À Douala, une exposition photo met en lumière le concept de « ville durable »

À Douala, une exposition photo met en lumière le concept de « ville durable »

Publié le 4 mars 2020
Par Charly ngon


C’est sur le thème d’une exposition photo intitulée « Douala : ville durable ? » que les photographes qui ont participé aux ateliers KAM’ART vont boucler leur session de formation. 

La ville de Douala comme la plupart des grandes villes africaines à fort potentiel économique, représente une grande attraction pour les populations en quête de bien-être. Mais ces arrivées massives ne sont pas sans conséquence sur l’environnement et le bien-être des populations. Du coup, il devient important, voire urgent de s’interroger sur quelle serait la meilleure politique urbaine en terme de ville durable à proposer à notre chère capitale économique. À travers une exposition inédite sur le thème : « Douala : ville durable ? »,  un groupe de photographes a été invités à proposer des solutions visant à rendre la ville de Douala durable. Il s’agira d’une exposition avec des fichiers photos, des vidéos et des montages présentant  des aménagements, des paysages urbains ou naturels qui évoquent la ville durable. 

Cette exposition photo rendre dans le cadre des travaux de restitution de l’atelier KAM’ART. Il s’agit d’un atelier de formation au cours duquel les photographes amateurs et professionnels reçoivent gratuitement, et ce durant plusieurs mois des notions techniques de base leur permettant d’améliorer la qualité de leurs photos. Durant les sessions les apprenants ont droit à plusieurs modules de formations dispensés par des professionnels. Lancé en 2015 par le photographe Max Mbakop, l’atelier KAM’ART est une plateforme de partage de connaissances qui donne l’opportunité à toute personne désireuse d’apprendre la photographie. Certains photographes bien connus aujourd’hui ont fait leur classe aux ateliers KAM’ART. À la fin de chaque édition, une exposition est organisée pour le grand public, comme celui qui va avoir lieu ce jeudi à la galerie Kadji du côté de Bonapriso à partir de 18 heures.  

NB: L’entrée est gratuite, venez nombreux soutenir l’initiative.

Auteur : Charly ngon

Molah ne te fie pas à mon name, je ne suis pas un mbenguiste, je suis du bled comme toi. Les hauts et les bas sont notre quotidien, donc ne fia pas c'est entre nous quoi ... comme au letch

Dans la même catégorie