Top 10 des initiatives camerounaises qui font du recyclage

Top 10 des initiatives camerounaises qui font du recyclage

Publié le 8 décembre 2017
Par Dickson





Trier et recycler sont des actes qui permettent de donner aux objets plusieurs vies. Un phénomène qui prend de plus en plus de l’ampleur au Cameroun. C’est pour cela que sur Auletch, on vous propose de faire le point sur 10 initiatives camerounaises qui vont vous faire aimer le recyclage.

1- Recyclage des déchets électroniques au Cameroun

C’est le Centre de Revalorisation et de Recyclage de Yaoundé qui ouvre le bal. La structure est spécialisée dans la collecte et la revalorisation des déchets électroniques appelée « la casse ». La collecte est réalisée uniquement auprès de grandes entreprises, ONG, PME, ou administrations publiques. Les particuliers passent déposer leur « casse » eux mêmes. Après la collecte, il y a un tri dans la « casse » (périphériques, composants électronique, métaux, batteries, etc…), puis un recyclage sur place ou par de partenaires français. Les déchets récupérables sont ensuite utilisés pour concevoir d’autres équipements, lesquels sont revendus à bas prix. Le centre s’est d’ailleurs fixé l’objectif de revaloriser 50% des déchets reçus.

2- Un projet de recyclage des vieux téléphones au Cameroun

La Fondation camerounaise de la terre vivante (FCTV) et ‘’les ateliers  du  bocage’’ en France ambitionnent de recycler les carcasses de téléphones portables après leur usage. Il s’agit de collecter les détritus de téléphones portables auprès des réparateurs,  les revendeurs de téléphones mobiles et autres détenteurs les téléphones hors-usages. La première phase est la collecte sur la base des prix préalablement fixés (environ 8 000 FCFA pour le kg de cartes mères et 250 F pour les autres composantes comme les chargeurs, la coque, les écrans, les écouteurs et autres). Ensuite, les détritus collectés sont ramenés à l’atelier pour des tris et leur répartition en fonction des composantes. La dernière étape est le confinement de ces déchets dans des cartons pour être ensuite rapatriés en France, vu que le Cameroun ne dispose pas d’équipement pour traiter ce type de déchets.

3- Une start-up de charbon bio

C’est dans la banlieue de Douala qu’on retrouve Kemit Ecology. La startup a déjà produit pas moins de 37,5 tonnes de charbon à partir de déchets des marchés de la ville. Elle espère passer bientôt à l’échelle industrielle. Depuis des années, l’équipe  sillonne les marchés et autres lieux de la capitale économique du Cameroun pour collecter des déchets biodégradables : cannes à sucre, peaux et rafles de maïs, épluchures de plantains et bananes, restes de rotins. Ces ordures sont transformées en charbon 100 % bio. Un charbon qui respecte toutes les règles environnementales, ne pollue pas la nature et aide le Cameroun à sauver ses forêts.

Voir la suite en cliquant sur le bouton ci-dessous






Dans la même catégorie

423 Partages
Partagez422
Tweetez1
WhatsApp
Pocket