Être une femme soumise de nos jours ... - Auletch

Être une femme soumise de nos jours …

Publié le 6 mars 2015
Par Cega


femme_soumise

Ah là là, les réseaux sociaux ! Qu’est-ce qu’on ferait sans vous ?

La communauté 237 a encore frappé ! C’était il y a quelques jours… au sujet de la soumission de l’épouse envers son mari. Je dis même épouse comme ça, je mets ma main à couper que 99% des intervenants ne sont pas encore allés saluer le maire de leur commune ! Que dis-je ? Ils n’ont pas encore bring* le vin de palme et la kola aux parents de leur dulcinée (Mon frère, tu crois que la crise là, c’est seulement à la télé ?). Mais ça parle, ça écrit … des propos cohérents, incohérents, insensés… stupides ! Alors en cette semaine internationale de la femme, pourquoi ne pas en parler ?

Je vous entends d’ici me dire « Mama, tu ne soulèves pas aussi ? » Soulever quoi ? Blague à part, vous savez même d’où vient cette histoire de Journée Internationale de la Femme ? I beg*, allez vous renseigner ! Ce n’est jamainement* le jour où le mari entre à la cuisine et la femme a le droit de rentrer à x heure de la nuit/du matin dans un état pitoyable. J’ai aussi entendu que cette journée n’existe qu’au Cameroun, tout ça à cause de votre histoire de pagne là … Mais revenons à nos moutons …

Je disais donc que ça a débattu de la soumission de la femme envers son homme – il me semble que c’est plus correct de le dire ainsi. Les principaux arguments évoqués ?

  • Notre histoire. L’argument le plus récurrent dans ce genre de débat est que nos mamans et grand-mères ont toujours été soumises à leurs maris, et c’est comme ça que la paix du ménage a été préservée. Vous n’êtes pas sans ignorer que avant comme nous aimons à le dire, les femmes étaient envoyées en mariage très tôt, souvent dès la venue de leurs premières règles. D’ailleurs, une pratique très répandue de nos mamans pour retarder le mariage de leur fille était et est encore aujourd’hui le repassage des seins. Eh oui, pour que le père de famille ne se rende pas compte que sa fille est en train de devenir une femme, il fallait cacher toutes les preuves de cette évolution. Du mariage précoce de nos mamans résulte l’état de soumission dans lequel elles vivaient leur mariage. D’ailleurs, leur époux, beaucoup plus âgé qu’elles, se faisait le plus souvent appeler Papa. Les Blancs parlent de pédophilie… mais n’entrons pas dans la polémique ! Vous conviendrez avec moi qu’une enfant (vous êtes d’accord avec moi qu’une personne âgée de 9 à 13 ans, âge de venue des premières règles, n’est encore qu’une enfant) vit encore dans sa bulle. Même si elle vit (subit) certains évènements, elle n’a pas la maturité nécessaire pour bien cerner la situation et prendre des décisions en conséquence. Bien sûr, leurs époux se dépêchaient de leur faire des enfants. Et à partir du moment où une femme commence à enfanter, toute sa préoccupation devient ses enfants. Encore aujourd’hui, il y a des femmes qui disent « je suis restée pour mes enfants ». Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Je vous laisse en juger.

 

  • La religion. Ce qui est bien dans ce genre de débat, c’est la ferveur soudaine de certains. Tu ne vas pas à l’église, tu rejettes même une partie de ses préceptes, mais le jour où ça t’arrange, tu es prêt à citer le verset biblique qui en parle ! Ainsi donc, la Bible n’a jamais demandé à la femme d’aimer son mari, mais de lui être soumise … Je ne vous cache pas que j’ai eu envie de relire la Bible en entier #JustInCase. Mais bon, si la Bible le dit, pourquoi pas ? Cependant, n’oublions pas que la Bible a été écrite par les hommes. Dieu, personne ne l’a jamais vu, donc personne ne sait véritablement ce qu’Il pense … ou même s’Il existe (ne me tapez pas hein ! Je me pose juste la question). Donc, en tant que Livre écrit par des hommes comme vous et moi – ah non, je suis une femme moi ! – , rien ne prouve qu’ils n’ont pas tout simplement tiré la couverture de leur côté. Par ailleurs, ceux qui nous ont apporté la Bible là, nessa* nous voici ici chez eux ? Est-ce qu’ils vivent et respectent les préceptes de cette religion qu’ils nous ont imposés ? On a pris les choses des gens pour faire pour nous avec ! Ceci dit, ce n’est pas ce qui me dérange le plus : la Bible interdit la fornication, combien d’entre vous sont puceaux/vierges ici ?

 

  • L’école est certainement la partie la plus intéressante du débat. Il parait que depuis que les femmes vont à l’école, elles veulent monter sur la tête de leurs maris. Je ne vais pas le nier car c’est quelque chose que nous observons au quotidien, même Magasco a chanté (cf. Kumba Market). Mettons les choses au clair : un diplôme est un certificat qui prouve que des connaissances (et non pas compétences hein !) ont été acquises. Plus le diplôme est élevé, plus les connaissances sont spécifiques. Le BEPC n’est pas équivalent au CAP, tout comme un juriste ne saurait se comparer à un ingénieur par exemple. Ce n’est pas un statut social ! De même, le poste que vous occupez est une fonction, ce n’est pas un statut social. Certes le salaire permet d’accéder à un certain niveau de vie, mais cela ne prouve nullement que vous valez plus ou moins qu’un autre. D’ailleurs, le marabout ne sait pas écrire mais on sait tous qui sont ses bons clients lol. Donc, pardon mes sœurs, laissez affaire de diplôme/poste là sur vos maris, si jamais vous le faites. Quant à vous, mes chers messieurs, vous ne pouvez pas nous reprocher d’être allés à l’école. Nous n’avons pas volé votre place, nous avons mérité la nôtre ! De grâce, quand nous nous adressons à vous, hors cris, défis et tout ce qu’il y a d’irrespectueux – non, non, je retire ! Même si nous crions et vous mettons au défi, mettez ça sur le compte des hormones et passez (dans la limite du raisonnable hein !) -, écoutez nous simplement. Vous n’avez pas à vous sentir en danger puisque nous formons une même équipe, c’est nous contre le monde ! Quand vous avez des soucis, ou même tout simplement dans la vie quotidienne, si nous avons des solutions différentes des vôtres, prenez la peine d’y réfléchir au lieu d’envoyer tout valser sous prétexte que ça vient d’une femme, ça ne peut rien être de bon ! Akaa, je dis même quoi ? Souvent vous utilisez même ces astuces sans nous dire, on vous voit seulement gonfler le torse devant les gens ! Derrière un grand homme se cache une grande femme, dit le dicton …

 

Pour conclure, je dirai simplement qu’un homme n’a pas besoin de dire à une femme qu’il n’est pas son égal. Franchement, ça c’est le genre de phrases que mes parents me lançaient pour me prévenir que la fessée n’était plus loin … On n’est pas parent et enfant, on est mari et femme ! Pour en revenir à la Bible, il est bien dit que la femme a été faite à partir de la côte de l’homme. Pas de son pied, pour lui montrer qu’elle lui était inférieure, ou de la tête pour montrer sa supériorité. Mais de sa côte pour montrer que nous sommes complémentaires. Sinon mes sœurs, au prochain qui vous dit que vous n’êtes pas son égal, répondez lui simplement : « Bien sûr que je ne suis pas ton égale. Je vaux mieux que toi ! ».

 

Lexique

bring : apporter

I beg: s’il vous plaît

jamainement : certainement pas

 nessa: n’est ce pas

Dans la même catégorie