Ces 5 choses à savoir sur les pets vaginaux

Ces 5 choses à savoir sur les pets vaginaux

Publié le 22 août 2019
Par Charly ngon


Le phénomène de pets vaginaux chez la femme est un sujet très tabou. Si les gens ont la peine d’en parler, c’est parce qu’il y a encore une méconnaissance sur la manifestation de ce phénomène qui est plutôt normal. Voici donc 5 raisons qui vont vous pousser d’en savoir un peu plus les pets vaginaux.

Source: Afriquefemme.com

1-Ce ne sont pas les pets comme ce qu’on connait habituellement

Lorsqu’on parle de pets vaginaux, cela n’a aucun lien avec le pet qui sort de la boîte à caca. Les docta du gésier expliquent ce phénomène comme étant la pénétration de l’air dans jessica qui sous l’effet d’une compression ressort aussitôt.

2-Ça ne numba pas

Non les pets vaginaux ne sentent pas comme pour ceux qui mangent le maïs avec l’arachide grillé. C’est vrai que le bruit que cela émet peut pousser une personne  à se protéger le nez instinctivement. Parfois ( ce n’est pas toujours le cas) ils se manifestent pour indiquer un problème d’hygiène, que jessica n’est pas clear ooh.

3-Toutes les femmes ont les pets vaginaux

Les femmes qui disent qu’elles n’ont jamais peté par jessica ne sont pas normales, elles doivent aller voir docta august. Soit elles ont honte d’en parler, soit elles ne se sont jamais rendues compte. Ils peuvent sortir sans que la femme ne soit au courant. Mais ce n’est rien de grave, juste un phénomène normal.

4-Les pets vaginaux sont plus présents pendant les rapports sexuels

Oui c’est justement pendant les rapports sexuels les pets vaginaux se manifestent la plupart du temps. Pendant l’écrasage du pistache, jessica gagne en dimension, plus c’est profond, plus  l’air pénètre aussi. Quand c’est bomayé, ça sort comme ça, dans un vacarme qui ne dit pas son nom. Pendant cette sortie d’air, le plantain peut aussi être expulsé par la forte pression.

5-La position n’influence pas sur les pets vaginaux

Ce n’est pas la position pratiquée pendant le mougnon qui est à l’origine des pets vaginaux. Ce sont plutôt les mouvements que les partenaires font, au lieu de faire les choses normalement, les bons amants veulent seulement faire le désordre. A gauche, à droite, au milieu, plus en profondeur, ou ils veulent confirmer quoi oh ? Après quand ça sort en cascade ils sont les premiers à se plaindre. Faire Douala-Yaounde-Douala ça devient autre chose.




 

Dans la même catégorie