A 23 ans, Taguia Kana Borel conçoit un drone pour améliorer la sécurité aux frontières et la lutte contre le braconnage

A 23 ans, un étudiant camerounais conçoit un drone pour améliorer la sécurité aux frontières et la lutte contre le braconnage

Publié le 21 septembre 2017
Par Dickson


Taguia Kana Borel est le jeune camerounais à la conception et à réalisation d’un drone solaire quadrirotor. L’étudiant de l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique de Maroua a démontré le potentiel de son oeuvre à l’occasion de sa soutenance de fin de cycle pour l’obtention du diplôme d’ingénieur en Energies Renouvelables option Energie solaire.

L’Ecole polytechnique de Maroua devient un véritable épicentre d’innovations technologiques au Cameroun. Quelques temps après les étudiants derrière la conception du premier véhicule écologique «Made in Cameroon» , c’est au tour d’un drone solaire révolutionnaire.

Il s’agit d’un drone quadrirotor, c’est-à-dire un drone qui dispose de quatre moteurs montés sur deux pales. L’idée naît du regain du terrorisme aux frontières camerounaises et la mauvaise surveillance des parcs nationaux. C’est donc principalement pour contribuer au maintien de la paix au Cameroun et lutter contre le phénomène de braconnage.

La particularité de ce drone est qu’il a un temps de vol variant entre 1h et 1h30. A l’opposé des drones civils existants qui ont en général un temps de vol variant entre 10 à 30 min. Ceci est possible grâce à une cellule solaire qui recharge automatiquement les batteries  en plein vol.

Vivement une collaboration entre Taguia Kana Borel et « Will&Brothers » via  « Drone Africa ». Jeune startup camerounaise qui s’est donné pour défi de réaliser des drones 100% camerounais.

Dans la même catégorie

423 Partages
Partagez422
Tweetez1
WhatsApp
Pocket