Découverte: « Mulatako », la nouvelle BD camerounaise de Reine Dibussi

Découverte : « Mulatako », la nouvelle BD camerounaise de Reine Dibussi

Publié le 25 octobre 2017
Par Charly ngon


L’univers de la BD camerounaise s’apprête à accueillir une œuvre de science-fiction à la camerounaise. Elle est le fruit de l’imagination de Reine Dibussi, qui nous embarque dans le monde des profondeurs marines, dans les aventures d’une miengu nommée « Mulatako ».

Reine Dibussi

Le 9 ème art camerounais gagne davantage du terrain. Reine Dibussi est actuellement sur le point de finaliser une bande dessinée de science-fiction qu’elle a intitulé « Mulatako », qui veut dire union en langue Duala . « Mulatako » est une bande dessinée de science-fiction qui s’est inspirée de notre réalité camerounaise, dont le mythe de Mami-Wata ou encore  Jengu en langue Duala, à qui on a collé tout genre d’histoires, des plus drôles au plus horribles.

L’héroïne de la BD, Jéméa est une miengu (Mami Wata) âgée de 10 ans qui est inscrite dans le  camp d’initiation des jeunes miengu de la Pamba. Pas trop concentrée dans son initiation, elle est contrainte de redoubler pour mauvais résultat selon son encadreur. Mais au même moment, dans les profondeurs marines, une vive discussion éclate entre les membres de l’assemblée des chefs miengu. Au cours de celle-ci, une terrible décision est prise : celle d’exterminer une partie de la population. Alors vous vous demandez bien ce que l’héroïne va faire pour arrêter ce massacre  n’est ce pas ? C’est tout le grand mystère de la BD qui s’annonce déjà très passionnante.

Reine Dibussi n’est pas une inconnue du monde de la bande dessinée. Après l’obtention de son DEUG en Anglais à Rennes,  passionnée de dessin, elle s’inscrit à l’École Émile Cohl à Lyon, où elle apprend pendant cinq ans l’illustration 2D, la Bande Dessinée, le dessin, la sculpture, et la peinture classique. Nantie de cette formation, elle revient au Cameroun en 2015, son pays d’origine qui l’a vue naître en 1986.

Elle s’installe en tant qu’illustratrice, portraitiste et bédéiste indépendante. Son parcours jusqu’à présent fait pâlir d’admiration, au regard de ses réalisations. On lui doit la BD «Abito et Kiraa» dans la Planète J’aime Lire. Entre 2016 et 2017, elle collabore avec Joëlle Ebongue, qui vient par ailleurs de sortir le troisième tome de la vie d’Ébène Duta, pour  la réalisation de la couleur et la mise en page de La Vie D’Ebène Duta.

Elle a aussi collaboré dans la production du premier long métrage d’animation camerounais Minga et la cuillère cassée, en tant qu’illustrative 2D. Acteur majeur de la BD camerounaise, elle fait partie des personnes ressources du Mboa BD Festival. D’ailleurs l’édition 2017, sera pour elle l’occasion de présenter au public sa nouvelle BD.

Dans la même catégorie