « La nouvelle Liberté ». Une gigantesque statue qui mesure douze mètres de haut, soit un immeuble de trois étages. Pour sa réalisation, l’artiste a récupéré des tonnes d’objets, roues de voiture, câble électrique et bien d’autres objets hors du commun.

Il n’y a pas qu’au Cameroun où l’on peut admirer le travail de Joseph Francis Sumégné. En république centrafricaine, il a participé à la conception du monument pour la paix. Une expertise sollicitée aussi par d’autres pays tels que le Gabon, la France et l’Allemagne pour ne que les citer. Sans oublier ses nombreuses expositions à travers le monde, au Japon en 1998 pour la triennale d’Osaka, en 2008 aux Pays-Bas pour la triennale d’Arhnem, en 2004 à la biennale de Dakar où il présente pour la première fois une autre de ses créations, les neuf notables et enfin en 2014 à Londres, lors du ArtFair.

NB: Crédit photo 2 : Joseph Francis Sumégné.

Dans la même catégorie