Numérica raconte comment c’était chaud entre gérer le school et la musique - Auletch

Numérica raconte comment c’était chaud entre gérer le school et la musique

05-10-2020

Quand Numérica se raconte :

« SUIVRE DEUX LIÈVRES… JE N’AVAIS PAS LE CHOIX.

En 2011, j’étais étudiant à Soa Yde II où je faisais Sciences Éco et de temps en temps j’organisais des soirées dans Yaoundé avec quelques amis ( C’est à soa que j’ai fais la rencontre de mon business manager Walter Ebelle ).

Je venais d’organiser une soirée et avec le reste d’argent de mes bénéfices je décidais de faire mon premier clip et j’avais choisis comme réalisateur Shamak. J’avais l’habitude de faire des sons à la maison en m’enregistrant sur Audacity et je mixais moi même avec les casques qui ont des micros là 😅, ( il y a encore quelques sons sur mon sound cloud ) donc mes Parents m’entendaient souvent chanter et me disaient tout le temps que ce que je fais là ne m’amènera nul part et que je devais continuer dans mes études car c’est la seule chose qui pouvait m’assurer un bon avenir.
On m’avait sérieusement interdit de faire la musique, donc j’ai du préparer mon tournage dans la plus grande discrétion. J’ai loué un appartement et j’ai tourné mon clip pendant 2 jours là-bas en faisant des allés & retours pour la maison pour que mes parents ne soupçonnent rien.

Mes amis m’ont beaucoup soutenu pendant ce tournage et pour ça je les remercie ( Taphis, Raoul flypsid, Dovane, muky, Stéphane, Jf …. ).
2 jours après ma maman vient me dire qu’elle a entendu que je tournais un clip à Douala, et qu’elle espère que c’est vraiment faux sinon je devais subir ( on sait ce que ça veut dire chez nous 🤣😅).

En parallèle je suivais mes cours à Soa mais mes parents voulaient que j’aille dans une meilleure école. J’avais déjà fais le concours de la Catho une fois et j’avais échoué. Moi j’aimais la vie de Soa et je ne voulais pas quitter de là-bas ( et aussi j’adorais mes Habits et chaussures jusqu’àaaaaaaaaaaa ).
Je me rappelle qu’on m’a donc obligé à faire le concours de la Catho une deuxième fois et de faire aussi le concours de l’ESSTIC. Pour s’y faire, un jour en rentrant d’une de mes soirées ambiancé, je me rend compte que ma chambre est vide et ma maman a confisqué et caché tous mes habits et chaussures et m’a laissé qu’avec 2 habits et une paire de chaussure ( Elle m’avait dit qu’elle sait qu’elle m’a touché où ça fait mal ) et m’a dit qu’elle ne me donnera pas 5frs pour aller en cours de prépa et que j’ai intérêt à composer et valider ces concours pour récupérer mes choses.
Tous les jours j’allais à pied pour les cours de prépa à Ngoa ekelle pendant 2 semaines. Finalement j’ai eu le concours de l’esstic pour la filière de communication et j’ai été admis dans l’école malgré moi 😂.

Entre temps mon clip était prêt et je l’ai donné à des chaînes ici au Cameroun qui m’ont tous demandé de payer pour être diffusé et comme je n’avais pas d’argent je me contentais de le promouvoir sur les réseaux et chez des amis. Un jour j’avais une amie qui allait en France, j’ai mis le clip dans une clé usb et je lui ai demandé de remettre le clip à une femme que j’ai rencontré sur Facebook qui m’avait dit qu’elle connaissait quelques médias là-bas.

C’était 2 semaines après, un matin j’entend ma mère crier mon nom dans la maison, je descends voir ce que j’ai encore fait, je vois que c’est mon clip qui est entrain d’être diffusé sur Trace Africa ( La joie de caaaa, et bizarrement ma mère aussi était contente 🤣 )

Les gens commençaient à me reconnaître en route, le quotidien devenait de plus en plus difficile, prendre le taxi, aller en cours, faire les devoirs, faire les radios, Tv et interviews tout le temps ( à vrai dire je n’avais pas prévu tout ça car pour moi je voulais juste m’amuser ). Je ne chantais pas pour devenir populaire mais plutôt pour m’amuser et me divertir ( j’avais même pas prévu que mon clip passe sur une grande chaîne comme ça ).

En 2012, les choses deviennent un peu plus sérieuses, et je décide de faire mon deuxième clip cette fois ci sans me cacher et j’ai été surpris que ma maman était venu à 2h du matin pendant le tournage avec de la nourriture et la boisson pour tout le monde. Elle regardait le tournage étant très souriante. Et je me rappelle qu’elle m’avait dit « Je ne savais pas qu’on mobilisait autant de monde et appareils pour un tournage d’un clip qui ne dure que 3 minutes, je t’autorise à faire ta musique mais il faut mettre l’école avant tout ».

Mes parents ne m’ont jamais donné un seul billet pour ma musique car ils m’avaient prévenu, mais ils m’ont encouragés même quand je me décourageait et m’ont beaucoup soutenu dans mes études à tous les niveaux jusqu’à l’obtention de mon diplôme.

Mes Numericans, si vous avez un rêve ou une idée que vous pensez spéciale, n’abandonnez jamais, insistez , travaillez jusqu’à ce que vous obtenez ce que vous voulez. Rien ne doit vous déstabiliser. Prenez vous au sérieux et le monde vous respectera.

Bon début de semaine à tous ❤️ « 

Rejoins la communauté !


Le premier espace communautaire, pour Apprendre, Enrichir, et Partager sa Culture ... Et gagner des promos sur les produits et services de la Marketplace.

Bientôt en ligne !