Dix choses qui ont changé (ou devraient changer) avec l’arrivée du Coronavirus

Dix choses qui ont changé (ou devraient changer) avec l’arrivée du Coronavirus

Publié le 19 mars 2020
Par Charly ngon


La présence du Coronavirus a imposé aux populations un changement de mentalité. Un changement qui est perceptible à tous les niveaux de la société, ce qui n’est pas sans conséquence en bien ou en mal dans leur quotidien. Aujourd’hui nous vous présentons dix choses qui ont (ou devraient) changé depuis qu’on parle de cette maladie. 

Source : Michèle Ebongue Blog

1- La prise en compte pour une fois de l’hygiène. On a toujours eu cette fâcheuse habitude de faire croire aux gens que la saleté ne tue pas l’homme noir. Que oh l’homme noir est résistant contre les microbes, jusqu’à certaines personnes n’avaient plus aucune crainte de manger sans se laver les mains. Aujourd’hui les choses ont changé à cause du Coronavirus, maintenant c’est tout le monde qui marche avec une bouteille de désinfectant dans son sac comme le jujube. Les gars sont maintenant très regardant sur les règles d’hygiène, pourtant depuis l’école, Madame Pauline ne cessait de dire qu’il faut se laver les mains avant de manger.  

2- Parmi les consignes qui ont été données pour éviter la propagation du virus, il y a celle de ne pas serrer la main d’une personne. Aujourd’hui la salutation est un luxe, tendre la main à une personne est perçu comme de la provocation, puisque cela est déconseillé. D’un côté c’est un peu frustrant d’être avec ses potes et de ne pouvoir pas les saluer comme d’habitude. La mode maintenant c’est de se saluer avec le coude ou l’autre là est même sorti d’où man no know. Il y a même d’autres qui ont poussé leur imagination en créant les salutations avec les pieds, bientôt ça sera même avec les yeux. Pour éviter le ndem marcher seulement avec votre gel dans la poche comme les gars qui ont toujours leurs timbres dans la poche.  

3- Les patrouilleurs vont pouvoir enfin rester à la maison avec madame et les enfants. Finis les mensonges du genre oh chérie je suis encore au travail, oh je suis avec les amis à côté, j’arrive là là. N’est-ce pas le ngomna a dit que 18 heures tout est lock, toi tu es encore dehors c’est pour chercher quoi, mon frère cherche seulement un autre mensonge à l’heure-ci. Les djo qui attendaient 22 heures ou 23 heures pour back à la piaule, vous allez un peu savoir ce que ça fait d’être à la maison plus tôt. 

4- Dans certains milieux publics des mesures ont été prises pour éviter la propagation du virus. Dans certains restaurants par exemple, des personnes ont été mandatées pour verser le gel désinfectant sur les mains des clients à l’entrée comme à la sortie. Dès que vous finissez de manger, il y a même déjà une personne qui est à côté de vous pour vous tendre le produit. Si tu veux même sucer les doigts comme certains le font d’habitude on te ask si tu as wash les mains. Weee, qui l’eut cru qu’un jour on pouvait forcer les gens à se laver les mains. Merci à qui ?

5- L’un des secteurs qui pourraient connaître un grand boom avec l’arrivée du Coronavirus au Cameroun, ce sont les consultations en ligne. De nombreuses applications mobiles qui ont été développées pour offrir des soins de santé ou encore des informations via le mobile aux populations vont certainement être prises d’assaut par les populations.

6- Le secteur informel en crise avec l’arrivée du virus. Le café de Moussa, le bar de papa Théo, le pain haricot du matin chez ma’a Philo, le beignet haricot chez Mbombo, le Eru de Sister… tous connaissent un ralentissement dans leurs activités, il n’y a plus d’affluence comme avant. Maintenant pour avoir son bénéfice, ces acteurs du secteur informel doivent mouiller le maillot. Ce n’est plus comme avant où quand tu arrivais même à dix heures on te disait la tchop est bolé, maintenant hein même si tu viens à 11 heures tu vas trouver de quoi manger.

7- Les personnes qui aiment souvent s’expriment comme-ci elles voulaient entrer dans la bouche des autres, il faut arrêter la sorcellerie. Même si c’est votre frère, vous devez maintenir une distance de sécurité raisonnable, surtout avec ces gens qui parlent avec la salive pleine dans la bouche comme les mangeurs de cola. Tu es avec une personne, pendant qu’elle te parle, c’est sa salive que tu reçois en plein visage. Ne vous placez plus en face de votre interlocuteur, au-delà du fait que vous ne devez pas être proche, positionnez-vous de manière à éviter un contact direct.    

8- Argent virtuel ou argent physique à chacun de voir. La vérité est que, les gens n’ont toujours pas le réflexe de se nettoyer les mains après avoir été en contact avec les pièces de monnaie ou encore les billets de banque. En l’état actuel des choses, il serait judicieux d’utiliser l’argent virtuel pour réduire les risques de propagation de la maladie. La circulation de l’argent représente un canal de transmission rapide du virus dans la population. Un gros risque que l’on peut éviter en privilégiant surtout les transferts mobiles d’argent. 

9- Il faudrait aussi être regardant sur les outils que vous utilisez au quotidien. Le premier c’est le téléphone portable. Cela ne doit guère vous surprendre parce que c’est l’outil que vous manipulez aussi le plus au quotidien après l’argent. Il serait également urgent de prendre le temps de le nettoyer à chaque fois. Vous ne pouvez pas nettoyer les mains avec lesquelles vous avez salué des gens, et au même moment vous êtes en train de manipuler votre téléphone qui pourrait porter les germes du virus. Vous vous exposez encore plus.

10- Comme on a coutume de le dire souvent à quelque chose malheur est bon. Nous n’allons pas nous mentir hein, il y a quand même un côté positif avec l’arrivée du Coronavirus. Aujourd’hui les gens ont peur de sortir ou de rester longtemps dehors à cause du Coronavirus. Alors que faire pour éviter d’être submerger par cette psychose ? Il faut créer de nouveaux centres d’intérêts, par exemple se lancer enfin dans la lecture, réapprendre à partager les moments intimes avec ses enfants ou sa conjointe. Vous pouvez également vous lancez dans l’apprentissage de nouvelles choses à travers le net.

NB: Si vous sentez un malaise n’hésitez pas à vous rendre au centre de santé le plus proche de chez vous. 

Auteur : Charly ngon

Molah ne te fie pas à mon name, je ne suis pas un mbenguiste, je suis du bled comme toi. Les hauts et les bas sont notre quotidien, donc ne fia pas c'est entre nous quoi ... comme au letch

Dans la même catégorie