10 Raisons qui poussent les femmes à vouloir se marier fait quoi-fait quoi

10 Raisons qui poussent les femmes à vouloir se marier fait quoi-fait quoi

Publié le 21 janvier 2020
Par Sandrine Mireille


Le Mariage est l’union légale et légitime d’un homme et d’une femme. En Afrique surtout, il est perçu comme une porte de réussite pour plusieurs femmes. On va même « ya » dans certains commentaires que : « si une femme a l’argent comme la terre de Bandja et qu’elle n’est pas married, elle a raté sa life ». Ducoutement, quand certaines gos entendent ça, c’est comme-ci la chenille s’est écrasée dans leurs cerveaux. Elles sont prêtes à tout pour arriver à ce statut. On va lister 10 raisons qui poussent les femmes à faire comme si le diable pile le copeau dans leur tête quand elles entendent le mot « mariage ».

1- La famille 

Quand une résé a déjà au moins 21 ans, elle ne respire plus. La famille la hanbook dans toutes les positions. Il suffit qu’elle do un faux way pour que sa mère lui rappelle « qu’à ton âge, j’étais déjà marié à ton père, tu fais quoi encore dans ma maison ? Où une de ses tantes va lui dire que « on vient déjà demander ta cousine pauline en mariage, restes là, ne cherches pas ta part de mari comme si on buy les maris au market.

2- Les copines 

Le copinage entre femmes est parfois comparable à un tacle de Messi sur le tendon de Cristiano Ronaldo. C’est parfois le même système quand on joss de mariage. Quand les ngas sont entre elles, et qu’elles nack les divers sur le  mariage, surtout si l’une d’elles est déjà mariée et que son mariage est comme un diplôme. Massa, les autres ne vont plus stay oklm. Elles vont seulement entendre « Mon mari m’a donné un capital de 100 000 frs pour ouvrir la parfumerie. Mon mari m’a donné 500 000 pour refaire ma garde-robe, mon mari veut m’acheter une voiture. Quand tu pars mener  tes enquêtes, esseuh le mari là a même rationné chez lui depuis une semaine ? On ne le voit même pas, il est caché chez une djomba.  Weeh  les femmes et les fausses mimbayances. 

3- Le church 

 Je le disais tantôtle mariage c’est comme le génie qui sort de la lampe d’Aladin. C’est pour ça que même au church, tu vas voir dans  les programmes de délivrance « Oooh satan libères mon mariage, tout esprit qui est assis sur mon mariage, je te chasse au nom de Jésus…» entretemps la go qui prie comme ça a toujours le foulard sur la tête ainsi que les longues jupes qui balaient le sol comme Isaura. Elle est parmi les mami japap du quartier … Dans bon nombre de church, quand tu es marié, tu es prise en exemple. On te show ton respect. C’est pour ça que certaines nga sont prêtes à tout pour se marier dans les Church. 

4- Le statut social 

Le mariage confère une certaine réussite surtout si tu es married à un boss, un gars qui a les dos où qui vient d’une famille cotée. Tu deviens comme Lionel Messi, celle sans qui rien ne se décide et qui par ricochet a la force de frappe financière où qui par ses relations change la vie des autres. Subitement, tu es vue dans la famille comme celle sur qui Dieu a déposé toutes les faveurs. 

5- L’entreprise 

Très souvent quand tu work en entreprise et que t’es pas encore marié, on a tendance à vouloir te taxer de waka, alors que certaines femmes married font même le waka plus que certaines célibataires, de plus il y’a certaines fonctions oùl’on senta les célibataires parce qu’elles n’ont pas le titre de Madame Tel… car être marié fait plus sérieux et donne plus de valeur selon certains boss d’entreprise. 

6-Le désir de vouloir un mouna 

 La majorité de nga à un certain age veulent born. Elles veulent porter leur bébé et donner le mbombo à la grand-mère du village. Le matta c’est que très souvent c’est les hommes mariés qui viennent rôder autour d’elles comme le chat qui a vu la tête du machoiron dans le mbongo’o. Très souvent, quand le bonhomme s’approche, elles commencent à le senta mais quand elle see les chiffres s’ajouter sur le dossard de la trentaine qu’elles portent déjà, elles begin à faire des concessions en se disant : « même si est marié, ça fait quoi ? Il peut me prendre comme 2 nde femme, l’essentiel c’est que j’aie mon enfant » Humm, mine de rien la vie des femmes n’est easy. 

7- Le poids de l’âge 

Quand une jeune go sait qu’elle est belle, elle hanbook franchement.  Quand elle fait ses plans de mariage, tu l’entends seulement dire « Mon mari doit avoir un emploi soit dans une banque, soit dans une grosse entreprise où il doit sortir d’une grande école de l’administration, les gars qui dorment avec la pauvreté là, circulez…» Entretemps, il y’a un jeune gars qui se bat comme il peut dans la vie, qui a des intentions sérieuses  envers  elle, mais comme il est encore en mode jonglage, la fille le niè comme un faux billet de ten kolo qu’on lui a remis à la station-service du coin. Quand le gars se fatigue de placer le verbe pour qu’elle accepte ses avances, il go finalement chercher une mbindi résé  du kwat à qui il met la bague au doigt sans regarder le derrière. Entretemps, la rêveuse voit le temps passer, elle commence à chercher le mariage comme les philosophes qui marchent en plein jour avec la lampe tempête pour chercher l’homme. C’est là où tu l’entends dire : « A mon âge ci, même si un homme qui a déjà 4 femmes veut m’épouser, je cours sans regarder le derrière, au moins, je serais marié même si je suis la 5 eme femme, ça fait quoi ? Est-ce qu’il dépasse Mongo Faya ? 

8-Le désir de quitter la maison familiale 

 S’il est vrai que le mariage est perçu comme une prise de responsabilités, stay dans la piole familiale quand on a un certain âge bring un minimum de matta, et fait croire à certaines personnes qu’on ne veut pas grandir. Pour cela, certaines go vont squatter chez les gars. Le gars la chasse même, elle est inbougik. Elle know même que le gars la trompe au kwat avec plusieurs filles, elle a signé indien chez lui. Si elle va passer quelques jours chez ses parents, le gars lui dit de venir chercher ses sous-vêtements, elle ne vient pas. À un moment, tu beguin à croire qu’ils font la sorcellerie, le gars ne veut pas dire ho ha à la fille de back chez ses parents, mais la manière avec laquelle il se comporte avec veut tout dire, mais comme la go veut pas laisser sa part de plantain filer, elle continue de stay chez le gars. Weeh, la course au mariage, c’est un travail à temps plein. 

9- L’imitation 

Quand les gos look les novelas et leurs copines qui fatiguent leurs oreilles avec l’histoire de mariage, certaines know que le mariage est comme le domaine de définition de la femme. Du coup, leur cœur commence à battre « nkup nkup » quand elles pensent à ce sujet. Partout où elles vont, que ce soit au deuil, à un baptême où à un voir-bébé, elles se sapent comme Angelina Jolie qui va à une cérémonie de remises des oscars, elles disent qu’on ne connaît pas le caillou qui tue l’oiseau. Il faut toujours être sur ses gardes. Si elles croisent le clin d’œil d’un homme, elles zieutent d’abord son annulaire gauche (recoupement tactique d’infos). Dès qu’elles n’aperçoivent aucun signe de danger (présence d’un anneau de mariage au doigt), elles se lancent dans une technique de rapprochement. Mais ce qu’elles ne savent pas, c’est que le bonhomme est souvent marié jusqu’à l’os, il a juste eu le temps de retirer son anneau, afin de bien nager dans la piscine des célibataires. Quand elles découvrent la tromperie du Monsieur, il se fait déjà trop tard, elles se retrouvent doublées et le bonhomme n’est pas prêt à assumer.    

10- La recherche d’une certaine stabilité 

Pour certaines nga, le mariage est un ajout, une possession. Celles-ci ne seek pas forcement l’homme qui va leur give les dos même si c’est important.  Très important, elles ont déjà un bon work avec un salaire frais frais qui ne souffre de rien, des terribles avantages de services (maison, voiture…), mais elles veulent porter le nom d’un homme. Ce qui sera pour elles un accomplissement. Elles know ce qu’elles veulent dans la life, ce dont elles ont besoin. Elles veulent les gars avec qui elles vont joss de leurs projets, avec qui elles vont faire des voyages touristiques, avec qui elles vont passer du bon temps, faire même parfois les problèmes, à leurs yeux, c’est ce qui a du sens. 

Dans la même catégorie