Entretien avec Martial Nodem « Entreprendre au Cameroun, est un combat de titan »

Entretien avec Martial Nodem « Entreprendre au Cameroun, est un combat de titan »

Publié le 27 mai 2017
Par Dickson


On a rencontré Martial NODEM. C’est l’initiateur du projet Buzigo, la plateforme camerounaise de e-commerce qui permet d’acheter et de vendre en un clic. 

 

Martial Nodem,

Martial Nodem, promoteur de Buzigo

 

Bonjour Monsieur NODEM Martial, vous êtes connus pour être à l’initiative de Buzigo ! Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ? D’où venez-vous ? Quel a été votre parcours ?

Je m’appelle Martial Nodem, Ingénieur informaticien camerounais âgé de 26 ans. En ce qui concerne mon parcours académique, en 2011 j’ai obtenu ma Licence professionnelle analyste-programmeur, à l’IAI-Cameroun, puis j’ai suivi des études dans le domaine du Traitement de l’Information sur Systèmes Distribués en Temps Réels (TIDSTR) à l’Université de Paris-Est Créteil où j’ai pu obtenir mon Master. Juste à la fin de mes études, je me suis lancé dans la vie professionnelle, qui s’illustre par des consultations dans plusieurs entreprises publiques et privées de la place, jusqu’à la création du projet Buzigo sur lequel je travaille actuellement.

Quand avez-vous décidé de vous lancer dans cette aventure ? Quel a été le déclic ?

Cette aventure a démarré juste après la fin de mes études en 2013. J’avais à peine 22 ans en ce moment-là. Le sous emploi des jeunes était un sujet d’actualité comme aujourd’hui. À cette époque, nous avions un petit commerce à la maison familiale pour joindre les deux bouts. Malheureusement c’était assez difficile, il y a eu plus de mauvais jours que de bons, tout simplement parce que notre position géographique n’était pas adéquate pour notre commerce. J’avais aussi fait la remarque que d’autres personnes avaient le même handicap dans d’autres quartiers, comme dans les grands marchés. De plus je me suis interrogé « Si ces commerçants pouvaient savoir à l’instant T quelles sont les personnes qui ont besoin de leurs produits ? Où se trouvent-elles de jour comme de nuit ? Que feraient-ils ?». Et là un samedi soir en fin d’année 2013 par tout hasard, j’ai regardé une émission sur une chaîne, qui parlait de l’influence du e-commerce dans le monde. C’est ainsi que tout a été déclenché, et ma forte envie d’entreprendre pour apporter une plus-value dans le monde du petit commerce au Cameroun.

Parlez-nous de votre initiative…

Buzigo.com est une plateforme de commerce en ligne, facilitant l’échange des biens et services par une communication fluide entre l’offre et la demande sur réseau mobile (2G, 3G, 4G) et Internet. En effet, pour une demande exprimée, ​buzigo.com​ se charge de vous fournir les offres correspondantes et vice-versa.

Cette plateforme est utilisée sous deux angles :

  • Elle aide les petits commerçants à localiser une potentielle clientèle désirant les produits qu’ils commercialisent ;
  • Elle permet aux consommateurs (potentiels clients) de localiser rapidement les commerçants qui proposent les produits dont ils ont besoins.

Les services dont nous disposons sont la Gestion de boutique en ligne, un service de notification par mail et Sms, un service de géolocalisation de produits, un Service de référencement de produits enregistrés sur la plateforme, un Moteur de recherche évolué accessible sur le web ou par interface USSD, la publicité en ligne, les partenariats avec les  opérateurs économiques du pays voire même du continent africain.

Les missions de buzigo.com​ sont de permettre aux commerçants de pouvoir trouver facilement de potentiels clients et écouler rapidement leurs marchandises; Permettre au Client de pouvoir entrer rapidement en contact des commerçants susceptibles de satisfaire leurs demandes; Développer un vaste réseau de Commerçants & Clients interconnectés dans le Pays; Accroître le chiffre d’Affaires des commerçants abonnés sur Buzigo.com; Devenir une plateforme incontournable dans le monde du E-commerce 2.0 au Cameroun voire en Afrique.

AULETCH-BUZIGO

Quels sont les défis que vous avez où que vous rencontrez dans votre parcours ?

Depuis le démarrage du projet, nous avons dû faire face à plusieurs obstacles. Le plus difficile pour nous a été de mettre sur pied un nouveau procédé visant à développer notre projet. Il a fallu apprendre et développer des  nouvelles connaissances, dans divers domaines tant dans l’informatique, les télécommunications, les finances, psychologie. Le but était d’entrevoir le maximum de solutions capables d’être facilement intégrées au quotidien de l’utilisateur lambda. Il fallait aussi résoudre à l’épineux problème des ressources humaines. Trouver des personnes fiables pouvant s’adonner à un projet en plein essor avec un seul cœur, sans pour autant avoir une rémunération est difficile car le contexte actuel de notre pays. Durant ces trois ans, nous avons connu des échecs, mais les surmonter nous a permis de rendre notre projet plus viable et plus concurrentiel. Vous savez lorsqu’un objectif tant convoité vous échappe au moment où vous pensez en avoir le plus besoin. Dans ces moments, vous observez une baisse de votre estime, la paresse fait son entrée en scène et le doute s’installe. C’est grâce à un apport moral énergisant qu’il est possible de se relever et continuer la quête.

On a vraiment l’impression que créer sa start-up aujourd’hui est plus simple qu’à l’époque de nos parents. Qu’en pensez-vous? Qu’est-ce qui a changé ?

Oui en effet la création d’entreprise au Cameroun a connu une véritable évolution surtout dans la simplicité. Grâce au Centre de Formalité de Création d’entreprise (CFCE), enregistré son activité auprès de l’Etat est devenu encore plus transparent et plus ou moins rapide. De plus, cela permet d’éviter des arnaques de tous genres. C’est une très grande avancée pour nous, Camerounais qui voulons embrasser le monde de l’entrepreneuriat.

Selon vous, quels sont les pré requis pour être entrepreneur dans le contexte socio-économique camerounais ?

Honnêtement entreprendre au Cameroun, est un combat de titan. La seule chose que je pourrais dire ici, c’est d’avoir une volonté pas en acier, mais en alliage de titane. Une volonté telle que personne ne peut vous dérouter de votre chemin, que ce soit votre propre peur, des amies et parfois vos proches dans le cercle familial. Il faut parfois cesser de réfléchir ou être trop prudent et foncer.

Une anecdote marquante de votre parcours d’entrepreneur …

Comme événement marquant dans ce parcours, c’était de voir le groupe Orange accepté l’intégration de notre projet dans leur réseau téléphonique pour le rendre accessible depuis de simples téléphones mobiles via USSD. Par la suite, ils nous ont dédié un article, pour présenter notre concept sous leur rubrique « Partenariat ». Ceci a été pour nous une belle révélation de la valeur de nos efforts.

Où est-ce que vous vous voyez dans 5 ans ?

Je me vois être un homme encore plus motivé avec une meilleure appréhension de la vie d’entrepreneur. Un homme qui se battra encore plus pour apporter sa pierre à l’édifice de l’éveil de conscience et du potentiel de chaque jeune. Et celui-là qui parti pratiquement de rien sera un exemple avec preuve à l’appui pour la jeune génération camerounaise qui nous regarde.

Si on devait mettre en lumière une autre start-up ou initiative camerounaise actuellement, selon vous ce serait laquelle ? Pourquoi?

Une autre startup qui mérite d’être mis en lumière est Waggstar. Cette startup a mis sur un pied un réseau social made in Cameroon dont le but est de valoriser et booster les talents de chaque individu à travers le monde. Ce qui m’a vraiment accroché c’est le fait que les barrières amicales pour la mise en relation de personne ont été brisées. Waggstar réussi à mettre en relation des personnes qui partagent la même passion. Ceci pour moi est une grande première dans un monde de plus en plus méfiant.

Quel est le top 3 des applications mobiles ou de bureau que vous utilisez actuellement ?

Par ordre de priorité, je dirais :

  1. Google chrome : pour la navigation sur internet ;
  2. Notepad++ utilisé pour le développement d’applications ;
  3. Buzigo notre plateforme de e-commerce.

Si vous étiez un plat camerounais, ce serait lequel ?

Comme plat je dirais le poulet DG, parce que c’est un plat agréable à manger.

Un mot pour la fin … un message à l’endroit de la jeunesse camerounaise !

Comme le dit sans cesse ma maman, la vie n’est pas un combat mais une expérience. La difficulté n’est pas un obstacle mais un tremplin au succès et de plus à vaincre sans péril on triomphe sans gloire. Arrêtons d’avoir peur d’entreprendre, prenons conscience de notre potentiel et n’oublions pas ceci ; Avant d’arriver à 1000 on commence par 0. C’est comme une nouvelle naissance. Tout bébé qui vient de sortir du ventre de sa mère est nu.

Auteur : Dickson

Je fais partie de la Génération Androïde donc jamais sans mon phone. All les days, je jongle entre les fonctions de mélomane, d'internaute et de noctambule. En résumé, je suis un camerounais déjà avancé !

Dans la même catégorie