10 Profils de locataires qu'on retrouve au mboa

10 Profils de locataires qu’on retrouve au Mboa

Publié le 23 décembre 2019
Par Charly ngon


Au Mboa, l’on rencontre tout type de locataire. Que ce soit le faroteur, celui qui ne buy pas les factures encore moins la location proprement dite, en passant par celui qui veut gérer les filles  du bailleur. On les retrouve en sock sock. Ce  sont très souvent les  ninjas d’une autre catégorie. Today sur auletch, on vous propose une liste de dix  profils de locataires très souvent rencontrés dans nos kwatta du Mboa.  Allons-y.

  1. Le locataire toujours OK : lui c’est le genre que les bailleurs ya mo, le rêve de tout bailleur qui se respecte.  Il buy toujours à temps :  location, eau, courant, gardiennage…même ce qu’il ne faut pas  buy, il buy  tout même pas un jour de décalage. Il know que s’il blague, le bailleur peut le senta, père les pioles ne manquent pas de preneur, renseignez-vous chez les agents immobiliers qui sillonnent les kwats, ils vont vous tell. Avec lui, le bailleur n’attrape jamais la crise cardiaque, encore moins les maux de tête huuh, huuuh, normal que celui-ci de temps en temps nack les divas avec lui,  de temps en temps   lui ask si le boulot waka bien, c’est quand même le bon payeur.
  2. Le Chef-bandit : celui-ci, c’est la bête noire des bailleurs. Quand la fin du mois arrive, il a déjà tracé. Laissant le bailleur sans ses dos, très souvent, il rentre tard quand le bailleur nang déjà et ressort très  tôt avant que le bailleur n’ait ouvert l’œil. Il ne faut pas que leurs yeux se croisent, pire encore si c’est un gars en robe noire (avocat) et que le bailleur tente de ne pas connaître ses droits, il est mort en guerre. On va malmener l’enfant d’autrui qui est le pauvre bailleur.  Pour éviter le problème sur l’autre-ci, better tu ne lui sho pas toi ta piole sauf si tu es king kong.
  3. Le Scienceur : celui-ci a le spirit massa, il loue ta maison  et il te bobbleeh en même temps. Quand il tcha ta piole, il te fait croire que c’est lui qui est dans le besoin, kick-Kok. Il  devient lui-même un sous bailleur puisqu’il loue ta maison à d’autres personnes et parfois même il augmente le loyer et ne te donne que ce que tu lui ask, le reste il se sucre  avec. Mais bon, quand tu l’attrapes aussi  il confirme aussi le code.
  4. Le propriétaire de tous les dossiers : celui-ci ou celle-ci est au courant de toutes les infos, tous les derniers congossa du kwatta. Ce que le dernier chaud mignon gars, la dernière  go bio a fait. C’est elle ou lui qui va venir te dire que Eto’o a buy une new bunya, weeeh où qui lui ask  l’info oooh?
  5. La locataire waka : celle-ci loue chez toi mais tu ne know jamais si elle est à la piole, toujours sortie mais quand elle back mon frère, tu vas confirmer le bruit dans tes oreilles. Massa, le bavardage, la musique de çà, les causeries au téléphone de ça. Elle t’indispose grave. Mais quand elle n’est pas là, tu respires. 
  6. Celui ou celle qui se croit tout permis : le genre-ci, les bailleurs ne les aiment pas trop sauf si  le ngueme les gère  fort fort. Il ou elle estime que s’il ou elle loue chez toi, elle peut faire les choses  comme bon lui semble (venir tcha ton garage sans te ask, beguin a cook a des heures indues avec tous les bruits inclus, te balancer un puissant bikutsi de Lady Ponce à Minuit trente …). Ils aiment Ya qu’ils know leurs droits mais en fait c’est pour mimba. Quand on les montre qu’ils ne maitrisent rien, la bouche- là finit en route.
  7. Celui ou celle  qui est capable de stay  dans une piole  inhabitable pour ne pas  buy flop la location : ici on va apprécier la science de ça , oui oui il y a les gens prêts ici dehors. Il a tous les avantages de son côté : la maison  presque njooh,  les portes et fenêtres déjà installées même si le bailleur n’a pas fait encore crépi la piole , ça fait quoi ? On est quand même protégé  du soleil, de la pluie et des intempéries  noor? Et puis, le bailleur ne va jamais te ask  trop l’argent. Qui a dit que le partenariat gagnant-gagnant n’existe pas partout?
  8. Celui qui yamo draguer les filles du bailleur : il y a qualité de   locataire et locataire ici dehors, celui-ci   a compris que « la chèvre broute là où elle est attachée », et il ne se fait pas prier. Jameung, dès qu’il aperçoit une fille où une nièce du bailleur, il veut seulement mettre son dos au sol. « Ma chérie, tu es belle heiin, tu es mon goût …, quand je te vois, mon cœur a les palpitations». Tant pis pour la jeune fille si elle a les oreilles ouvertes comme les feuilles de macabo, elle va seulement subir les conséquences parfois avec un bèlè à l’appui. Malheureusement pour elle, ce chaud gars a déjà souvent une go qui est la titulaire et qui est très souvent connu de tout le monde. La fiancée du bonhomme.  Pour ce genre de locataire, il vaut souvent mieux que le bailleur soit ami avec les policiers où qu’il ait une arme à feu pour gérer le cas de ce genre de personne. 
  9. Celui qui aime  avoir son compteur d’eau et d’électricité à lui seul:Tout le monde yamo la liberté de do ses ways comme il veut, les locataires l’ont bien mis dans le cerveau c’est aussi pour cela qu’il y’a des locataires qui vont tell au bailleur : «Le Père, je veux mon compteur d’électricité personnel… Je veux contrôler ma consommation de courant». Maintenant ça dépend alors du type de bailleur sur lequel il tombe. S’il rencontre un bailleur compréhensif, père le style de doléances là peut encore passer mais si c’est un bailleur nerveux, il risque de recevoir une réponse du style:« mon ami, ici là, le locataire n’a pas de compteur personnel, tu veux ton compteur personnel, tu pars construire ta maison… Minalmi. Tsuipps»
  10. Ceux qui aiment avoir des exigences particulières sans la politique de leurs moyens : il y a une catégorie de locataires qui fait souvent comme si le diable fume le mbanga dans leur  cerveau et ajoute le tramol dessus. Si tu essaies un peu d’imaginer leurs désirs de locataire, tu peux devenir comme la chèvre devant la télé :« Je veux une baignoire dans ma chambre, je vais souvent rentrer un peu tard j’aimerais que l’on puisse venir m’ouvrir le portail quand je rentre…». Son « un peu tard » ce n’est pas 22 heures où 23 heures heiiiin, huuun huun. Ce sont les choses de 2hrs, 3 hrs voire même 4 hrs du matin. Tu te demandes ce qu’il cherche dehors à l’heure-là. Ce qui wanda même dans l’histoire, c’est le prix de location qu’il veut même donner. C’est à ce moment que tu commences à comprendre le sens de la vraie sorcellerie. 

L’on a fait un mbindi inventaire des types de locataires qui stay dans nos kwatta et qui do les kankan  ways mais bon, ce qui est sûr c’est que la liste n’est pas bolè, donc venez seulement ajouter les autres types de locataires que vous knowez ici. 

Dans la même catégorie