Au Cameroun, le Festival CANIMAF s’engage à professionnaliser la bande dessinée

Au Cameroun, le Festival CANIMAF s’engage à professionnaliser la bande dessinée

Publié le 12 octobre 2018
Par Charly ngon

Ce festival veut mettre la bande dessinée camerounaise sur le chemin de la professionnalisation.

Le cinéma d’animation africain (CANIMAF) veut mettre le neuvième art camerounais sur la voie du professionnalisme. A en juger par la multitude de projets qui sont conçus et montés, il est loisible de constater qu’il y a un potentiel énorme dans la bande dessinée au Cameroun. Mais pour le valoriser, il a besoin d’un encadrement nécessaire pour être compétitif sur la scène mondiale. Malgré le manque d’expertise, certains réalisateurs et producteurs camerounais arrivent à produire des films d’animation surprenants.

C’est dans le but de capitaliser cet acquis que le Festival CANIMAF a placé cette deuxième édition sous le signe de la professionnalisation. Pour permettre aux acteurs de BD camerounaise d’atteindre le niveau d’exigence qui s’impose à tous dans le secteur du neuvième art, le comité d’organisation a prévu une plateforme d’échange entre les professionnels en devenir et les autres participants. Entre séminaire de formation, master class et conférence, ils vont partager durant trois jours avec les festivaliers leur savoir faire.

Avec le soutien des associations telles que « Jeun’anim » qui promeut l’initiation aux techniques d’animation dans les établissements primaires et secondaires, le projet Emanfilm qui prépare les porteurs de projets d’animation (camerounais) pour le Pitchs au festival international d’Annecy de 2018, le CANIMAF est résolu à faire du Cameroun un bastion important de la bande dessinée en Afrique.

NB : Le Festival CANIMAF aura lieu les 18,19 et 20 octobre 2018  à l’Institut Français de Yaoundé et le 28 octobre à Douala.




Dans la même catégorie

17 Partages
Partagez16
Tweetez1
WhatsApp
Pocket