Beauté & Bien-être : Comment survivre à la saison sèche à Douala ?

Beauté & Bien-être : Comment survivre à la saison sèche à Douala ?

Publié le 7 mai 2018
Par Ngo Mbia

Nous sommes presqu’au milieu de l’année et le soleil parait plus intense que jamais dans la ville de Douala. La saison sèche entraîne des coups de soleil, petites colères, transpiration et odeurs corporelles parfois insupportables, qui sont un supplice pour les autres. Today, on vous donne alors 5 astuces qui pourront vous aider à supporter cette chaude saison.

© Camer24

1 – L’eau : L’eau doit- être votre partenaire durant cette longue période aigue de chaleur. Consommez de l’eau tout le temps même quand vous ne ressentez pas la soif. Un manque d’eau peut créer des étourdissements, une sensation de fatigue et même des évanouissements. Rafraîchissez votre peau en prenant une douche chaque soir avant d’aller dormir ainsi votre corps verra sa température baissée et la nuit sera plus agréable.

2 – Consommez moins d’aliments lipides plus de fruits et légumes : Cette période est propice à tous sortes d’excès en tout genre. Une brochette de porc pimenté par-ci , un plat bien huileux d’Eru par là ! Bien que personne n’interdise ces plats, il est plutôt conseillé des mets qui ne vous alourdissent pas comme les légumes sautés avec poisson fumé et la consommation de fruits ! Sans vous ruiner 2 ou 3 tranches d’ananas par semaine vous apporte les vitamines et les minéraux suffisants pour équilibrer votre organisme.

3- Des couleurs neutres pour vos vêtements : Qui dit saison sèche dit transpiration et odeur corporelle désagréable. Qu’on soit une Mami ou pas, la chaleur nous impose son respect et les vêtements peuvent en être la cause. Porter du blanc complet attise les rayons du soleil et donne cette sensation de chaleur intense. Pareil pour les couleurs criardes comme le rouge, le jaune, le rose … privilégiez le gris, le noir, le bleu ou le bordeaux. Les habits constitués de tissus synthétiques sont à bannir car ce sont des gros générateurs de chaleur ! Par contre, le coton et le semi- synthétique permettent à la peau de respirer.

4 – Sentir bon c’est mieux cocoter pas question : Chacun de nous s’est déjà assis près de quelqu’un qui certes sent bon mais qui étouffe l’atmosphère avec sa pale imitation d’une fragrance parisienne. Le premier désodorisant est le citron ! Avant le bain, il est conseillé de frotter toutes les parties de votre corps qui vous semblent dégager une mauvaise odeur. Ensuite, vient l’eau de Cologne qui constitue le pré- parfum car l’alcool contenu dans ce produit rafraîchit automatiquement le corps et dépose un doux parfum frais. Et pour finir, le parfum lui-même qui est la touche finale. Privilégiez des parfums qui vous semblent floraux comme le Musc, la rose, la lavande mais si vous êtes plutôt parfums de caractère, vérifiez si l’odeur ne s’approprie pas l’atmosphère. Car, l’importance est que votre parfum marque les esprits positivement !

5 – Aérer votre espace de vie : La saison sèche offre l’occasion aux moustiques de faire l’assiko sur ton corps. Quand ta chambre sent mal et que les ordures ont élu domicile chez toi, la première chose à faire c’est de faire le grand ménage ! La chaleur aime la saleté et surtout t’assure de nombreuses maladies en retour comme le rhume, le palu et surtout les maladies de la peau. Si tu es trop paresseux, passe un coup de balai et un peu d’eau mélangée avec de la javel pour chasser les mauvais odeurs et le tour est joué. Une maison propre est égale à des personnes en santé.



ARTICLES SIMILAIRES



Vidéo : En voulant voler un chef de village, une jeune fille se fait attraper par les gris-gris

Publié le 19 mars 2019
Par Charly ngon

On ne vole pas l’argent d’un chef de village n’importe comment.

Les chefs de village sont les garants de la tradition, par conséquent, ils bénéficient d’un savoir ancestral sur des pratiques mystico-rituelles capables de neutraliser tout individu qui essayerait de porter atteinte à leur intégrité.

Dans cette vidéo de Les Baos, voilà une petite sœur qui est habituée à droguer les gens avant de les dépouiller de leur bien, qui fait la connaissance d’un chef de village. La go était sûre que le mougou était tombé dans le sac, en voulant fuir hein, la fille d’autrui a confirmé que le village c’est le village.

ARTICLES SIMILAIRES



Vidéo : Askia sort enfin le clip revendicateur de « Let’s Talk »

Publié le
Par Au Letch

Capture d’Ecran Youtube / Let’s Talk, Askia

Il y a des clips qu’on aimerait regarder encore et encore. Pour cause, la thématique développée est poignante et actuelle. Le nouveau clip de Askia en fait partie. Dans la lignée des clips qui appellent au cessez le feu dans les régions du Nord Ouest et au Sud Ouest du Cameroun, « Let’s Talk » peint le tableau noir de ce qui s’y passe. On constate que l’horreur, la peur et l’effroi rythment le quotidien des populations de ces zones dites anglophones.

Today, le bavardage ne sera jamais assez fort pour exprimer ce qui se passe au Cameroun. Askia l’a compris et elle se fond en musique pour exprimer son ras-le-bol. « Why the killing, why the blood. We just really wish that we could have a talk. You killing your brother, you killing your sister. We just really wish that we could have a talk…All we want is talk ».

Au Letch, on look aussi !

ARTICLES SIMILAIRES