Entretien avec Achiri Arnold « Dans les 5 prochaines années, je veux voir Traveler révolutionner complètement le transport terrestre en Afrique »

Entretien avec Achiri Arnold « Dans les 5 prochaines années, je veux voir Traveler révolutionner complètement le transport terrestre en Afrique »

On a rencontré Achiri Arnold, le co-fondateur du projet Traveler, l’application camerounaise qui veille à la sécurité au volant…

Achiri Arnold, co-fondateur de Traveler, l'’application camerounaise qui veille à la sécurité au volant. ©. Facebook

Achiri Arnold, co-fondateur de Traveler, l’’application camerounaise qui veille à la sécurité au volant. ©. Facebook

Bonjour Monsieur Achiri Arnold, vous êtes connu pour être à l’initiative du projet Traveler ! Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ? D’où venez-vous ? Quel a été votre parcours ?

Je suis originaire de Bamenda. J’ai étudié la science au Lycée Bilingue de Bamenda. Après des études en ingénierie électrique à Polytechnique Yaoundé, j’ai commencé à travailler sur mon projet. Au fil du temps, j’ai ajouté d’autres personnes qui ont travaillé avec moi, mais la première tentative a été détruite en raison du manque de motivation et du projet mort. J’ai reconstitué une nouvelle équipe, ce qui a permis aux nouveaux membres d’avoir le statut de cofondateurs, et depuis, c’est un voyage extraordinaire qui nous a valu des récompenses et des reconnaissances internationales.

Quand avez-vous décidé de vous lancer dans cette aventure ? Quel a été le déclic ?

Plus de 20 000 personnes sont mortes sur les routes du Cameroun entre 2010 et 2015. Les accidents de la route entraînent 40% de morts supplémentaires que le paludisme. Un camerounais est 10 fois plus susceptible d’être tué lors du voyage que d’être tué par le groupe terroriste Boko Haram. La tragédie d’Eseka en octobre 2016 qui a tué 79 et plus de 600 blessés est un triste rappel de cette réalité.

Parlez-nous de Traveler !

Traveler est une application de téléphone portable qui surveille la performance, la vitesse, l’emplacement et le nombre de passagers dans un bus. Avec l’aide de «Big Data» et d’apprentissage par machine, l’application avertit les conducteurs et les autorités des dangers potentiels. Le système envoie automatiquement des alertes d’excès de vitesse chaque fois qu’un bus donné dépasse les limites réglementaires de vitesse. Avec un service Cloud intégré et un système de surveillance «back-end», nous pouvons fournir des analyses prédictives et des recommandations aux responsables de la sécurité routière dans le but de les mettre à jour sur la performance des conducteurs et la situation du trafic afin de prévenir et réduire les accidents de la route. Dans le cas malheureux d’un accident, l’application le détecte automatiquement et notifie les services d’urgence, les hôpitaux et les familles de tous les utilisateurs au sujet de l’emplacement. L’application utilise les mêmes principes pour déclencher la procédure d’urgence, comme les systèmes de coussins gonflables dans les voitures

Quelles sont les défis que vous avez ou que vous rencontrez dans votre parcours ?

Peu de soutien du gouvernement dans la mise en œuvre du projet, en particulier une partie critique, comme l’intégration des hôpitaux sur notre plate-forme d’urgence et l’absence des finances.

On a vraiment l’impression que créer sa start-up aujourd’hui est plus simple qu’à l’époque de nos parents. Qu’en pensez-vous ? Qu’est ce qui a changé ?

La réalité est que de plus en plus de gens deviennent ambitieux et osent se diriger vers le territoire inconnu. L’incapacité du gouvernement à véritablement répondre aux besoins de la population a grandement aidé à modifier l’esprit des jeunes. Désormais, ils vivent dans un marché du travail très compétitif et veulent prendre leur avenir dans leurs mains. Alors que la concurrence sur le marché du travail a laissé de nombreux jeunes personnes sans alternative, certains camerounais sont devenus des entrepreneurs avec pour ambition de résoudre des problèmes du Cameroun. Mais il y a aussi une question critique que tout entrepreneur rencontre: comment le rendre durable?

Selon vous, quelles sont les pré requis pour être entrepreneur dans le contexte socio-économique camerounais ?

Il n y a pas une règle d’or qui doit être suivie pour devenir un entrepreneur. L’entrepreneuriat ne dépend que de deux choses: la passion de résoudre un problème et les ressources disponibles.

Une anecdote marquante de votre parcours d’entrepreneur …

Ne jamais faire de règles à respecter dans le développement de votre jeune entreprise. Beaucoup dépend des circonstances, qui sont à peine sous notre contrôle.

Où est-ce que vous vous voyez dans 5 ans ?

Dans les 5 prochaines années, je veux voir Traveler révolutionner complètement le transport terrestre en Afrique.

Si on devait mettre en lumière une autre start-up camerounaise actuellement, selon vous ce serait laquelle ? Pourquoi ?

Safe Our Agriculture parce que j’aime ce qu’ils font

Quelles est le top 3 des applications mobiles ou de bureau que vous utilisez actuellement ?

Traveler, Whatsapp, Facebook

Si vous étiez un plat camerounais, ce serait lequel ?

Le Ndolè et les Frites de Plantain.

Un mot pour la fin … un message à l’endroit de la jeunesse camerounaise !

N’abandonnez jamais. Tout le monde ne peut être un bon entrepreneur, mais un entrepreneur peut venir de n’importe où.

Tags:


Article de la même catégorie

À Douala, Jokkolabs organise une conférence sur la bonne gouvernance via les nouvelles technologies


Muriel Blanche de Pakgne devient l’égérie de « Secret », la marque d’épices


Flavien Kouatcha récompensé au EDF PULSE AFRICA 2018


Clarisse Ndinge remporte un prix au Digital Citizen Summit Cameroon


Flavien Kouatcha reçoit le prix Pierre Castel 2018


WEB TV : REGARDEZ LE LIVE


Actualités

Jean Pierre Bekolo en course pour l’Etalon de Yennenga avec « Miraculous Weapons »

Entre Mamiton et sa belle-fille, la guerre est déclarée

Jovi Le Monstre dévoile « God Di Kam », son septième EP

Sergeo Polo perd le sommeil dans son nouveau clip « il est 2 h du matin »

Top 10 des meilleurs looks d’Eva Ndumbe, l’atout charme de la bande FM

Auletch est un ensemble de plateforme interactif entièrement dédié aux cultures du Cameroun. Nous mettons en avant et présentons les différentes facettes qui font la diversité culturelle du Cameroun. Sur un ton décalé, nous parlons d'art, mode, littérature, histoires, traditions, musique, société, beauté, bien-être et entrepreneuriat.

© Auletch 2019 - Mentions légales - Contact

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?