A seulement 14 ans, Blondel reprend le titre Buña ba kwedi d’Eboa Lotin

A seulement 14 ans, Blondel reprend le titre Buña ba kwedi d’Eboa Lotin

Publié le 14 mai 2019
Par Mota__Savio


Du haut de ses 14 ans, Blondel est déjà un artiste à surveiller de très près. Il captive l’attention des internautes avec ses reprises dont l’une des plus abouties : Buña ba kwedi d’Eboa Lotin.

 

Né le 8 octobre 2005 à l’hôpital de district d’Okola dans le département de la Lekié, Blondel, de son vrai nom, Mvondo Etoundi Willyam Bradley, chante depuis tout petit. Très tôt, il intègre plusieurs chorales d’enfants notamment les chérubins de la paroisse Saint Esprit d’okola, le chœur des Anges de la paroisse St Barthélémy de Mva’a et la chorale d’enfants de la paroisse de Ndjoré II dans la Haute Sanaga.

En 2017, le public commence à entendre parler du jeune chanteur. Alors âgé de 12 ans, l’une de ses reprises se retrouvent sur les réseaux sociaux via la page Facebook de Bikutsi Attitude. On le voit interpréter un morceau d’Ange Ebogo et plus tard, Blondel reprend « Mba Mvoé » du patriarche Nkodo Si Tony. Ce qui attire l’attention, favorisant ainsi des commentaires positifs et des encouragements à continuer d’enchanter avec sa voix qui donne la chair de poule.

A l’aise dans le chant d’opéra, sur l’ékang, le petit chaud gars reprend le titre Buña ba kwedi d’Eboa Lotin. Ce fan du piano revisite l’une des chansons les plus connues de papa Eboa. Via la petite description au bas du clip sur Youtube, Blondel explique que  »Revisiter une chanson d’une telle icône de la chanson est un risque…Je le prends ce risque pour rendre un hommage vibrant et lui témoigner toute ma reconnaissance pour ses enseignements , cette voix, cette simplicité , bref cette lumière qu’il nous a laissée….Merci encore EBOA LOTIN ».

Sous la bannière de BEC Productions, Blondel dévoile son tout premier clip en hommage à Eboa Lotin et réalisé par Kamina Pictures. Sans se poser de questions, le jeune artiste chante sa chose, vêtu comme quelqu’un de sa génération, s’effaçant par moment pour laisser place aux danseurs, revenant à l’écran pour jouer sur le balafon. Insouciant et talentueux, Blondel s’apprête à sortir son tout premier à fin de ce mois de mai. Au Letch, on va suivre hein mais en attendant, on enjoy d’abord son beau clip.

 




Dans la même catégorie