Commencez votre journée avec ces 10 clips camerounais qui célèbrent l’amour

Commencez votre journée avec ces 10 clips camerounais qui célèbrent l’amour

Publié le 14 février 2018
Par Ngo Mbia











En ce mois de l’amour, Au letch dans sa dynamique de consolider les couples des letchois (es), vous propose 10 clips camerounais qui rallumeront la flamme et/ou déclencheront les choses entre Nyango et Nyangono. Des mélodies du Mboa qui à coup sûr apaiseront les cœurs durant cette journée dédiée à l’amour. 

1- “Supporter” de Locko feat Mr Leo : Ce tube Afrobeat de l’année 2016 bien que parlant d’un sujet difficile montre que les épreuves qu’imposent la vie peuvent détruire ou solidifier une relation. Si l’amour est réel entre deux partenaires, il survivra à toute secousse de la vie. D’où le titre « Supporter ».

Voir la suite en cliquant sur le bouton ci-dessous






ARTICLES SIMILAIRES



Vidéo : En voulant voler un chef de village, une jeune fille se fait attraper par les gris-gris

Publié le 19 mars 2019
Par Charly ngon

On ne vole pas l’argent d’un chef de village n’importe comment.

Les chefs de village sont les garants de la tradition, par conséquent, ils bénéficient d’un savoir ancestral sur des pratiques mystico-rituelles capables de neutraliser tout individu qui essayerait de porter atteinte à leur intégrité.

Dans cette vidéo de Les Baos, voilà une petite sœur qui est habituée à droguer les gens avant de les dépouiller de leur bien, qui fait la connaissance d’un chef de village. La go était sûre que le mougou était tombé dans le sac, en voulant fuir hein, la fille d’autrui a confirmé que le village c’est le village.

ARTICLES SIMILAIRES



Vidéo : Askia sort enfin le clip revendicateur de « Let’s Talk »

Publié le
Par Au Letch

Capture d’Ecran Youtube / Let’s Talk, Askia

Il y a des clips qu’on aimerait regarder encore et encore. Pour cause, la thématique développée est poignante et actuelle. Le nouveau clip de Askia en fait partie. Dans la lignée des clips qui appellent au cessez le feu dans les régions du Nord Ouest et au Sud Ouest du Cameroun, « Let’s Talk » peint le tableau noir de ce qui s’y passe. On constate que l’horreur, la peur et l’effroi rythment le quotidien des populations de ces zones dites anglophones.

Today, le bavardage ne sera jamais assez fort pour exprimer ce qui se passe au Cameroun. Askia l’a compris et elle se fond en musique pour exprimer son ras-le-bol. « Why the killing, why the blood. We just really wish that we could have a talk. You killing your brother, you killing your sister. We just really wish that we could have a talk…All we want is talk ».

Au Letch, on look aussi !

ARTICLES SIMILAIRES