Bientôt une plateforme expérimentale dédiée au cinéma à Yaoundé

Bientôt une plateforme expérimentale dédiée au cinéma à Yaoundé

Publié le 26 septembre 2019
Par Charly ngon


« Yaoundé Film Lab » est une résidence de création de films qui veut accompagner les jeunes auteurs et producteurs africains dans la réalisation de leur rêve. De l’écriture, jusqu’à l’obtention d’un financement pour leur projet.

Yaoundé le nouveau laboratoire du cinéma africain. En effet, du 19 au 29 novembre 2019, la capitale politique du Cameroun accueillera en son sein, un  rendez-vous dédié aux hommes du cinéma. Un autre de plus, sur la multitude d’événements du genre qui sont organisés dans la ville. Il s’agit cette fois d’un tout nouveau concept intitulé « Yaoundé Film Lab ». Un évènement qui organisé en prélude d’un autre qui concerne toujours le septième art à savoir le « Festival Yahra ».

« Yaoundé Film Lab » veut se démarquer de la panoplie de rencontres qui touche l’univers du cinéma au Cameroun. C’est la raison pour laquelle, il veut se positionner comme un laboratoire expérimental, où l’accent sera mis sur le développement des projets cinématographique portés par des jeunes cinéastes qui manquent le plus souvent d’expertise pour les concrétiser. C’est une résidence de création de films où les jeunes producteurs auront le privilège de soumettre à l’appréciation d’une équipe de professionnels leurs différents projets. Sur la base de leurs analyses et de leurs observations, ils vont orienter les candidats, dans les différentes étapes à savoir pour réaliser une fiction. Il s’agira des techniques d’écriture et le montage d’un dossier de production crédible pour avoir un financement.

Pour cette première édition, la rencontre est ouverte aux jeunes producteurs du Cameroun et de la sous-région de l’Afrique Centrale. Pour y participer, les projets à présenter doivent être de longs-métrages de fictions, d’animations et de documentaires. Et ceux-ci doivent déjà être à l’étape de l’écriture, ils doivent être présentés en anglais ou en français. Les porteurs de projets doivent obligatoirement être présents tout le long de la formation. Un projet par participant, c’est la limite. Il s’agit à la fin de recruter vingt auteurs et dix producteurs des deux sexes, le but étant de donner une chance à chacun de réaliser son rêve. D’ailleurs les meilleurs projets retenus recevront un financement, ainsi qu’un prix à leurs auteurs pour participer à d’autres résidences partenaires. Pour plus d’informations, vous pouvez cliquez ici.

NB : Les candidatures sont attendues jusqu’au 5 octobre 2019 à minuit.

Auteur : Charly ngon

Molah ne te fie pas à mon name, je ne suis pas un mbenguiste, je suis du bled comme toi. Les hauts et les bas sont notre quotidien, donc ne fia pas c'est entre nous quoi ... comme au letch

Dans la même catégorie