Jean Pierre Dikongue Pipa entre définitivement dans l’histoire du Cinéma africain

Jean Pierre Dikongue Pipa entre définitivement dans l’histoire du Cinéma africain

Publié le 25 février 2019
Par Charly ngon


Le lauréat de l’Etalon de Yennenga édition 1976 a assisté à l’inauguration d’un monument en son honneur dans la ville de Ougadougou.


C’est officiel, Jean Pierre Dikongue Pipa a maintenant un monument en son honneur sur la place des cinéastes à Ouagadougou. L’instant était chargé d’émotion pour Jean Pierre Dikongue Pipa qui revenait sur le lieu de son sacre où un 10 février 1976, son long-métrage « Muna Moto » marqua à jamais sa vie de cinéaste africain. Le vainqueur de l’Étalon de Yennenga édition 1976 a maintenant un monument digne de ce nom qui  trône comme ceux de ses congénères sur le boulevard de l’avenue Mgr Thevenoud dans la commune de Ouagadougou. Il a été inauguré ce dimanche 24 février, en présence de l’illustre bénéficiaire, devant un parterre d’invités qui ont fait le déplacement pour la circonstance.

L’évènement a drainé du beau monde parmi lesquels, une forte délégation camerounaise conduite par le ministre de la culture camerounaise Pierre Ismaël Bidoung Kpwatt, avec à sa suite le délégué de la communauté urbaine de Douala, le docteur Fritz Ntone Ntone, Monsieur Nlegue Malapa, Maire de la commune de Douala Ier, Marie Christine Whassom, CEO de Cordia prod, une société de production à qui on doit d’ailleurs ce dénouement heureux, les officiels du festival, les autorités burkinabées, ainsi qu’une présence massive de la communauté camerounaise vivant au pays des hommes intègres.

Si l’histoire est encore belle de nos jours, c’est parce Jean Pierre Dikongue Pipa est le seul camerounais détenteur de ce trophée. Malgré les années, le film du doyen du cinéma camerounais continue de faire foule, la preuve lors de la projection de la version restaurée du film  dans la salle du ciné Burkina de nombreux cinéphiles ont répondu présents et à la fin on pouvait voire les visages radieux, relatent les médias présent au festival. Au-delà de l’inauguration de cette statue, il était question de réparer une injustice pour celui-là même qui a voué toute sa vie au cinéma africain. Mais surtout de restaurer l’honneur du Cameroun.

La cerise sur le gâteau de cet évènement serait bien évidemment que Jean Pierre Dikongue Pipa passe le témoin à Jean pierre Bekolo qui est lui aussi en course pour l’Étalon de Yennenga 2019.




 

 

 

Dans la même catégorie