Écrans Noirs 2019 : polémique autour de la non désignation du meilleur acteur camerounais

Retour sur l’édition 2019 du Festival Écrans Noirs : la déconvenue, le jury, les lauréats …

Publié le 22 juillet 2019
Par Charly ngon


Il n’y aura pas de meilleur acteur camerounais à la vingt troisième édition du Festival Écrans noirs 2019.

Grosse désillusion pour les acteurs camerounais au Festival Écrans noirs. Ils ne l’ont certainement pas vu venir au regard de leur talent et de leur forte implication dans de nombreux projets cinématographiques qui ont connu le succès. Lors de la soirée de remise de prix aux différentes catégories qui étaient en lice à la vingt troisième édition du Festival Écrans noirs, celle du meilleur acteur camerounais n’en faisait pas partie. La nouvelle a fait un effet de bombe devant le public venu nombreux, mais plus encore au sein de la famille des acteurs camerounais  qui espéraient voir l’un des leurs être honoré par ses pairs.

Ce n’est pas la première fois qu’une catégorie réservée au Cameroun soit sans vainqueur au Festival Écrans noirs. A l’édition de 2016, la catégorie film camerounais avait connu la même déconvenue, pas de lauréat. Le jury présidé à l’époque par le français Jean Claude Crépeau estimait que les films en compétition étaient de mauvaise qualité. Ils ne respectaient pas les standards de production. Une décision qui avait fait de gorges chaudes dans l’univers du cinéma camerounais, emmenant certains à remettre en cause l’objectivité non seulement du jury, mais aussi du festival.  Avec cette nouvelle polémique on dirait bien que le Festival Écrans noirs vient de se mettre une nouvelle fois à dos une partie de la famille du cinéma camerounais. Il est toutefois important de signaler que, cette décision de ne pas décerner le prix de la meilleure interprétation masculine ne  s’appuie que sur les films qui étaient en compétition, rien à voir avec le reste de films non sélectionnés.

Le jury composé de professionnels du septième art aurait peut-être estimé que les acteurs qui ont joué dans les films qui les ont été proposés n’ont pas satisfait aux critères de désignation du meilleur acteur camerounais. Autrement dit pas besoin de lancer les anathèmes au jury qui a fait son travail, mais plutôt questionner le talent de ses acteurs là. Le festival se termine tout de même comme il avait commencé, c’est à dire sous fond de polémique. Il y avait d’abord eu une controverse sur le choix porté sur l’acteur ghanéen John Dumelo comme invité de marque à cette édition. Pour calmer le jeu, les organisateurs du festival ont fini par faire venir l’acteur franco-camerounais Thomas Ngijol. Y-aura-t-il une réaction des organisateurs du festival à la suite de ce différend ?  Feront-ils une mise au point, vu que le résultat est donné par un jury indépendant ?

Cette année, le Cameroun n’a pas pu faire mieux que l’édition passée. Au terme du festival, il repart avec seulement dix prix contre douze en 2018. Malgré les déceptions, il y a néanmoins ceux qui sont repartis du festival avec un large sourire sur le visage. C’est le cas de l’actrice camerounaise Élisabeth Cynthia Ngono qui remporte pour la troisième fois le prix de la meilleure interprétation féminine au festival. A coté de cela, elle ajoute celui du long métrage camerounais avec le film Trauma dont elle est à la réalisation. La bonne nouvelle aussi du festival hormis la remise des prix, c’est la désignation de Thomas Ngijol comme ambassadeur officiel du Festival Écrans noirs . Il sera donc celui- là de part son aura qui va défendre et promouvoir  les valeurs du cinéma africain et camerounais en particulier.

Liste complète des lauréats camerounais en bas.

Écran du court métrage camerounais

“ELLES OU LUI” de Patrick Timbe Moussanga

Mention spéciale aux films

“NDUTU” de Gabi Ruben Ngounou

“16 MINUTES CHRONO” de Mbende Penn Jean aka O’Neill Nelrose

Écran du documentaire camerounais:

“ PARTIR ?” de Mary-Noel Niba

Mention spéciale pour

“NÉ A SAYADA” de Michel Kuaté

Écran du court métrage Afrique Centrale:

“LA MARCHE” de Yadia Mor-Jougan (Cameroun).

Écran du court métrage international:

“THE GERMAN KING” d’Adetokumboh M’ Cormack – (Sierra Leone) et Constance Ejuma (Cameroun)

Écran du meilleur comédien international:

Emil Abossolo Mbo dans “MIRACULOUS WEAPONS” de Jean Pierre Bekolo (Cameroun)

Rendez-vous en 2020.




 

 

 

 

 

Dans la même catégorie