Douala, une ville entre cantons et villages

Douala, une ville entre cantons et villages

Publié le 18 septembre 2019
Par Charly ngon


Douala une ville cosmopolite construite au milieu des cantons et des villages.

Source: Cameroon rétro – Photos du passé


Le développement qu’a connu Douala, avant et pendant la colonisation, a fortement contribué à en faire une ville moderne au milieu des chefferies traditionnelles. Malgré cela, la ville de Douala est restée une subdivision de plusieurs villages (quartiers) et cantons qui ont vu le jour à la suite d’une mésentente familiale. Au départ, les populations Douala qui vivaient sur les bords du Wouri avaient pour seul chef  DO’O LA MAKONGO. Il était à la tête d’une grande famille composée de plusieurs femmes et d’enfants. Arrivée au crépuscule de sa vie, il a voulu désigner son premier fils successeur comme le demandait la tradition. Mais ce dernier n’était pas dans les bonnes grâces de ses autres frères.

Face à l’hostilité de ses frères, le fils ainé de DO’O LA MAKONGO qui était du sous lignage des Bonapriso, fut remplacé par un autre de ses frères qui lui était issu du sous lignage de Bonamandoné. C’est ainsi que en 1814, deux chefferies vont voir le jour après une guerre fratricide. Celle qui englobait les familles de Bonapriso, Bonadoumbé, Bonanjo et Bonamandoné dirigée par King Bell et l’autre chefferie qui était constituée des familles Bonaku, Bonambela jedu et Bonambela dirigé par King Akwa. Par la suite, d’autres familles vont aussi se soulever pour réclamer leur autonomie ; il s’agit des Bonaku et des Bonambela. Ils vont fonder à leur tour le clan Deido qui aura à sa tête le king Deido.

Lorsque les Allemands arrivent en 1884 sur berges du Wouri (camerootown), il existait déjà quatre quartiers où vivaient les populations à savoir Joss, Akwa, Deido et Bonaberi qu’on appelait Hickorytown. Ils vont en faire des unités de commandements. Et petit à petit, ses cantons vont prendre l’allure des grandes villes modernes de l’époque. De belles maisons en matériaux définitifs vont être construites en remplacement de celles en paille, il y aura de grands espaces de commerces, la route poussiéreuse sera remplacée par du bitume. Plus tard, la transformation de la ville de Douala sera telle que, elle attirera du monde de partout. Mais derrière tous ces changements, les cantons et villages qui se trouvent dans la ville de Douala vont préserver leur autonomie traditionnelle et leur présence au milieu de tous ces immeubles et bâtisses qu’on voit aujourd’hui.

Ainsi donc, voici comment la ville de Douala est départagée entre les différents cantons.

Canton Bell

Bali, Bonapriso et Bonanjo.

Canton Akwa

Boneleke -Bonalembe –Bonamouti Bessengue -Bonangang –Bonadibong Bonambwanja -Bonabekombo -Bonewonda Bonabeyike -Bonamikeng -Bonelang Bonabela nkon -Bonamouang -BonangandoBonebong-Bonejang-Bonamoukouri -Bonamoussadi –Bangue

Canton Bélé Bélé

Bonasama -Bonambappe -Bonamikano Bonendale1et 2 – Bojongo – Sodiko Jebale1 et 2  -Bonamatumbe

Deido

Bonajenje -Bonatene -Bonamuti Bonamuduru -Bonantone –Bonatéki

Njo njo

Bonabele -Bonapriso -Bonadoumbe bonadouma

Bassa

Beedi -Bonadiwotto -Bonanloka –Kotto Lendi -Logbaba -Logbessou -Logpom Makepe1 –Makepe 2 et 3 -Malangue Ndogbati -Ndogbong Ndoghem1 -Ndoghem2 -Ndogmbe1 Ndogmbe2 -Ndogpassi -Ndokoti Ndogsimbi –Ngoma –Ngombe –Nyall

Bakoko

Bwang -Japoma -Mbango -Ngodi -Yassa Yansoki –Yatchika

Source: www.douala.cm

Dans la même catégorie