À Douala, une association ouvre une bibliothèque gratuite pour les enfants

À Douala, une association ouvre une bibliothèque gratuite pour les enfants

Publié le 22 mai 2019
Par Charly ngon


Keeping children  of the streets une association à but non lucratif qui vient d’offrir pour sa phase pilote, une bibliothèque gratuite dans la ville de Douala.

Facebook joviale Tofo

 

Enfin un espace de lecture gratuite pour les enfants. Au Cameroun, les bibliothèques ne se comptent pas du bout des doigts comme pourrait l’être les bars, les écoles, les motels… Bien qu’on considère la pratique de la lecture comme une activité ouverte à tous , la bibliothèque cependant a toujours été perçue comme un milieu réservé à une certaine catégorie de personnes. Ainsi pour donner la chance à tous les enfants de pratiquer la lecture sans restriction dans un cadre adéquat, l’association Keeping children  of the streets vient d’ouvrir une bibliothèque gratuite au quartier Bonamoussadi.

 

Facebook joviale Tofo

La bibliothèque offre une panoplie d’activités qui ne sont pas seulement réservées aux enfants, mais aussi aux parents. Des lectures enrichissantes en anglais tout comme en français. Des jeux de société en famille, des séances de projection des dessins animés et pleins d’autres activités qui participent à l’animation de cet espace culturel. Cette initiative qui est portée l’association Keeping children of the streets qui veut dire en français « éloignons les enfants des rues », veut faire de l’éducation et de la formation des enfants une priorité.

Après cette phase pilote, l’association Keeping children of the streets compte bien reproduire la même expérience dans plusieurs villes du Cameroun. Les prochaines villes qui pourront certainement bénéficier aussi de ces bibliothèques gratuites sont Dschang, Yaoundé ou Ebolowa. La promotrice de ce projet, Joviale Tofo, est une camerounaise qui travaille à Londres. Avec le soutien des amis, des personnes anonymes ou encore des bénévoles, elle veut faire du rêve camerounais une réalité, parce que chaqu’enfant qu’on enseigne ou qu’on donne les moyens de s’épanouir intellectuellement est un homme qu’on gagne. Une  mission qu’elle compte bien mener jusqu’au bout avec son association. Bien qu’ayant déjà tracé un plan d’action pour ses futurs projets, l’association est aussi ouverte à d’autres âmes de bonne volonté qui veulent voir ce projet se rependre pas seulement dans les grandes villes du pays, mais aussi dans les petites localités.

NB: L’association keeping children of the streets de Douala est située à Bonamoussadi non loin de l’hypermarché carrefour.




 

 

 

 

Dans la même catégorie

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp
Pocket